Rouges d’automne

CHRONIQUE/ Les couleurs sont bien installées dans les arbres. Le temps frais se fait sentir et les journées raccourcissent. Au moment d’écrire ces lignes, la pluie se manifeste depuis trois jours consécutifs. Le temps gris m’a donc donné envie de colorer la table avec un peu de rouge dans le verre !

Voici quelques incontournables pour la saison :

Chianti Classico Riserva 2015, Il Grigio da San Felice, San Felice (code SAQ : 703 363 ; 26,55 $)

Le sangiovese et ses arômes de feuilles mortes est, pour moi, un incontournable l’automne. Ce Chianti propose une expression pure du cépage, qui ressort particulièrement bien dans les millésimes chauds, comme 2015. Le nez rappelle les charcuteries fumées et le cuir. Le fruit, empreint de soleil, s’ouvre davantage en bouche. Celle-ci dévoile une belle rondeur et des tanins serrés. L’ensemble est soutenu par une fraîcheur qui rend le vin rassasiant, avec juste ce qu’il faut de caractère. Un italien de style classique pour aller de pair avec des cannellonis farcis au veau, nappés d’une sauce tomate.

Douro 2016, Papa Figos, Casa Ferreirinha (code SAQ : 13 385 325 ; 16,95 $)

Très aromatique, ce portugais appelle à la table avec ses notes de noyau de cerise, de tomate et de balsamique. Issu d’un assemblage de cépages indigènes (tinta roriz, touriga franca, tinta barroca et touriga nacional), le vin est ample, généreux, frais et velouté. Le tout se dessine dans un bel équilibre alliant le fruit et la terre. Une autre belle réussite de la maison Casa Ferreirinha qui a su démontrer, au fil des années, un travail toujours orienté vers la qualité. Et que dire du rapport qualité-prix ! Il sera excellent avec une ratatouille.

Saint-Chinian 2015, La Madura (code SAQ : 10 682 615 ; 20,40 $)

L’appellation Saint-Chinian, dans le Languedoc, reflète le portrait type du vin de terroir méditerranéen. Elle est reconnue pour ses rouges au bouquet de laurier, de garrigue, de cassis et d’épices, provenant des cépage grenache, carignan, syrah et mourvèdre. En plus de la garrigue, La Madura propose des arômes légèrement fumés. La mâche tannique est dense, la bouche est riche et généreuse, et des parfums d’herbes séchés se présentent en finale. Très beau vin abordable à servir avec un mijoté d’agneau au curry.

Penedès 2014, Mas Elena, Parés Baltà (code SAQ : 10 985 763 ; 19,85 $)

On connaît la maison Parés Baltà pour son fameux mousseux. À l’heure actuelle, il figure parmi les meilleurs rapports qualité-prix à la SAQ dans la catégorie des effervescents. Toujours en agriculture biologique, elle nous propose ici un rouge d’assemblage bordelais (70 % merlot, 18 % cabernet sauvignon et 12 % cabernet franc). Le nez évoque le cassis, le tabac et des notes de sirop à la cerise. C’est frais, la bouche est droite, les tanins sont ronds et des notes épicées étirent la finale. Simple et prêt à boire, il accompagnera une lasagne d’aubergines grillées.