La valeur des médailles

CHRONIQUE/ «Ce vin doit être bon, il a gagné une médaille!» J’entends souvent cette réflexion dans mon entourage. La présence, sur une bouteille, d’un petit autocollant à l’image d’un concours ou encore d’une note supérieure à 90 points vous influence dans vos achats? Sont-elles toutefois vraiment gages de qualité? Oui... et non.

Il faut d’abord savoir qu’il existe un concours dans presque toutes les régions viticoles. L’agenda de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin) affiche pas moins de cinq concours dans les deux prochains mois! On peut donc en conclure que les bouteilles décorées d’une médaille ne sont pas aussi uniques qu’on peut le croire. Voyez par vous-même lors de votre prochaine visite à la SAQ: repérez les médailles et faites le décompte. Vous remarquerez aussi que celles-si sont décernées à un millésime donné, mais que certaines bouteilles portent encore le sceau du concours pour un millésime ultérieur, sans avoir été évaluées de nouveau.

Les dessous d’un concours 

Premièrement, ce sont les producteurs qui décident de soumettre ou non leurs produits à un concours. Ainsi, plusieurs excellents vins passent sous le silence parce qu’ils n’ont pas déposé leur candidature. Ensuite, il faut tenir compte de multiples paramètres quant à l’organisation de ces concours. Entre la rigueur des dégustateurs, les conditions de dégustation et l’intégrité des organisateurs, plusieurs questions méritent d’être soulevées.

Qui sont les juges? Ont-ils de l’expérience? Ayant moi-même été juge alors que je sortais à peine de l’école, je peux affirmer que le bagage des «experts» est souvent loin d’être homogène. Les conditions de dégustation présentent également un enjeu primordial. Personnellement, j’ai déjà mal jugé un vin parce qu’il m’avait été servi dans un ordre qui ne lui rendait pas justice. Lors d’une autre expérience, les vins étaient tellement froids que les juges avaient de la difficulté à les apprécier. Lorsqu’il y a trop de produits, il y a de fortes chances que les derniers vins servis ne suscitent pas le même intérêt que les premiers. Enfin, les organisateurs des concours sont-ils intègres ou sont-ils assujettis à diverses considérations politiques ou financières?

Tant de questions qui demeurent souvent sans réponse pour le consommateur.

Le fameux système de pointage

Initié par le célèbre critique Robert Parker au début des années 1980, ce mode de notation est aujourd’hui utilisé par plusieurs dégustateurs et adopté par autant d’amateurs de vins qui ne jurent que par les notes de 90 et plus. Cela dit, pour que la note ait une valeur réelle, encore faut-il avoir le même palais que celui qui la détermine!

Je dois dire que certains collègues et moi avons tendance à fuir les vins encensés par les quelques gourous américains qui, le plus souvent, s’avèrent très concentrés, puissants et boisés, laissant sur leur soif les amateurs de vins fins et subtils.

En gros, gardez en tête que tous les concours ne se valent pas. Si toutefois vous deviez en retenir quelques-uns pour vous guider dans vos futurs achats, sachez que les Decanter World Wine Awards, le Concours Général du Mérite Agricole à Paris, les Vinalies Internationales et les National Wine Awards of Canada sont tous très respectés par les professionnels du vin.