Des costauds pour la terrasse

CHRONIQUE / En préparant mes commandes de vins pour le restaurant, j'ai réalisé que je n'avais pas commandé de rosé depuis un bon bout de temps. Je ne sais pas si tel est le cas pour la SAQ, mais de mon côté, en restauration, les ventes de rosés n'ont pas grimpé en flèche durant les mois de juin et juillet. On s'en doute bien, la température y est pour beaucoup.
Emmitouflée dans mon coton ouaté, j'ai donc eu envie d'écrire sur des vins plus costauds qui nous réchauffent le corps. Chronique habituellement réservée à l'hiver, je la devance en vous proposant trois suggestions à consommer sur la terrasse, avec des bas de laine aux pieds : 
Peninsula de Setubal, Catarina, Bacalhoa
(Code SAQ : 11518761 ; 13,30 $).
Je débute tout de même en souplesse avec ce vin blanc portugais, issu de fernão pires, de chardonnay et d'arinto. Le fernão pires et l'arinto sont deux cépages traditionnels du Portugal (cépages autochtones). Ici, assemblés au chardonnay, ils vous proposent un vin d'une belle matière, présentant des arômes floraux et de fruits exotiques. Rond en bouche, il plaira aux amateurs de blancs un peu plus structurés. C'est un vin pour la table qui accompagnera très bien une brochette de poulet grillée sur le BBQ, préalablement marinée aux herbes. 
Malbec, Mendoza, Barrel select, Norton
(Code SAQ : 860429 ; 13,55 $).
Dernièrement, j'ai fait la dégustation d'une trentaine de vins argentins dont plusieurs d'entre eux étaient issus du malbec, cépage très cultivé en Argentine. Après une demi-journée de dégustation, la bouche mauve et le palais légèrement saturé, je peux affirmer que le malbec argentin a tout à fait sa place dans une chronique qui contient le terme « costaud » dans son titre. Sans aucune attente, j'ai goûté à ce malbec à petit prix de la maison Norton et j'ai été bien surprise par son équilibre. Avec des notes boisées, des arômes de poivre et de fruits noirs, c'est un vin sec, présentant des tannins bien intégrés et une bouche charnue. Une cuvée simple et bien satisfaisante pour le prix. Disponible en grande quantité dans plusieurs succursales à travers le Québec, il s'avèrera un bon passe-partout pour vos « Partys BBQ » de l'été. 
Xérès, Manzanilla Papirusa, Lustau
(Code SAQ : 11767565 ; 12,60 $).
En cuisine, on connait bien sûr le xérès comme étant un plus à nos recettes, mais avez-vous l'habitude de le servir à l'apéro ? Ce vin fortifié, provenant d'Andalousie en Espagne, vous transportera ailleurs dans vos habitudes de consommation. Lorsqu'on y plonge le nez, les arômes rappelant le porto (le plus connu des vins fortifiés) nous portent à croire que le vin est sucré. Une fois en bouche, on s'aperçoit que c'est bien sec, long, puissant et très complexe. En bouche, il y a une salinité très intéressante qui donne envie de le servir avec des olives et des amandes grillées et salées. Certains aimeront ce style particulier, d'autres peut-être moins, mais à seulement 12,60 $ ça vaut la peine de l'essayer ! Une prochaine fois, je vous reviendrai certainement avec plus de détails sur cet univers fascinant autour du Xérès.
Bien que je nous souhaite un mois d'août sous le soleil et la chaleur, ces suggestions vous permettront d'apprécier encore quelques autres journées « sous les normales de saison » !