Ces rouges d'été

En voyant les gens autour de moi tomber en vacances comme des mouches, j'ai pensé qu'il était temps de réitérer ma chronique annuelle portant sur mes suggestions estivales, réservée aux vins rouges. Parce que l'été, je l'admets, le vin blanc se taille naturellement une place de choix dans mon verre. Pourtant, il existe des rouges tout aussi rafraichissants et d'autres pour lesquels il n'y a pas d'égal lorsque vient le temps de manger un traditionnel burger sur le BBQ.
Que vous soyez au chalet, en camping ou à la maison, le BBQ fera certainement partie de votre régime pour au moins les deux prochains mois. En les goûtant récemment, ces deux vins m'ont donné instantanément envie de manger une viande sur le grill : le cabernet sauvignon, Intriga, Montgras (Code SAQ : 11766520 ; 22,45 $) et le zinfandel, Easton, Domaine de la Terre Rouge (Code SAQ : 897132 ; 24,60 $).
Lorsqu'un vin évoque une chose différente à chaque gorgée ou chaque fois que vous y plongez le nez, on dit alors qu'il est complexe. C'est ce qui s'est produit quand j'ai dégusté le cabernet sauvignon Intriga. Offrant des arômes de prunes, de cerises, de cèdre, de terre, des notes fumées et j'en passe, c'est un vin qui a beaucoup de chair autour de l'os. Il présente une bouche ample, charnue et tout en équilibre. Une belle réussite de la maison Montgras au Chili, qui propose d'ailleurs une gamme de vins intéressants, dont plusieurs sont disponibles à la SAQ.
Le zinfandel Easton de Californie sera excellent avec un burger de dinde, salsa de canneberge et brie fondant. Certains zinfandels proposés sur le marché sont souvent maquillés par le bois ou le sucre. Ce vin, au contraire, nous donne envie d'aimer ce cépage que nous ne reconnaissons peut-être pas à sa juste valeur. Au nez, c'est tout en fraîcheur, avec d'agréables notes de fraises. Une fois en bouche, on se laisse surprendre par des tannins serrés qui apportent beaucoup de corps. Le fruit rouge refait également surface en finale, accompagné d'une acidité croquante qui vous fera saliver.
Changeons maintenant de registre avec ma dernière suggestion, s'adressant à ceux qui souhaitent se rafraîchir avec du rouge par une chaude journée d'été. Toutefois, si vous êtes amateurs de vins rouges très tanniques, puissants et boisés, ce vin ne tombera peut-être pas dans vos cordes. Le Liban m'a surprise et m'a accroché un sourire aux lèvres au passage, lorsque j'ai goûté ce vin de la Vallée de la Békaa, Le Colombier, Massaya (Code SAQ : 10700764 ; 17,55 $). Il est très aromatique, floral et présente un bouquet de framboises au nez. Souplesse, fraîcheur et finesse s'unissent en bouche. En finale, une pointe de chaleur alcoolique apporte juste ce qu'il faut pour donner une profondeur au vin. Je ne dis pas ça souvent d'un rouge, mais c'est exactement ce que j'aurais envie de boire sur la terrasse, sous le soleil d'après-midi.
Bonnes vacances à tous !