Laura Urtnowski, Bernard Morin et Jean Morin fondent Les Brasseurs du Nord en 1987.

Le réveil de l’ours blanc

Laura Urtnowski, Bernard Morin et Jean Morin fondent Les Brasseurs du Nord en 1987. Ils brasseront des bières au goût différent sous la marque Boréale et utiliseront l’ours polaire comme symbole de la marque. En juin 1988, c’est l’arrivée de la Boréale Rousse, une petite révolution du goût à l’époque des bières blondes industrielles. Aujourd’hui, Boréale a trente ans. L’ours est en pleine forme. Et la Boréale Rousse est toujours brassée.

Des révolutions microbrassicoles au Québec, il y en a eu plusieurs. La fin des années 80 a marqué l’histoire avec l’arrivée des pionniers tels que Boréale. Le milieu des années 90 a vu l’éclosion de petites brasseries artisanales aujourd’hui bien implantées dans le marché (Dieu du Ciel! Le Bilboquet, Charlevoix, Belgh Brasse, etc.). Et depuis les années 2000, de très nombreuses brasseries ont rejoint les rangs de la culture bière au Québec avec des records d’ouverture ces dernières années.

Trente ans, dans le monde de la bière, c’est long. Boréale a vécu toutes les révolutions microbrassicoles. Parfois un peu perdue au milieu de ces nouvelles tendances, parfois actrice du changement en offrant la première IPA contemporaine distribuée à grande échelle au Québec, mais toujours pionnière et souvent prise en exemple par de jeunes brasseurs rêvant d’un parcours identique.

Une période difficile
En 2013, les trois fondateurs se retirent et vendent la brasserie au Fonds de solidarité FTQ. La brasserie doit rester propriété d’investisseurs québécois, souligne Laura. Tout le monde connaît la marque Boréale, mais de plus en plus de consommateurs se tournent vers les brasseries plus tendance. Le défi est de taille, les perspectives de développement sont considérables, mais la caisse de 12 brassée à Blainville n’attire plus les jeunes. C’est le début d’une période difficile qui va complètement transformer l’ours d’hier en l’ours d’aujourd’hui plus dynamique et plus jeune que jamais.

Mai 2016, un vent de fraîcheur gagne les bureaux de la direction. Sébastien Paradis, l’artisan derrière le Red Bull Crash Ice de Québec et le succès de Burton au Canada, prend les rênes de la brasserie. Sa spécialité : le marketing et les stratégies de marques. On était plusieurs très surpris, voire même critiques, mais force est de constater que le choix était judicieux. Mea Culpa.

Une année remarquable
En un an, il va transformer une des plus grosses microbrasseries industrielles du Québec en une redoutable machine à identifier les tendances. Ce succès, il le doit aussi au maître brasseur Gabriel Dulong, talentueux, méthodique et surtout jeune. Le projet ÉPISODE, des bières brassées en petite quantité et uniquement disponibles dans certains bars sélectionnés va marquer le début du changement. Des commentaires d’influenceurs heureux de goûter des produits différents sous la patte de l’ours blanc apparaîtront de plus en plus sur les réseaux sociaux. C’est le début de la nouvelle image Boréale. C’est aussi la première fois que Boréale fréquente les influenceurs du nouveau courant brassicole. Le pari est risqué.

Leur plus gros coup ? L’arrivée de la Boréale IPA du Nord-Est sur les tablettes. D’abord exercice périlleux qui a mis à l’épreuve toute la force de vente — que répondre à un détaillant qui vous encourage depuis des années, mais qui ne pourra vendre le produit ? —, c’est aujourd’hui la porte-étendard d’une brasserie qui a réussi à changer de cap aussi rapidement.

Mais la route est longue. Boréale, c’est environ 100 000 hl de bières brassées par année et des dizaines de marques qui s’adressent à des consommateurs différents. C’est aussi le pari d’offrir de plus en plus de bières en canettes. C’est la gamme de produits artisans, un peu oubliée dans la course aux tendances et c’est surtout une brasserie à la croisée des chemins qui renouvelle complètement son image et son identité. L’ours se doit d’être en forme. Bon 30e Boréale.

Boréale IPA du Nord-Est 

Brasseurs du Nord, Blainville

Présentation

Aujourd’hui disponible chez de très nombreux détaillants, elle fut la bière tendance en 2017. On faisait la file pour s’en procurer. Peu de bières ont attirés autant d’intérêt chez la catégorie de consommateurs la plus exigeante et la moins fidèle : le « beer geek »

Description

Les arômes fruités et tropicaux. Le corps doux et rond. La finale fruitée et légèrement amère en fond un style de bière hyper tendance depuis quelques années. Cette IPA du Nord-Est correspond en tout point à l’expérience recherchée par de très nombreux consommateurs.

Accord gastronomique

Une terrasse, un Tacos mexicain, un trait de lime, du soleil.

Boréale Rousse 

Brasseurs du Nord, Blainville

Présentation

La Rousse a 30 ans. Pour certains, c’est une couleur. Pour moi c’est le début de la création d’un style typiquement québécois. N’est-elle pas la source d’inspiration de plusieurs autres bières ?

Description

La mère de toutes les rousses au Québec. Un nez léger de céréales et caramel. Un corps doux et une finale faiblement amère et pas trop sèche, signe distinctif de la version québécoise des Red Ale ?  

Accord gastronomique

Une poutine en plein après-midi. Au diable les bonnes résolutions