Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Claude Plante
La Tribune
Claude Plante
Un sentier bien discret d’une douzaine de kilomètres mène les cyclistes de Waterloo à Lac-Brome à travers bois et marécages.
Un sentier bien discret d’une douzaine de kilomètres mène les cyclistes de Waterloo à Lac-Brome à travers bois et marécages.

Lac-Brome, tu m’as agréablement surpris

Article réservé aux abonnés
LAC-BROME — Avez-vous déjà roulé sur des sentiers qui vous étaient inconnus et être agréablement surpris par ce qu’offrait cette piste cyclable?

Des tronçons moins populaires et dont personne ne parle, mais qui ont avantage à faire partie des publications de réseaux sociaux faisant la promotion du vélo hors route.

Ça m’est arrivé quelquefois… le contraire aussi malheureusement.

Mais je préfère me concentrer sur les trajets qui ont retenu mon attention pour les bonnes raisons. Mes critères sont simples : éviter les pentes à répétition, être éloigné de la circulation dense dans la mesure du possible et entendre les oiseaux chanter.

L’autre jour, le hasard m’a mené sur un sentier d’une douzaine de kilomètres bien discret. On est loin de l’ampleur des pistes comme le P’tit train du nord, de la Véloroute des Bleuets et de l’Estriade. Il est bien pittoresque, sachant se faufiler sous une autoroute et s’échapper à travers bois et marécages.

Je vous parle de la piste reliant Waterloo au village de Lac-Brome, anciennement Knowlton. Elle s’embranche - sans signalisation - à la Route verte, le long de la route 243. 

Quand on roule en voiture sur l’autoroute 10, à la hauteur de la sortie  90, il faut être attentif pour remarquer sa présence sous les échangeurs. Pour être plus précis, elle passe devant les installations du poste Foster du ministère des Transports. 

À partir de Waterloo, on peut la prendre à partir du stationnement de la plage municipale. La Route verte passe dans le secteur. Quand on quitte ce tronçon faisant partie du grand tronc du réseau québécois au bout de quelques kilomètres, on a l’impression de rouler dans un sentier de quad. Mais le mauvais état du revêtement est vite oublié quand on a droit au spectacle offert à notre droite par un magnifique marécage jonché d’arbres morts.

C’est à croire qu’un alligator va surgir du bayou! 

La municipalité de Lac-Brome mise sur cet attrait pour promouvoir son développement touristique.

Le sentier devient plus carrossable une fois qu’on a traversé la route 243.

Les autres kilomètres défilent dans un décor boisé et sauvage. Viendront d’autres marécages invitant à dégainer son téléphone et prendre des photos de cette nature qui s’offre aux yeux les plus offrants. On les traverse sur des ponts faits d’aluminium, ce qui contraste avec le paysage.

Une bonne partie du territoire est protégée par la Fondation des Terres du Lac-Brome qui depuis plusieurs années veille sur une réserve naturelle dans cette région.

La piste mène jusqu’à la plage Douglass qui permet d’admirer le lac Brome pour la première fois. 

On roule ensuite près de maisons assez cossues jusqu’à la rue Victoria où un corridor cyclable a été aménagé.

Au début de la randonnée, un magnifique marécage jonché d’arbres morts se présente. Attention, un alligator va surgir du bayou!

Pour se rendre au centre de l’agglomération de Lac-Brome, on doit prendre la rue Maple. Les restos, les terrasses et les boutiques s’entassent sur le chemin Knowlton (route 104).

Entre autres, notons pour les cyclistes voulant aussi s’activer le coude que la Microbrasserie La Knowlton Co fait fureur pour ses bières, mais aussi pour ses pizzas.

À la municipalité de Lac-Brome, on mise sur cet attrait pour promouvoir son développement touristique. Des améliorations ont été apportées, comme les passerelles d’aluminium, et d’autres sont à venir. On veut améliorer la surface de roulement et l’affichage notamment, mentionne Ghyslain Forcier, responsable  des communications à la municipalité.

« Notre piste cyclable fait partie des atouts mis de l’avant par Lac-Brome pour attirer des touristes », admet-il. 

« D’autres améliorations sont projetées. » 

Tant mieux!

Suivez Le Cycliste du dimanche sur Facebook.