Gose-sur-Mer

La Gose

Style relativement nouveau sur le sol québécois, la Gose propose des notes citronnées, d’épices et de fermentation lactique et une acidité prononcée. Auparavant un produit atypique, il s’est forgé une petite place sur les tablettes de vos détaillants favoris. Plusieurs brasseries offrent dorénavant des interprétations très contemporaines du style.

Derrière les bières houblonnées tendance, les bières acidulées ont réussi à se tailler une place de plus en plus marquante chez le consommateur nord-américain. L’influence de la culture bière belge et ses bières acidulées y est pour quelque chose, mais ne négligeons pas la Gose, originaire d’Allemagne et brassée avec une technique particulière, l’acidification du moût.

Un peu d’histoire
La Gose est une bière de fermentation haute (Ale) brassée avec une belle quantité de blé, souvent plus de 50%, et encore brassée dans la région de Leipzig, en Allemagne. Son nom proviendrait de la rivière Gose, située près de la ville de Goslar, en plein centre d’une Allemagne ouvrière.

Brassée avec ajout de coriandre et de sel, la Gose est considérée comme une particularité régionale, car elle ne respecte pas l’édit de la «pureté» que beaucoup de brasseries

allemandes respectent par tradition empirique de toute façon.

La Gose serait brassée depuis le début du 18e siècle. Plusieurs acteurs du monde de la bière sont d’ailleurs convaincus que le mot gueuze serait le dérivé du mot Gose, car la fameuse bière belge partage le même nez acide et une belle proportion de blé. Il n’existe cependant pas assez de preuves tangibles pour retenir uniquement cette hypothèse.

Un peu de technique
L’acidification du moût est un processus naturel que la nature aime appliquer aux brasseurs qui n’en veulent pas; c’est très souvent considéré comme un défaut dans une bière. Mais quand vous désirez vraiment quelques bactéries lactobacilles dans votre bière, plusieurs techniques sont disponibles. La plus utilisée aujourd’hui consiste à laisser reposer le moût pendant 24 heures, dans un environnement anaérobique et laisser les bactéries naturellement présentes dans le moût travailler, avant de terminer le brassage et commencer la fermentation. Une belle acidification, proche d’une fermentation lactique par exemple, se pointe le bout du nez, offrant des notes citronnées et lactiques. On y ajoute de la coriandre — historiquement très utilisé dans de nombreuses bières pour camoufler les défauts — et du sel, particularité régionale du style.

Un peu de modernité
Bien évidemment, l’imagination débordante des brasseurs québécois nous offre une très large sélection de produits inspirés du style Gose avec une petite touche de modernité axée sur l’approche aromatique et gustative.

On retrouve des Gose traditionnelles, brassées avec une philosophie la plus proche du style original (Willow Gose de Trou du Diable, Gose de Les Trois Mousquetaires), mais de plus en plus de Goses originales comme la Gose Betterave de Pit Caribou, la Gose aux cerises de Beau’s, La Gose IPA du Barachois de Pit Caribou, Tamarindo de Dieu du Ciel! et j’en passe.

Gose-sur-Mer

Le Naufrageur

Carleton-sur-Mer

Présentation

Louis-Franck, maître brasseur du Naufrageur, s’est levé un matin avec l’idée d’aller chercher de l’eau de brassage en plein milieu de la mer. Une première au Québec.

Description

Un beau col de mousse surplombe une bière aux reflets blonds et voilés, signature du blé. Au nez, le sel s’exprime, accompagné de quelques notes citronnées et légèrement épicées. Je soupçonne la levure de s’amuser avec les notes de coriandre. En bouche, la bière offre une belle présence saline qui rappelle la baignade en eau de mer. La finale est relativement courte, laissant place à la fraîcheur de la prochaine gorgée.

Accord gastronomique

Des pétoncles de baie frais.

Appréciation

L’eau de brassage utilisée pour brasser cette Gose n’est pas entièrement composée d’eau de mer, la bière serait beaucoup trop salée. L’expérience est d’autant plus intéressante, car il y a eu un véritable travail de recherche sur le parfait équilibre. Un produit innovateur qui met la Gaspésie sur la carte et dans la bouteille.

Pimp My Limo

Brasserie dépareillée

Yamachiche

Présentation

Nouvelle venue, la Brasserie Dépareillée propose des styles classiques revus à la mode contemporaine. Cette Pimp My Limo en est un bel exemple. Une bière qui s’inspire d’une Gose, qui propose un goût de limonade aux arômes citronnés et agrumés et qui se termine sur une note saline. Un Radler plus salin ?

Description

Plus ambrée que ses cousines traditionnelles, son nez très aromatique d’agrumes et de citrons est intéressant. En bouche, ça goûte la limonade avec une finale plus saline qui n’est pas du tout déplaisante. On perd un peu ses repères devant un produit qui assume complètement son originalité. C’est très frais et désaltérant.

Accord gastronomique

Des huîtres. Le fruit et la salinité sont d’excellents complices.

Appréciation

Un produit original que je verrais bien en canette sur le bord des plages ou dans la chaloupe quand l’envie te prend de boire quelque chose de différent. Bref, à découvrir !