Mesclun
Mesclun

Les salades à couper: toujours prêtes!

Connaissez-vous les salades à couper, aussi appelées salades perpétuelles? Il s’agit de légumes-feuilles qu’on récolte graduellement sur deux, trois, ou même quatre mois, tout au long de l’été. À cette fin, on ne récolte que les feuilles de l’extérieur de la rosette, laissant le cœur, soit la pointe de croissance, intact, ce qui préserve la plante et lui permet de continuer de produire.

La bette à carde comme exemple

La plupart des jardiniers connaissent déjà cette technique, mais ne la pratiquent que sur la bette à carde, cette belle plante aux pétioles épais si colorés. Plutôt que de récolter en coupant la plante au complet au sol, mettant ainsi fin à sa production, ils récoltent deux ou trois feuilles de l’extérieur de la plante, laissant le cœur intact. Alors, la plante continue de pousser. Une semaine ou deux plus tard, ils récoltent encore quelques feuilles, mais en laissant toujours le cœur indemne. Cette récolte régulière des feuilles extérieures empêche la plante de mûrir et provoque un état de jeunesse perpétuelle, l’empêchant de monter en graine. Ainsi, elle continuera de produire, souvent jusqu’aux gels.

On récolte la bette à carde en prélevant les feuilles de l’extérieur de la rosette.

Les autres légumes-feuilles aussi

On peut faire la même chose avec presque tout légume à feuille. Plutôt que de récolter la plante au complet, ce qui mettrait fin à sa vie, on récolte une ou deux feuilles à la fois, et ce, pendant tout l’été. 

À la différence de la bette à carde, cependant, qu’on peut laisser grossir avant de commencer à récolter. N’attendez pas que les feuilles atteignent leur pleine grandeur. Faites-le quand elles sont encore jeunes, récoltant des bébés feuilles de seulement 10 à 12 cm de longueur.

On peut pratiquer cette technique avec plusieurs légumes bien connus : chou, céleri, endive, épinard, kale, laitue, etc., mais aussi avec d’autres qui nous paraissent encore un peu exotiques: amarante, cilantro, endive, mizuna, moutarde, oseille, pak-choï, pourpier, radicchio, etc. Et l’on peut aussi le faire avec la betterave et le navet, mais alors, on mangera leurs feuilles plutôt que leur racine enflée. (Et elles sont délicieuses!)

Le mesclun

Quand on vend des semences de salades à couper en mélange, c’est sous le nom de mesclun. Ce mot vient de l’occitan mesclum pour «mélange». Vous trouverez des sachets de mesclun en vente partout, habituellement composés surtout d’une variété de laitues de différentes couleurs avec un peu de radicchio, de mizuna ou de moutarde.

La technique

Dans un emplacement ensoleillé ou mi-ombragé au sol assez riche, semez les salades à couper en rang, en carré ou à la volée, à votre guise. Faites-le au début de la saison de croissance, quand le sol est encore assez frais, couvrant à peine les graines de terre. On peut les cultiver en potager comme en jardinière. Arrosez bien, mais avec un arrosoir à pommeau, ce qui brisera la force de l’eau et alors ne déplacera pas les semences. Par la suite, arrosez au besoin, car le sol doit toujours rester un peu humide.

Mesclun

Comme vous récolterez les feuilles quand elles sont jeunes et que cette récolte constante empêchera la plante d’atteindre ses pleines dimensions, vous n’avez pas à laisser beaucoup d’espace entre les plants : peut-être 5 cm. Souvent, un potager de salades à couper est si densément couvert de feuilles qu’on ne voit plus la terre.

Aux deux semaines environ, arrosez avec un engrais d’algues dilué selon les recommandations sur l’étiquette. 

Il ne reste qu’à récolter des feuilles croquantes et délicieuses à votre guise!

Une deuxième méthode

Il y a une autre méthode pour prolonger la récolte des salades tout l’été : en coupant toutes les feuilles, mais en laissant le cœur intact.

À cette fin, saisissez la plante dans une main, ramassant et redressant toutes les feuilles, et coupez-la avec un couteau très aiguisé ou des ciseaux, mais pas à la base : cela tuerait la plante. Coupez plutôt à environ 2,5 cm de la base, ce qui laissera le cœur exposé, mais intact. Déjà trois jours plus tard, la plante sera visiblement en train de repousser. Après environ deux ou trois semaines, vous pourriez récolter de nouveau… et encore deux ou trois semaines après la deuxième récolte. 

Un bémol

Si l’été est très chaud ou si vous n’arrosez pas assez assidûment, il se peut que certaines salades arrêtent de produire après la deuxième récolte, devenant dures et amères et montant en graine. L’épinard, notamment, n’aime pas la chaleur et est porté à nous lâcher à la mi-été. Et chez les laitues, la laitue romaine est plus persistante que la laitue pommée et la laitue frisée. Mais habituellement, une majorité des autres donneront au moins une troisième récolte, sinon une quatrième.

Des salades à couper: un beau projet pour votre jardin de la victoire 2.0!

À LIRE AUSSI :
 Le jardin de la victoire 2.0
Jardin de la victoire sur un balcon

+

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

Commencez à acclimater vos semis et boutures aux conditions de plein air, mais rentrez-les la nuit si la météo annonce du froid.

Quand les dernières fleurs de bulbes dans votre pelouse sont fanées (crocus, perce-neige, scilles, etc.), vous pouvez commencer à la tondre.

Maintenant que le soleil est plus intense, il peut être nécessaire de tirer un léger voilage entre une fenêtre très ensoleillée et les plantes d’intérieur placées sur le rebord de la fenêtre.

Évitez de semer ou de planter en pleine terre les végétaux frileux : tomate, poivron, concombre, bégonia, impatiente, etc., tant que la température nocturne ne dépasse pas régulièrement 13 °C.

+

QUESTIONS

Écureuil dérangeant

Q J’habite le centre-ville et j’essaye de me faire un potager sur mon balcon. Mon problème est les écureuils! L’an dernier, ils ont tout renversé et ont même déterré quelques plants. Que me suggérez-vous? Du grillage au niveau de la terre, créer une forme de cage ou des produits répulsifs?
— Fanny Savoie

Les écureuils sont de véritables acrobates et peuvent facilement se rendre sur un balcon.

R Les produits répulsifs ne fonctionnent jamais très longtemps, car les écureuils finissent par comprendre qu’ils n’offrent aucun danger réel. J’ai déjà eu le même problème et la seule solution efficace que j’ai pu trouver était de mettre tout le balcon en cage. Avec des cadres de bois de 2 X 2 couverts de broche à poule installée tout autour du balcon et allant du plancher jusqu’au balcon surplombant. J’avais une barrière bon marché et facile à monter que les écureuils ne pouvaient pas franchir. Ils n’avaient alors aucun accès aux légumes, sauf quelques légumes grimpants qui avaient traversé le grillage. Et curieusement, la broche à poule ne gêne pas vraiment la vue.

*****

Pivoine à déplacer

Q Je vais être obligé de déplacer mes plants de pivoines cet été pour un réaménagement du terrain. La date m’étant, pour l’instant, complètement inconnue, quel conseil pouvez-vous me donner pour ne pas les perdre? Je suis conscient que je peux perdre une floraison dans ce déplacement, mais c’est un moindre mal.
— Jean-Louis Méthot

Les pivoines sont très jolies, mais parfois difficiles à transplanter.

R Les pivoines sont généralement de culture facile et vivent longtemps… mais n’aiment pas les déplacements. Et les transplanter en pleine période de croissance peut effectivement nuire à la floraison de l’année suivante. Normalement, c’est à la toute fin de l’été ou à l’automne, au moment où la plante entre en dormance, qu’on les transplante, mais comme vous n’aurez pas le choix, faites tout simplement le mieux que vous pouvez.

Déterrez la plante en prenant une assez grosse motte et en dérangeant les racines le moins possible. Par contre, vous n’aurez pas d’autre choix que d’en trancher quelques-unes, car les racines de pivoine sont très longues. Si possible, préparez le nouveau trou de plantation auparavant et replantez sans tarder. Sinon, placez la plante avec sa motte de racines dans un emplacement ombragé. Arrosez doucement, puis couvrez la motte d’une toile pour réduire l’assèchement. Il pourrait être nécessaire de vaporiser la motte tous les deux ou trois jours si la plantation doit être retardée.

En replantant (au soleil, dans un sol riche et bien drainé), placez la motte de façon à ce que la couronne de la plante soit exactement à la même profondeur qu’à l’origine, ou un peu plus haut. Jamais plus profondément. Comblez le trou de terre et arrosez bien.

C’est seulement au printemps suivant que vous saurez si la plante a bien réagi. Au pire, il vous faudrait attendre un deuxième printemps avant de voir des fleurs. Au mieux, par contre, vos pivoines fleuriront comme si de rien n’était!

+

DES QUESTIONS SVP!

Vous pouvez nous joindre :
Par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Potager instantané
­La nouvelle saison de l’émission Dans mon jardin avec Larry Hodgson sur le réseau Télémag débute le vendredi 29 mai à 19h30. La première émission porte sur l’installation d’un potager instantané.

Formations en ligne 
L’agronome Lili Michaud offre des formations en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme, dans le confort de votre foyer. Au programme : Le compostage domestique, Les fines herbes de la terre à la table ainsi qu’une nouveauté, Le potager : planification, aménagement et entretien. Coûts : 25 $ et 30 $ + taxes.
Pour information et inscription : lilimichaud.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.