Exploiter de nouveaux cépages L’Argentine (partie 3)

CHRONIQUE/ En octobre dernier, je vous parlais de mon voyage en Argentine et du vent de changement qui semblait y souffler. D’abord, par des malbecs aux taux d’alcool moins élevés, plus frais et fruités. Ensuite, par l’exploitation des terroirs en altitude. Le troisième élément de l’équation, c’est la mise en valeur de différentes variétés de cépages. C’est bien connu, le malbec règne en Argentine, mais en ouvrant nos horizons, on y découvre une offre diversifiée et très intéressante.

Criolla

À l’origine de vins rouges fruités, peu colorés et faciles à boire, ce cépage pousse en Amérique du Sud depuis plusieurs siècles. Pour faire de la place aux variétés plus prestigieuses telles que le cabernet ou le malbec, le criolla a longtemps été boudé et arraché par les vignerons. Or, une nouvelle génération de producteurs recommence à le mettre de l’avant, pour notre plus grand bonheur! Véritable vedette de notre voyage, le petit groupe de chroniqueurs que nous étions se régalait chaque fois qu’il y en avait dans notre verre.

Bonarda

Aussi appelé « douce noire », le bonarda est unique à l’Argentine. Après le malbec, il s’agit de la deuxième variété la plus plantée en rouge. Doté d’un caractère fruité, épicé et frais, il est à l’origine de vin aux tanins ronds et dont le taux d’alcool est relativement faible. Loin d’être mis au cœur de la production, on l’utilise en petite quantité pour assouplir les vins. Son potentiel est toutefois plus reconnu et on en demande davantage.

Cabernet franc

Bien qu’il ne corresponde qu’à une petite production (moins de 1%), le cabernet franc est la nouvelle tendance de l’Argentine. Depuis le début des années 2000, il est de plus en plus vinifié seul, alors qu’autrefois, il ne servait qu’aux assemblages. On le réserve maintenant aux vins de prestige et le résultat est plutôt réussi.

Sémillon

À ma grande surprise, ce cépage blanc bordelais bien connu pour le célèbre Sauternes, est cultivé en Argentine. On y a découvert d’excellents vins blancs secs à base de sémillon. Candidats parfaits pour la table, ils sont complexes, frais et révèlent des arômes d’orange confite et de noix.

Malheureusement, cette vague de nouveaux cépages est encore très récente et elle n’a pas encore frappé les tablettes de la SAQ. Il faudra donc être patient.

En attendant, voici une suggestion qui vient de faire son entrée en succursale.

Chardonnay 2016, Chapadmalal, Costa & Pampa, Trapiche (code SAQ : 13688772; 24,95 $)

La maison Trapiche est à la tête d’un nouveau projet, qui a vu le jour en 2007, sur l’exploitation d’un vignoble au bord de l’Atlantique. Cette nouvelle région viticole, située sur la Côte Est du pays bénéficie d’un climat océanique, ce qui apporte beaucoup de fraîcheur aux vins. Chapadmalal est la seule indication géographique développée à ce jour. Le chardonnay Costa & Pampa diffère considérablement des vins blancs plus costauds et chaleureux auxquels l’Argentine nous a habitués. Ici, l’emphase est mise sur la pureté du fruit. C’est équilibré, sec et frais. La pomme, la poire et des notes minérales composent le bouquet aromatique. Une région qui s’annonce très prometteuse!