L'actrice française Stéphane Audran dans le film Le festin de Babette.

Cuisine et cinéma dans Charlevoix

Pour oublier la grisaille qui nous assaille en novembre, le chef Jean Soulard et la productrice Lucie Tremblay proposent une virée dans Charlevoix pour se délecter de bouffe et de cinéma.

Les 3, 4 et 5 novembre, Baie-Saint-Paul sera l’hôte du tout premier festival Cuisine, cinéma et confidences, qui se déroulera principalement à l’hôtel Le Germain Charlevoix (anciennement La Ferme) et à la Maison Mère.

La genèse du festival a pris forme à la suite d’une rencontre fortuite entre le chef Soulard et la productrice Lucie Tremblay. «Je venais de voir le film Le nez [réalisé par Kim Nguyen] qui se penche sur les odeurs. Je n’ai pas été déçu! J’ignorais à ce moment qui en était la productrice, mais j’ai par la suite rencontré par hasard Lucie Tremblay, qui est derrière ce film. On s’est revus et l’idée de ce festival alliant cuisine et cinéma a pris forme», explique Jean Soulard au Soleil.

«J’ai un pied à terre à Baie-St-Paul, Lucie adore Charlevoix, alors on a décidé de faire ça à cet endroit. Et novembre, c’est un bon moment pour le cinéma!» ajoute le chef.

Les films projetés auront bien sûr des thèmes en lien avec la cuisine, et donneront l’occasion de voyager par les saveurs, notamment en Inde avec The Lunchbox de Ritesh Batra — «une histoire d’amour avec un livreur de boîtes à lunch… on va donc distribuer des boîtes à lunch pendant le film», révèle M. Soulard. Aussi au Japon avec Les délices de Tokyo de Naomi Kawase — un «spécialiste du thé» agrémentera la projection —, au Mexique avec Chef de Jon Favreau et en France avec Alexandre le bienheureux d’Yves Robert et le film d’animation Ratatouille de Brad Bird — Jean Soulard fera sa propre recette.

Un festin revisité

L’incontournable film danois Le festin de Babette, de Gabriel Axel, sera quant à lui l’objet d’une soirée de gala où quatre chefs vont interpréter à leur façon ce festin : Thierry Ferré (Le Mouton Noir), Éric Lessard (Le Saint-Amour), Frédéric Laplante (Légende par La Tanière) et Mathieu Brisson (Le Clocher Penché).

Plusieurs documentaires seront également projetés : Grand cru de David Weng (en première québécoise), La ferme et son État de Marc Séguin, Théâtre de la vie de Peter Svatek, L’empreinte de Guillaume Bordier et Le nez de Kim Nguyen. Des conférences avec les cinéastes et d’autres invités suivront certaines projections et des ateliers de cuisine seront aussi proposés pendant le festival.

«On souhaite bien sûr attirer les gens de l’extérieur, mais aussi s’adresser à la communauté de Baie-Saint-Paul. Il y a un aspect communautaire au festival, avec des films qui seront présentés à la Maison Mère — anciennement le monastère des Petites Franciscaines de Marie — ainsi qu’une bibliothèque gourmande et des peintres qui seront là. Il y a aussi un volet scolaire : j’irai faire une démo culinaire devant des élèves de l’école primaire», ajoute Jean Soulard.

Un forfait pour les trois jours du festival est notamment proposé par l’hôtel Le Germain.
Pour tous les détails : cuisine-cinema-et-confidences.com