Vins pour les repas des fêtes

CHRONIQUE / Plus que quelques dodos avant de se farcir à répétition le copieux repas du temps des Fêtes. Je vous propose d’arroser ce plaisir coupable de bulles, de blancs et de rouges festifs à prix doux, au gré de vos goûts et envies.

Je retiens quatre choses du traditionnel dîner de Noël de mon enfance : les bottes dans le bain, les manteaux sur le lit, — et déformation professionnelle faisant, — les bouteilles en forme de quille par milliers (dont je tairai le nom) et la cruche de St-Georges.

Ah! Comme la neige a neigé! Le festin de Noël est peut-être resté quelque peu figé dans le temps, mais l’offre de boissons s’est bien diversifiée.

Trevenezie 2017, Chardonnay, Soprasasso
14,55 $ • 13 189 009 • 12,5 % • 5,6 g/l

Voilà un chardonnay italien qui pourrait aisément se faire passer pour un Californien à l’aveugle. Un blanc riche, beurré et gras du nord de l’Italie qui appelle fièrement la dinde et sa sauce brune. Une légère suavité et un soupçon de vanille poignent en bouche, le plaçant aux premières loges au service du fromage. Excellent rapport qualité-prix sous les 15 $.

Valencia 2016, El Bonhomme, Les Vins Bonhomme
37,45 $ (1,5 L) • 12 213 505 • 14 % • 2,5 g/l

Sortez les magnums maintenant ou ne le faites jamais! L’heure est à la fête et cet espagnol produit par la Québécoise Nathalie Bonhomme tiendra le rôle de liant entre les invités et les mets. Le parfum piquant du clou de girofle émane du verre, laissant déjà présager une alliance aromatique avec la tourtière. De la théorie à la pratique, la complicité est sentie et délectable. Sa volubilité, sa buvabilité, ses tanins souples et son format festif en font le vin idéal pour la table de Noël.

Sicilia 2017, I Balzi Nero d’Avola Bio, Natale
16,55 $ • 13 806 134 • 13,5 % • 3,2 g/l • BIO

Ce nero d’avola du sud de l’Italie s’exprime sur des notes terreuses et de tabac. Si vous le trouvez un tantinet sur la retenue au nez, attendez de voir sa bouche. C’est dégourdi, gourmand et bien structuré. Un rouge bio à 16 $ de cette qualité, c’est à ne pas manquer!

Côtes du rhône villages Signargues 2017, Montagnette, Cave des Vignerons d’Estézargues
17,20 $ • 11 095 949 • 14,5 % • 1,8 g/l • V  

Ils sont une dizaine de vignerons à avoir unis leurs forces pour créer cette toute petite cave coopérative. Guidés par une philosophie non interventionniste, ils ont proscrit de leur cave les levures sélectionnées, les filtrations et collages, ainsi que toutes les technologies dénaturant le vin. De plus, toutes les vinifications se font sans soufre afin de bénéficier du plein potentiel du terroir. Cette cuvée porte une majorité de grenache complétée par la syrah, le carignan et le mourvèdre. Le nez expressif diffuse des notes de violettes et de garrigues. La bouche affiche rondeur, fruité et persistance. Une très belle affaire!

Bugey Cerdon méthode ancestrale, Renardat-Fâche
24,85 $ • 12 477 543 • 8 % • 57 g/l • BIO

Place au clou de la soirée avec ce pétillant rosé de Savoie d’agriculture bio et biodynamique, unique et fier représentant de son appellation — bugey cerdon — à la SAQ. Dépaysez amis et papilles avec cet assemblage original de poulsard et de gamay issu de la méthode ancestrale, une technique consistant à embouteiller le vin avant qu’il n’ait terminé sa fermentation alcoolique, et ce, sans ajout de sucre et de levures, contrairement à la méthode traditionnelle. Sa jolie robe rouge mousseuse ne laissera personne indifférent. Sorte d’hybride entre un Sour Puss et un jus de canneberges mousseux, il est sûr, doux et faiblement alcoolisé. Un vin sur mesure pour un dessert aux fraises, des macarons roses, une tarte biscuit aux fraises, un shortcake aux fraises… S’il en reste, il fera un merveilleux rafraîchissement le lendemain matin au brunch.

En quête d’inspiration pour vos cocktails et festivités de hautes voltiges? Plusieurs spiritueux et autres boissons à venir ici même la semaine prochaine.