La brasserie de l'abbaye d'Orval, en Belgique.

Les bières trappistes

CHRONIQUE / Saviez-vous qu'un ordre monastique, lié à la règle de Saint-Benoit, est reconnu depuis des siècles dans la culture bière ? L'Ordre cistercien de la stricte observance, aussi connu sous le nom de l'Ordre des trappistes, se doit de vivre de son travail. Il n'est donc pas rare de trouver différents produits d'artisans provenant d'une abbaye trappiste passant des confiseries aux fromages, sans oublier les bières. Leurs bières sont appelées « bières trappistes ».
Au Québec, l'abbaye des pères trappistes la plus connue, encore en activité, propose les fameux bleuets du lac-Saint-Jean enrobés de chocolats. J'aurais pu vous parler également du fromage OKA, mais depuis le déménagement des moines vers une abbaye plus petite et la carrière de père trappiste n'étant pas très en vogue ces dernières années, l'Abbaye d'OKA ne fait plus partie de l'Ordre. 
En Belgique, les bières trappistes sont devenues de véritables symboles de la culture bière. Mais attention, « bière trappiste » n'est pas un style. C'est une appellation officielle qui reconnaît le travail sous contrôle des moines. Contrôle qui ne veut pas forcément dire travail. La main-d'oeuvre catholique de moins en moins abondante oblige les abbayes à embaucher de plus en plus de laïques dans les brasseries trappistes, assurant une production nécessaire à l'équilibre financier d'abbayes devenues de véritables entreprises privées. 
L'intérêt pour la bière de dégustation a également secoué l'Ordre des trappistes, qui a vu le nombre d'abbayes passer de 6 à 11 ces dernières années. Au milieu des années 90, on ne comptait plus que des brasseries trappistes en Belgique (Chimay, Orval, Westmalle, Rochefort, et Westvleteren) et une en Hollande (La Trappe). Au début du millénaire est arrivée Achel, aidée par ses consoeurs. Suivies, quelques années plus tard, par Zundert en Hollande, Engelszell en Autriche, Spencer aux États-Unis et Tre Fontane en Italie. Toutes ces abbayes existent depuis des siècles, mais la frénésie de la bière artisanale a aussi touché ces hommes de foi.
Trappiste n'étant pas un style, que brassent alors les cisterciens ? Un ensemble de styles ouvertement inspirés d'anciennes techniques de brassage, mais surtout, d'assez récentes créations stylistiques. Les styles les plus connus sont les Doubles et les Triples. La Belgique étant le berceau des brasseries trappistes contemporaines, il est donc normal d'avoir une grande concentration de styles belges dans le portefeuille des abbayes trappistes. Fait amusant: depuis que Spencer est en activité, on peut compter sur un Imperial Stout et une IPA. Qui l'eut cru!
Parlant de Triple, il s'agit ni plus ni moins d'une bière créée, tout d'abord par Westmalle, de couleur blonde, pour contrer l'arrivée des pilsners sur le sol belge. Et le terme Quadruple ? Une invention de la brasserie La Trappe dans les années 90. Certes, ces styles s'inspirent de techniques de brassage issues de documents datés d'il y a longtemps mais ont traversé la révolution industrielle comme toute autre bière du siècle dernier. Trappiste n'est pas non plus un gage de qualité.
Au Québec, plusieurs bières trappistes disponibles à l'achat sont importées par la SAQ. On retrouve cependant La Trappe, distribuée par la brasserie Belgh Brasse d'Amos, reconnue pour ses bières d'abbaye, mais ça, c'est une autre histoire...
SUGGESTIONS DE LA SEMAINE
La Trappe Triple

Abbaye de Koningshoeven

Pays-Bas
Présentation
Disponible en 750 ml dans de très nombreux points de vente au Québec. Elle est brassée depuis de nombreuses années par la brasserie trappiste La Trappe qui a retrouvé son droit d'appliquer le logo « Authentic Trappist » après avoir rénové et utilisé à nouveau la brasserie au sein de ses murs.
Description
Les triples belges, mais également hollandaises, ont tendance à être plus gazéifiées que leurs cousines nord-américaines. Cette triple n'échappe pas à la règle. Elle offre une mousse abondante et vivante. Au nez, la levure et les épices s'expriment bien. On y retrouve des notes fruitées fort intéressantes. En bouche, la bière présente une légère amertume qui équilibre le taux de sucre et l'alcool. Elle est redoutablement efficace pour se désaltérer derrière son haut taux d'alcool.
Accords
Elle aime les fromages à pâte semi-ferme et à croûte lavée. 
Appréciation
Considérée comme référence, même si brassée en Hollande, elle est encore une fidèle dans mon cellier. Juste pour le plaisir de se déboucher un classique de temps en temps.
Orval

Abbaye d'Orval

Belgique
Présentation
C'est la bière trappiste qui fut très longtemps considérée comme l'exception en Belgique. C'est une Pale Ale avec ajout de levure brettanomyces à l'embouteillage et houblonnage à cru pendant la garde.
Description
À la SAQ, on est chanceux, on la trouve avec quelques mois de bouteille. C'est justement ce que l'on veut. Les levures ont eu le temps de s'installer dans la bouteille, pour nous offrir un nez typique herbacé, animal, voire parfois végétal. Pour les amateurs avertis.
Accords
Elle aime les fromages au caractère fort qui lui permettent de rebondir sur les notes animales et végétales de la bière.
Appréciation
Une bière atypique, à la réputation inconditionnelle. Une bière qu'on aime apprécier en toute subjectivité.