Philippe Wouters
Les Coops de l'information
Philippe Wouters

Les bières riches et maltées

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le sucre dans la bière est souvent lié au taux d’alcool. La raison est fort simple : l’orge transforme son amidon en sucre, fermenté ensuite par la levure, créant de l’alcool. Mais la levure ne fermente pas tous les sucres. Ainsi, plus la bière est alcoolisée, plus elle est également composée de sucre résiduel. Cette affirmation fonctionne avec toutes les bières 100% pur malt d’orge, sans ajout de sucres simples pendant le brassage. Si le brasseur décide de rajouter du fructose ou du glucose, par exemple, il augmente le taux d’alcool sans toucher au corps de la bière, puisque le sucre rajouté est fermenté au complet.