La bière à table

CHRONIQUE / Et si on parlait de bières « gastronomiques » ? De bières qui se marient à merveille avec vos mets préférés. Véritable tendance culinaire identifiée depuis quelques années, la recherche d'accords entre la bière et les mets est vouée à un grand succès. Elle cadre avec la volonté que vous avez de vivre un « moment » ou plutôt une expérience gastronomique. Mais comment faire ? Les mariages bières et mets, tout le monde en fait. Mais, pour la plupart d'entre vous, c'est encore un mystère.
À chaque conférence, j'aime poser la question. Peu de mains se lèvent. La raison est simple : vous avez souvent le trac de vous lancer et de vous tromper. Et lorsque je demande à l'auditoire s'il a déjà mangé des croustilles et bu de la bière (en même temps), les mains se lèvent et les sourires perplexes sont nombreux. Vous venez de vivre un accord bières et mets. C'est aussi simple que ça.
Le but premier d'un accord est de se faire plaisir. Choisir une bière qui accompagnera la meilleure de vos recettes doit se faire avec la même philosophie que d'ouvrir un sac de croustilles en sachant qu'il accompagnera volontiers votre bière préférée. Pour mieux vous orienter, je vous offre quelques conseils forts pratiques :
La bière. Elle se doit d'avoir du goût, des arômes, des saveurs et du tempérament. Les arômes de la bière sont d'excellents indices qui vous permettront de choisir le plat à mettre en valeur. Les nouvelles IPA, très aromatiques, offrent des notes d'agrumes ou de fruits tropicaux. Les bières plus foncées vous surprennent avec leurs arômes de sucre candi, de biscuit, de mélasse, voire de vanille, de chocolat ou de noix de coco pour les versions affinées en fût de chêne. Quant aux bières noires, elles surfent souvent sur des arômes de café, de torréfaction et de chocolat. Bien entendu, chaque bière est différente. À vous de goûter.
Le plat. Arrêtons avec les accords de type « volaille », « viande », « poisson ». La cuisine, c'est bien plus que cela. On ne choisira pas une « volaille » comme plat, mais un ensemble d'ingrédients qui vont composer un plat. Un poulet rôti dans son jus ne se compare pas avec sa poitrine servie sous une sauce aux agrumes, par exemple. C'est la sauce qui fait souvent l'accord. Ce sont les épices et les aromates qui accentuent l'expérience. 
Le type d'accord. Vos talents de sommelier se mesurent à l'accord choisi. On voudra un accord de contraste si celui-ci offre deux expériences gustatives différentes entre la bière et le plat. Un plat sucré avec une bière offrant une belle amertume, par exemple. On voudra un accord de résonnance si on désire prolonger l'effet d'un plat sur la bière. Un gâteau au cacao sur une bière aux notes de chocolat, par exemple. Vous l'aurez compris, les po ssibilités sont infinies.
Réussir un accord bières et mets, c'est avant tout y voir une source de plaisir. N'hésitez pas à essayer. Peu importe le résultat, l'expérience sera gratifiante et intéressante. On soupe à quelle heure ?
SUGGESTIONS DE LA SEMAINE
Imperial Stout

Microbrasserie Alchimiste

Joliette
Présentation
Une des premières recettes de la brasserie dès son ouverture. Elle fait partie du paysage brassicole québécois depuis des années. Disponible en bouteille de 341 ml ou en caisse de 4 bouteilles.
Description
Au service, on remarque rapidement sa texture très riche. Ses arômes de grains torréfiés et d'alcool vous montent au nez. En bouche, la bière est riche et liquoreuse. Elle s'installe progressivement jusqu'à vous offrir une belle impression de café alcoolisé. La finale est longue, mais loin d'être désagréable. La bière prend de la place. Les amateurs apprécieront.
Accord gastronomique
Un gâteau chocolaté riche et crémeux. L'accord ne fait pas dans la nuance. Servir la bière à 12 degrés Celsius, l'accord en sera bien meilleur.
Appréciation
Je vous l'avoue, il y a bien longtemps que je n'avais pas trempé mes lèvres dans cette Imperial Stout. C'est comme passer une bonne soirée avec un ami qu'on a perdu de vue. On ne garde que les bons souvenirs et on profite d'une agréable rencontre, sans oublier de se dire qu'il faut se revoir plus rapidement qu'avant.
IIPA

Microbrasserie Lion Bleu

Alma
Présentation
Un style tendance qui nous vient du sud-ouest des États-Unis à l'avènement des microbrasseries dans les années 1990. La version proposée est brassée par une petite microbrasserie du Lac St-Jean qui mise sur les bouteilles de 750 ml. Un format adapté au partage.
Description
Au service, la mousse est généreuse, signe d'un beau houblonnage et d'une quantité non négligeable de grains dans la bière. Au nez, les houblons s'expriment bien, offrant des notes de fruits mûrs. En bouche, l'alcool et le sucre tapissent votre palais pour le préparer à recevoir une belle dose d'amertume. C'est un travail d'équipe et chacun joue très bien son rôle. Une très agréable Imperial India Pale Ale (IIPA)
Accord gastronomique
Une poitrine de volaille, sauce aux agrumes.
Appréciation
Plusieurs bières de cette jeune brasserie m'ont agréablement surpris. Cette IIPA n'échappe pas à la règle. J'aime la force de caractère de chaque ingrédient, tout en s'assurant d'un équilibre favorisant le caractère désaltérant de la bière. Un travail d'orfèvrerie brassicole. Bravo.