À chaque tradition son accord

CHRONIQUE/ Dans moins de deux semaines, les familles se réuniront à l’occasion de Pâques. Drôle de coïncidence: au moment où vous lirez ces lignes, j’aurai les deux pieds à Jérusalem! Un voyage qui fera assurément l’objet d’une future chronique. Peut-être que cette fête religieuse prendra un tout autre sens à mon retour... Mais en attendant, je me suis intéressée aux différentes traditions pascales.

Symbole de la vie après la mort…

Pour les chrétiens, le jour de Pâques souligne la résurrection du Christ. Cette fête marque le début d’une période de renouveau. Avec l’arrivée du printemps, la tradition veut que le jour de Pâques, nous portions des vêtements neufs et, particulièrement, légers. Pour s’accorder avec cette tradition, bien que je vous parle du cidre depuis deux semaines, retenez que sa fraîcheur, ses saveurs de fruits du verger, son côté croquant et son faible taux d’alcool le rendent très agréable en cette période de l’année. De plus, il est un excellent candidat à l’heure du brunch!

Le rosé, bien sûr, évoque aussi le printemps, comme avec ce Costières de Nîmes 2017, Nemausa, Domaine de la Patience (code SAQ : 13749184; 17,50$)

Cet assemblage de grenache, mourvèdre et carignan est issu de l’agriculture biologique. L’appellation Costières de Nîmes, dans la Vallée du Rhône, produit de superbes rapports qualité-prix dans les rosés. Frais et délicat, celui-ci présente des notes herbacées et des arômes de fraise et de pêche blanche. Très rassasiant! À table, il rehaussera les plats de saumon, une salade de melons, des légumes grillés, le jambon ou une casserole de crevettes épicée.

Les œufs…

Les œufs, symbole de vie, étaient interdits par l’Église pendant le Carême. Ils étaient donc gardés et décorés pour souligner la fin du jeûne.

Le grüner veltliner d’Autriche, Grüner Veltliner 2017, Pepp Green!, Gruber Röschitz (code SAQ : 13843242; 14,80$) est souvent à l’origine de vins blancs secs et aériens, aux accents floraux et aux notes minérales. Vendu à un prix compétitif, ce nouvel arrivage à la SAQ fera le bonheur de vos invités. Le nez est expressif et dévoile des arômes de poire. À l’attaque, il y a un léger perlant. La bouche offre une belle profondeur dans l’ensemble. Elle est dotée d’une acidité vive et d’une longueur appréciable. Il sera excellent avec des œufs mimosa.

L’agneau…

Dans la tradition juive, un agneau (animal sacré en Égypte) aurait été sacrifié par les Hébreux pour souligner leur premier repas en tant qu’hommes libres. Pâques célèbre l’exode des Hébreux hors de l’Égypte.

Ce vin du nord de l’Espagne, Navarra 2017, Artazuri, Artadi (code SAQ : 10902841; 16$), est composé de garnacha, aussi connu sous le nom de grenache, cépage qui se marie très bien avec l’agneau. Idéalement, si vous recevez à l’heure du brunch, le vin rouge servi ne devrait pas être trop lourd, charnu ou boisé à l’excès. Ce vin est agréablement frais et fruité. La bouche est gourmande, juteuse et souple. On y retrouve des parfums de cerise noire, de mûre et des notes épicées qui soutiennent la finale.

Vins au féminin twitter: @mm_grenier