Bières

Bières et saucisses

CHRONIQUE / Allez vous chercher quelques saucisses chez votre détaillant favori, débouchez-vous quelques bières et allumez le barbecue. Je vous propose une soirée accords bières et saucisses, loin d’être prétentieuse, mais plutôt très amusante et gourmande.

Boire une bière et manger des saucisses est une activité très en vogue au Québec, si on se fie aux confidences de nombreux bouchers. Il faut dire qu’avec le nombre incroyable de variétés de saucisses qui se présentent à nous, il est très facile d’en trouver cinq différentes et de s’amuser à les accorder avec quelques bières. Petit guide du maître saucissier et ses bières.

Hebdo

CHRONIQUE/ Rosés: des incontournables

Cinq jours de soleil consécutifs et le coup d’envoi est lancé pour la saison des rosés ! Sur nos tablettes, le millésime 2017 domine et une ligne directrice semble être suivie par plusieurs cuvées : des rosés très pâles, de la délicatesse et pas de sucre à outrance. Voilà ce qui vous attend cet été !

Les petits prix

Bières

Voyage brassicole en Belgique (2e partie)

CHRONIQUE / Profitant d’un voyage en Belgique, accompagné de 35 passionnés de bières, je vous invite à découvrir ce pays de la bière, berceau de la culture brassicole qu’on trouve à chaque coin de rue. Ma chronique vous est proposée en deux parties, récit de notre voyage.

Flandre occidentale
Dans le village d’Oudenaarde, on retrouve la brasserie Liefmans. Au fil du temps, elle a été une actrice importante de la culture contemporaine. On y brassait une bière acidulée qui a fait la réputation de la brasserie. Aujourd’hui, seules les installations de fermentation sont encore en activité – on veut garder la flore et le terroir — mais les installations de brassage se visitent et offrent un superbe témoignage du passé.

Sexologie

Feu vert au sexe pendant la grossesse!


COURRIER DES LECTEURS

Bonjour Myriam,
Je suis enceinte de quelques semaines. Pourrais-tu me dire s’il est vrai que le sperme d’un homme peut provoquer une fausse couche durant le premier trimestre de grossesse ? Je suis embêtée. J’ai eu plusieurs versions et je t’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser.
Honnêtement, j’ai toujours eu une vie sexuelle active avec mon conjoint. Et, depuis ma grossesse, ce sont des craintes comme celles-ci qui me poussent à  revirer mon homme de bord, à son grand malheur !
Je suis certaine que je ne suis pas la seule à me le demander. J’ai entendu dire tellement de trucs. Merci !

CHRONIQUE SEXO / Première grossesse, premier trimestre, première expérience ; un amalgame d’appréhensions pour bien des mères en devenir. Qu’adviendra-t-il de ce minuscule petit être déjà si important dans la tête et encore plus dans le coeur ?

Je me revois il y a de ça quasi 14 ans, entichée à la puissance mille à mon embryon nommé tendrement « crevette ».

Je me faisais le devoir d’à peine l’aimer avant les 12 semaines fatidiques, histoire de ne pas trop pleurer si jamais « j’étais juste due pour le perdre », comme me le rationalisait mon bon vieux gynécologue montréalais. 

Du premier au dernier jour

Nombreuses sont celles qui déploient des stratégies plus abracadabrantes les unes que les autres et qui adoptent des précautions multiples pour éloigner toute éventuelle interruption involontaire de grossesse. 

Envie ou pas, le sexe en prend souvent pour son rhume, principalement au premier stade de la grossesse, mais, aussi, pour quelques-unes, jusqu’au jour fatidique de l’accouchement. Erreur ! 

Pour remettre les pendules à l’heure, je me permets de vous dire ce qu’il en est. Ni le sexe, ni les pénis, ni le sperme, ni les doigts ; rien, comme dans rien pantoute, ne provoque ladite fausse couche. 

En fait, pour être plus claire encore, je vous confirme que la sexualité, quelles que soient vos préférences, se voit autorisée du premier au dernier jour de la grossesse, mis à part si vous avez une contre-indication médicale. Par ceci, j’implique un médecin, un vrai de vrai, qui vous indique de vous abstenir de contacts sexuels pour des fins médicales. Final bâton ! 

Le pourquoi du comment ? 

Pour toute grossesse dite sans risque, l’utérus, où se loge petit bébé d’amour, est en réalité une véritable forteresse cadenassée à double tour, jusqu’à l’apparition du travail lié à l’accouchement. Le col utérin étant inaccessible, la possibilité d’une perturbation utérine est écartée. 

De ce fait, aucune forme de pénétration n’entrera en contact avec les produits de conception. Ni vu ni connu de votre bébé, qui nage dans une mer d’eau. Faites l’amour comme au dernier jour, si vous le voulez ! Au diable les risques de fossettes chez ce dernier ! Toutes les croyances populaires ne sont que le fruit d’une imagination ô combien fertile ! 

En avez-vous envie ? 

La voici la réelle question une fois la peur dissipée. Il est très envisageable pour certaines de voir la grossesse, et ses inconvénients, comme un possible turn-off ! Une véritable montagne russe que l’épopée hormonale qu’engendre la grossesse ! Oui, il y a des femmes qui passent par toute la gamme de la libido !

Du premier au troisième trimestre, la future maman navigue entre les nausées, la fatigue, la lune de miel sexuelle, la bedaine de plus en plus grosse, les troubles de vessie, les varices... alouette ! 

Il est donc normal qu’il soit difficile de s’y retrouver sexuellement parlant, peut-être au grand dam du futur papa qui tente de suivre les tendances ! 

Bref, sexe et grossesse font officiellement bon ménage, à condition, bien entendu, d’être d’humeur pour ça ! Bon neuf mois ! 

Hebdo

CHRONIQUE/ Le Cabernet sauvignon en quelques lignes

Assurément le roi des cépages internationaux, le Cabernet sauvignon est cultivé partout à travers le monde. Originaire de France, de la région de Bordeaux, il serait issu d’un croisement entre le Sauvignon blanc et le Cabernet franc. La vallée de Napa, en Californie, et le Médoc, sur la rive gauche de Bordeaux, sont ses endroits de prédilection, mais il est aussi très présent en Argentine, au Chili, en Australie, en Afrique du Sud, au Canada, en Espagne et en Italie. Ainsi, il retient l’attention de nombreux amateurs de vins aux quatre coins du monde.

Cépage avec beaucoup de caractère, il offre des vins très colorés, riches, charnus et structurés. Ces propriétés lui confèrent un bon potentiel de vieillissement. Son profil aromatique se définit par des notes de cassis, de framboise, de tabac, de menthe, de cèdre et de poivron vert. Dans l’Ancien Monde (Europe), il n’est pas rare d’y retrouver des notes minérales, alors que dans le Nouveau Monde; le bois, la vanille et la confiture de fruits l’emportent à l’occasion. En France, il est souvent lié à d’autres cépages (Merlot, Cabernet franc, etc.) qui ont pour rôle d’assouplir ses tannins. Dans les climats plus chauds, son expression en « monocépage » est plus fréquente, puisque ses tannins sont plus enveloppés.

Bière

Voyage brassicole en Belgique (1re partie)

CHRONIQUE / Profitant d’un voyage en Belgique en compagnie de 35 passionnés de bières, je vous invite à découvrir ce pays de la bière, berceau de la culture brassicole visible à chaque coin de rue. Ma chronique sera présentée en deux parties. Voici le récit de notre voyage.

Bruxelles
Bruxelles, capitale européenne, est avant tout capitale de la bière et le siège de la plus vieille guilde des brasseurs encore en activité, Brasseurs Belges. On y retrouve son siège social sur la Grand-Place, ainsi qu’un petit musée de la bière au sous-sol. Son estaminet offre deux choix de bières: la blonde ou la spéciale. Le musée étant animé par de très nombreuses brasseries membres de la guilde, la marque de bière du jour n’y est jamais dévoilée.

Sexologie

Des contacts pas vraiment accidentels

CHRONIQUE / Bain de foule, transport en commun, passage incongru, piscine publique. Autant de prétextes pour courir aux rapprochements physiques. Certains aiment la proximité. Qui sont-elles, ces personnes pour qui le «frôlage» n’a plus aucun secret et celles qui affectionne le frottage un peu, beaucoup ou à la folie? Les connaissez-vous? En avez-vous été victimes? Êtes-vous l’une de celles-ci? Pour le savoir, voyons ce qu’il en est, du frotteurisme.

Le frotteurisme, c’est quoi?

Aussi simple que puisse paraître ma définition, le frotteurisme consiste à se « frotter » contre un tiers individu sans son consentement, mais aussi, dans une situation absolument hors contexte. Par simple souci du contact physique avec l’étranger, pour humer son odeur, pour sentir ses formes. Des raisons pour se rapprocher, en voulez-vous, en voilà! 

Certains de ses adeptes se verront plutôt cachottiers, vivant la proximité sans trop déranger, inopinément. Comme si, oups, par magie, le contact humain était inévitablement, par exemple pour se déplacer. On pourrait presque crier à l’accident! 

D’autres peuvent repasser pour leur subtilité. Tel un chien dans un jeu de quilles, exit la discrétion! Ils se frottent, au grand dam de leurs victimes, sans toutefois faire preuve de coercition. Juste un tantinet moins subtiles, vous pigez? 

Le plaisir, où est-il?

Cette question est louable chez celui pour qui ce type d’effleurage n’apporte rien en termes d’excitation sexuelle. Par contre, le fidèle du frotteurisme, quant à lui, y ressent une source de satisfaction indéniable, ce qui le pousse à recommencer de plus belle, et peut-être même, dans des contextes plus à risques. Nous parlons alors de progression. 

Certains font agir quasi incognito. Ils réussiront à approcher Mme Unetelle ou M. Untel de façon ni vue ni connue. Puisqu’ils ne sont pas démasqués, ils pensent jouir d’un grand pouvoir et d’être en contrôle...

Au contraire, d’autres verront leur plaisir plus que bonifié lorsqu’ils susciteront des réactions. Déranger, ils aiment ça! La carte de l’accident ou du hasard représente certes un moteur d’excitation sexuelle toujours plus vif. Se faire rabrouer peut aussi faire partie de l’équation du plaisir. 

Le silence, l’ignorance et l’absence de réaction risquent de représenter une source d’humiliation, de mécontentement ou de sentiment d’échec pour ces agresseurs. Dénoncer reste toujours la meilleure chose à faire. 

Pourquoi?

Le frotteurisme est une forme de sexualité atypique. Mais, pourquoi s’y adonner? Les causes justifiant le frotteurisme restent vagues. Des difficultés interpersonnelles semblent se démarquer en guise d’explication principale. Pour certains, c’est plus facile de se frotter que d’entrer en relation avec les autres. 

À quelle fréquence?

Et si je vous disais qu’il s’agit probablement d’une des paraphilies les plus rependues, mais pourtant des moins judiciarisées, seriez-vous surpris? Comment réellement prouver, hors de tout doute raisonnable, que l’agresseur sexuel commet ce type de contact intentionnellement? 

Le fait de ne pas trop craindre de conséquences donne du pouvoir et incite à recommencer. La majorité des victimes sont des femmes, mais l’inverse existe aussi. 

Le frotteurisme n’est jamais banal. Il y a de l’aide qui existe, d’un côté comme de l’autre. Gardons nos distances!

Hebdo

CHRONIQUE / Spécial fête des Mères

Cette chronique s’adresse à toutes les mamans qui font leur GROS possible pour donner à leurs enfants le meilleur d’elle-même. Vous méritez de prendre quelques minutes, d’arrêter le temps et de vous détendre avec un bon verre de vin.

Parce que je suis une maman comblée, mais qui a aussi sont lots de défis, j’avais envie de me donner une petite tape dans le dos avec des suggestions « vinos » qui me plaisent particulièrement et qui, je l’espère, plairont aussi à d’autres mamans!

Bières

Le cidre du Québec

CHRONIQUE / Cette fin de semaine se termine la Semaine du cidre, une initiative de l’Association des producteurs de cidre du Québec.

Le cidre ? Le Québécois ne connaît pas grand-chose de cette boisson aux pommes. Et pourtant. Le cidre du Québec développe de plus en plus sa propre personnalité. 

Boisson fermentée à base de pommes, le cidre s’ouvre donc à vous cette semaine. De très nombreuses initiatives vous sont proposées partout au Québec. Je vous invite à y faire un tour. Vous découvrirez le terroir québécois autrement. 

M’intéressant depuis plusieurs années à ce fameux terroir, j’ai souvent l’occasion de rencontrer des artisans cidriculteurs. J’ai rencontré des passionnés heureux de présenter leurs terres, souvent transmises de génération en génération. 

Des amoureux de la pomme ! J’ai découvert une méthode de production bien plus complexe que le simple fait de presser du jus et d’attendre que la magie de la fermentation opère!  J’ai goûté des produits fabriqués avec différentes variétés de pommes; le but étant de faire vivre chaque arôme et chaque saveur des différentes variétés qui existent, et ce, dans une bouteille. 

Le cidre, c’est surtout DES cidres!

Découvrir les cidres, c’est également découvrir le savoir-faire d’un artisan et la personnalité qu’il a décidé de donner à son produit. Je me suis amusé à catégoriser les cidres en tenant compte de deux facteurs : le taux de sucre et l’effervescence

Le cidre sec

On y retrouve un très faible taux de sucre résiduel en bouche, ce qui laisse une perception assez sèche en finale. Les arômes perçus seront ceux du sol, de la pomme fraîche et des fleurs. Des cidres subtils et agréables.

Le cidre demi-sec

 Le taux de sucre est plus élevé qu’un cidre sec. La finale est donc légèrement plus douce. La pomme s’exprime sur des notes plus rondes.

Le cidre doux

Il présente un taux de sucre plus élevé et une rondeur très présente. Il est aussi moins amer. Beaucoup de cidriculteurs proposent des cidres doux, l’amateur en appréciera les notes sucrées. La pomme s’exprime sur des arômes confits, sucrés et légèrement épicés.

Le cidre liquoreux

Plusieurs techniques existent, telles la cryoconcentration ou l’évaporation, pour augmenter les taux de sucre et d’alcool d’un cidre doux, par exemple, en cidre liquoreux. Le Québec propose de superbes produits dans cette catégorie et plusieurs ont une  réputation internationale.

Comme mentionné plus haut, les types de cidres peuvent être effervescents ou non. L’effervescence offrira une fraîcheur naturelle au produit en accentuant les notes acidulées, alors qu’un cidre tranquille aura tendance à laisser s’exprimer le sucre. Pour produire ses cidres, l’artisan n’hésitera pas, également, à assembler différentes cuvées, tel le maître de chai d’un bon vignoble. 

Saviez-vous que la culture cidre au Québec est bien plus proche de la culture bière qu’il y a quelques années? De nombreux cidriculteurs travaillent en collaboration avec des brasseries pour partager fût de chênes, levures et houblons. Le cidre se modernise. On peut maintenant, par exemble, découvrir d’excellents cidres houblonnés.

Vous désirez en savoir plus sur la Semaine du cidre et les activités proposées ce week-end? Visitez le https://cidreduquebec.com/semaine-du-cidre/

Mes cidres coups de cœurs:

Cidrerie Milton

Sainte-Cécile-de-Milton

Une histoire de famille tenue de main de maître par la quatrième génération. Marc-Antoine Lasnier vous invite à découvrir ses installations et à participer à une soirée de dégustation de cidres en quantité limitée.

À découvrir :

Le Cid de l’Anse, un cidre affiné en fût de chêne offert par la brasserie Pit Caribou. Un fût ayant contenu de l’alcool, de la bière, et maintenant, du cidre.


Hebdo

Le vin est vivant!

CHRONIQUE/ Si je vous nomme des termes comme nerveux, tendu, austère ou musclé, pourriez-vous croire que je sois entrain de vous décrire un vin? Eh oui, le vin est vivant!

Le vin évolue, réagit à certains facteurs et se montre parfois imprévisible. C’est ce qui explique, notamment, que deux bouteilles d’un même vin, entreposées dans les mêmes conditions, donnent deux résultats complètement différents au bout de quelques années.