Une des fresques qui composent le Circuit des murales de la MRC d’Acton.

Se balader, s’amuser, s’instruire

Pourquoi se contenter de lire de simples affiches quand on peut parcourir un circuit en mode baladodiffusion ? Une façon tendance de s’instruire et de s’amuser, à travers une multitude d’informations.

Circuit des murales historiques
Ce circuit, qui existe depuis 2014, invite les curieux à parcourir les huit municipalités de la MRC d’Acton, pour découvrir une série de dix immenses murales peintes par des artistes professionnels de la région. À Saint-Théodore-d’Acton, Saint-Nazaire, Upton, Roxton Falls, Canton de Roxton, Béthanie, Sainte-Christine et Acton Vale, on peut visualiser un pan d’histoire locale avec, en bonus, deux murales de l’artiste valois Serge Lemoyne : l’une sur l’aréna et l’autre à la place publique qui porte son nom, à Acton Vale.

Si la distance entre les murales est appréciable — environ 80 km—, la visite vaut le détour, assure Isabelle Dauphinais, conseillère au développement culturel et responsable des communications à la MRC d’Acton. « À Saint-Nazaire, par exemple, on fait référence au célèbre Will James, qui était natif de ce village. Et grâce à la baladodiffusion, on a maintenant beaucoup plus d’information que sur les affiches seulement. On trouve des photos, des références, des textes historiques et même des renseignements sur les artistes qui ont fait les murales... Souvent, les gens ne savent pas qu’ils peuvent avoir accès à tout cela sur leur cellulaire ou leur tablette. »

Pour obtenir le circuit complet, il suffit d’y télécharger gratuitement l’application « BaladoDécouverte ».

Circuit piétonnier d’Upton
Courte, cette randonnée se fait à pied. Environ une heure suffit à boucler le circuit de 1,8 km ponctué de dix points d’intérêt.

« Au cœur du village d’Upton, il y a beaucoup de bâtiments patrimoniaux, comme la vieille banque, l’église, le magasin général, le presbytère, la maison de la chapelière... On aurait pu ajouter des sites, mais il a fallu se limiter », note Mme Dauphinais.

À travers le balado — disponible depuis 2017 —, on découvre chaque lieu et les gens qui l’ont habité, mais également des photos d’archives, des extraits marquants du journal Le Courrier, des documents audio et des notes historiques. Bref, une tournée riche en souvenirs. « Là aussi, cela permet de donner beaucoup plus de renseignements, tout en rendant l’expérience plus ludique », fait remarquer Mme Dauphinais. Selon elle, le réseau des circuits s’adresse surtout à une clientèle adulte, qu’elle provienne de l’extérieur ou de la région même d’Acton.

Crcuit du Théâtre de la Dame de cœur
Le petit dernier du réseau des circuits, celui du Théâtre de la Dame de Cœur d’Upton, devrait être prêt pour l’ouverture de sa nouvelle saison estivale, à la fin du mois de juin.

Avec ses neuf points d’intérêt, dont le manoir, le moulin et le parc nature, ce balado est encore à l’étape de la rédaction des textes et de la recherche de photos, indique Isabelle Dauphinais. « En se promenant sur le site, les visiteurs vivront une expérience de plus. Ils sauront tout, tout, tout sur le théâtre ! »

Riche en détail de toutes sortes, il recèlera notamment l’histoire du Théâtre, des informations sur la nouvelle pièce — intitulée Le Grand bric-à-brac — et les anciennes, sur les ateliers de fabrication, sur le destin des marionnettes géantes et sur le montage complexe des diverses productions. Même le métier de marionnettiste y sera abordé.

Il y aura beaucoup de vidéos sur ce balado, et plusieurs mettront en vedette le grand manitou de l’endroit, Richard Blackburn, ajoute la dame, en précisant qu’il faudra toutefois télécharger le document avant de se rendre au Théâtre, car le WI-FI n’est pas disponible sur la propriété.

Comme pour les deux autres circuits en balado, celui de la Dame de Cœur sera offert uniquement en français.

Le coût total du projet des trois circuits s’élève à 25 800 $, assumé à parts égales par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et la MRC d’Acton.