Quelques-uns des élèves de la classe de M. Perrea qui ont répondu à nos questions.

Des jeunes nous parlent

Une école à la hauteur de ses ambitions !

Former une jeunesse investie dans sa réussite personnelle et scolaire est le point de mire à l’école Paul-Germain Ostiguy. Et c’est dans une vision prospective de l’éducation que diverses initiatives prometteuses y sont mises de l’avant, avec des résultats pour le moins éloquents.

«Tout d’abord, les élèves des trois classes du programme Langues et multimédia ont enregistré un impressionnant taux de réussite de 100 % en 2016-2017 », se réjouit M. Gobat. 

Ils ont aussi participé au concours de mathématiques Netmath, dans le cadre duquel ils ont rivalisé avec 95 008 élèves en provenance de l’Alberta, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et du Québec. 

« Je tiens à souligner que quatre élèves se sont classés parmi les 100 meilleurs de leur niveau, ce qui est vraiment exceptionnel», dit la direction en ajoutant que «nos classes ont offert une belle performance et nous en sommes particulièrement fiers ».  

Quand des jeunes s’approprient leur héritage patrimonial

Les élèves de 2e secondaire du programme Langues et multimédia ont en outre entièrement concocté leur vernissage photo Mon patrimoine local pour prendre part au concours L’expérience photographique du patrimoine. 

Réalisée par Action patrimoine, le volet québécois d’un concours international auquel 20 pays participent, L’expérience photographique du patrimoine vise à sensibiliser les jeunes à l’importance du patrimoine et des paysages culturels de leur région, tout en les initiant à la photographie afin de leur permettre de s’exprimer à travers une démarche artistique.

« Les jeunes étaient très enthousiastes de présenter leurs œuvres. Des invitations ont été envoyées à tout le personnel de l’école, aux parents et aux dignitaires, qui ont été nombreux à se déplacer pour venir constater le magnifique travail des élèves et de l’équipe d’enseignants lors de ce vernissage, qui s’est tenu le 1er juin dernier, au Domaine Cartier-Potelle de Rougemont. »

Les photos soumises pour le concours peuvent aussi être exposées localement ou régionalement, dans les musées, les centres culturels, les bibliothèques, les écoles ou les lieux publics. Pour ces artistes en herbe, une vitrine qui fait valoir leurs talents est un honneur… bien mérité.

« L’objectif est de mettre en valeur les efforts qu’ils ont consentis et les joyaux patrimoniaux qu’ils ont croqués sur le vif auprès de la population en général. »