Brigitte Béliveau et Paul Brunet de l’équipe de l’UMQ lors du congrès de l’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec en 2018

UMQ: 100 ans en mouvement

Le rôle de l’UMQ au quotidien

L’UMQ, c’est aussi des maires actifs qui s’investissent dans leur Union pour faire avancer les dossiers. Daniel Côté, maire de Gaspé, et Caryl Green, mairesse de Chelsea, témoignent de leur engagement à l’UMQ.

Décrivez votre rôle au sein de l’UMQ? 

Daniel Côté (DC : L’UMQ offre un espace de concertation et de collaboration incroyable entre les villes du Québec, peu importe leur taille et leurs défis. Quelques temps après mon élection à la mairie de Gaspé en 2013, j’ai choisi de m’y impliquer, notamment en présidant le Comité sur le transport aérien régional.

Caryl Green (CG): Pour ma part, je suis membre du conseil d’administration et du comité exécutif en tant que présidente du caucus des municipalités locales. C’est une implication qui me tient très à cœur puisqu’elle me permet de donner une voix aux plus petites municipalités du Québec. 

Daniel Côté, maire de Gaspé
Caryl Green, mairesse de Chelsea

Siégez-vous sur un comité ou une commission? 

 DC: Outre le comité exécutif et le conseil d’administration, je suis trésorier du caucus des cités régionales. Je préside également le comité sur le transport aérien régional. Je participe aux travaux de la commission de l’aménagement et des transports, de la commission des villes intelligentes et du comité maritime de l’UMQ. J’ai également été désigné sur le comité de négociation du pacte fiscal.

CG: Je suis membre du comité stratégique pour la négociation d’une nouvelle entente Québec Municipalités, le pacte fiscal, de la commission de l’environnement, de la commission des assises annuelles 2019 – 100e anniversaire et du comité sur les changements climatiques.

Comment votre engagement a une influence sur l’UMQ, mais également sur l’ensemble des municipalités au Québec ? 

DC: Je crois beaucoup dans l’implication collective, dans la force du groupe et dans la concer­tation des acteurs. Quand les élus s’impliquent activement, de concert avec le personnel permanent de l’UMQ, cela mène à des dossiers étoffés et crédibles. Sur cette base, je crois avoir apporté ma modeste contri­bution dans différents dossiers pilotés par l’Union, notamment en étant une voix pour les régions et en ayant une vision pragmatique et rassembleuse. Je pense principalement au dossier du transport aérien régional, pour lequel j’ai assumé le leadership et qui a livré des retombées concrètes, notamment une enveloppe de 100 millions$ sur quatre ans du gouvernement du Québec et un élargissement du Programme de réduction des tarifs aériens (RTA) à plusieurs nouvelles régions.Nos travaux ont aussi permis la création d’un comité national (finances, tourisme, transports, etc.) pour cibler des solutions pour améliorer la desserte aérienne et faire baisser le prix des billets d’avion au Québec. 

CG:  Je représente des municipalités rurales et périurbaines de tailles plus petites et je tente de porter leurs préoccupations et leurs enjeux au sein des instances de l’UMQ. Au cours des dernières années, plusieurs dossiers importants ont fait l’objet d’une attention particulière par l’UMQ : la fermeture de succursales de Desjardins, la fin de la livraison à domicile par Postes Canada, le partage des redevances sur les ressources naturelles, la gestion des matières résiduelles, l’étude sur le développement économique, la loi 122, les Airbnb, la politique de mobilité durable, la connexion Internet haute vitesse et le réseau cellulaire pour ne nommer que ceux-là. Comme M. Côté, je crois beaucoup au travail collectif car c’est ce qui fait avancer les dossiers. C’est également ce qui fait en sorte que les villes de toutes tailles y trouvent leur compte à l’UMQ.

La mairesse de Contrecœur, Maud Allaire, et le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, à l’occasion de la participation de l’UMQ au Sommet du travail et de la mobilité professionnelle à Paris en janvier 2019
Le maire de Rimouski, Marc Parent, et le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, à l’occasion de la tournée régionale de la présidence à Rimouski en juin 2018

Concrètement, nommez un dossier qui vous tient à cœur et qui, par votre implication ou celle d’un collègue, a pu être avancé à l’UMQ?

DC: Je pourrais en nommer plusieurs! Évidemment, toute la question du développement régional figure au sommet de mes priorités. Parmi ce vaste enjeu, la question du transport est omniprésente. Donc, nos travaux sur le transport aérien sont assurément l’un des principaux enjeux sur lequel j’ai pu m’attarder ces derniers temps. Nos revendications pour une fiscalité plus équitable, qui mèneront sans doute à des résultats très bientôt dans le cadre du renouvellement du pacte fiscal, méritent d’être rappelés. La question de l’autonomie municipale également, où j’entends notamment continuer à revendiquer l’abrogation de l’article 246 de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme qui prive les municipalités de leurs pouvoirs de zonage vis-à-vis les minières, les pétrolières et les gazières. Finalement, les efforts déployés récemment par l’UMQ pour l’attraction de la main-d’œuvre figurent aussi en tête des dossiers extrêmement importants pour le Québec.

CG: Sans aucun doute le dossier de transport collectif en milieu rural et périurbain. La Régie intermunicipale de transport des Collines offre un transport collectif dans quatre municipalités rurales situées dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais (en périphérie de la ville de Gatineau). Transcollines est un vecteur de développement durable dans notre région : un développement économique et social qui réduit les émissions de gaz à effet de serre. Trans­collines a été lauréat du mérite Ovation Municipale 2018 dans la catégorie transport, mobilité et voirie, et est reconnu comme un modèle de mobilité durable pour les personnes en milieu rural et périurbain. À la suite de cette reconnaissance, plusieurs régions du Québec et associations m’ont invitée à assister à des conférences pour échanger et pour faire avancer le développement de la mobilité durable dans leurs milieux. Si je n’avais qu’un dossier à nommer parmi tous ceux qui ont cheminé à l’UMQ, ce serait celui-là.

UMQ: 100 ans en mouvement: Umq.qc.ca