SALON PRIORITÉ EMPLOI

Roulements Koyo Canada prospère depuis 135 ans!

Issue de la corporation internationale JTEKT qui emploie 44 000 employés sur la planète, Roulements Koyo Canada continue sur sa lancée fulgurante. Son succès? Technologies de pointe, investissements, et surtout une main-d’œuvre qualifiée! En effet, Roulements Koyo Canada reste à l’affût des talents, spécialement des ingénieurs et des techniciens spécialisés dans la métallurgie et dans le génie mécanique et électrique.

«Au quotidien, l’entreprise prône cinq valeurs : la première de toutes, la santé et la sécurité, et viennent ensuite, l’innovation et l’amélioration continue, le travail d’équipe, l’engagement, et, au centre de nos préoccupations opérationnelles, le client», mentionne M. Carl Ward, directeur des ressources humaines. Toutes ces valeurs prennent également place en accord avec des actions concrètes pour préserver l’environnement, notamment en évitant l’enfouissement des matières résiduelles que l’usine produit. L’objectif zéro enfouissement est dans la mire pour 2020.  

Avantages concurrentiels

L’entreprise offre aussi à ses employés plusieurs avantages concurrentiels sur le marché de l’emploi. Notamment, le salaire horaire de base des opérateurs est à plus de 23$ l’heure. De plus, les assurances de même que le plan de pension sont payés à 100% par l’employeur. D’autres mesures favorisant la santé physique et la planification de la retraite sont en place pour supporter les employés. 

Vélocité

À Bedford, Koyo fabrique deux types de pièces : des arbres planétaires pour transmission automatique et des ailettes de pompes rotatives destinées aux pompes hydrauliques pour moteurs et transmissions. Koyo approvisionne en pièces d’automobiles Ford, General Motors, Chrysler, Volkswagen et, de façon indirecte, BMW et Hyundai. 

«Après les boîtes de transmission à cinq rapports, les camionnettes et les véhicules intermédiaires vont jusqu’à dix rapports, explique M. Ward. Le milieu automobile est très évolutif, nos ingénieurs ont déjà dans la mire des soumissions et des contrats destinés au marché des voitures électriques, lequel est appelé à se développer au cours des prochaines années. Pour suivre les besoins des constructeurs, il faut croître de façon compétitive sans compromettre la qualité!»

En conclusion, le succès se vit à Bedford et un vent de prospérité y est bien établi depuis maintenant 135 ans.

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Voix de l'Est dans son intégralité, cliquez ici.