Jour de la Terre 2020

On célèbre le 50e anniversaire du Jour de la Terre à la maison

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
La crise de la Covid-19 est venue chambouler les plans des organisateurs du Jour de la Terre. Toutefois, il n’a jamais été question d’annuler l’évènement, qui célèbre ses 50 ans le 22 avril. Qu’à cela ne tienne, l’organisme Jour de la Terre Canada a décidé d’inviter les citoyens à poser des gestes simples et concrets… à la maison.

Président du conseil d’administration du Jour de la Terre depuis trois ans, Thomas Mulcair a profité de cet anniversaire pour apporter une perspective historique afin de souligner l’évolution des mentalités depuis 1970. «La première prise de conscience environnementale a fait suite à la publication, en 1962, du livre Silent Spring (Printemps silencieux) de la biologiste américaine Rachel Carson, qui y dénonçait l’utilisation des pesticides, raconte-t-il. Elle a été une des premières à dire que tous les êtres vivants étaient interconnectés au sein d’un écosystème.»

«À cette époque, la pollution était un problème physique», renchérit celui qui a été ministre de l’Environnement du Québec entre 2003 et 2006, puis chef du NPD de 2012 à 2017. «Les industries déversaient des produits chimiques dans les cours d’eau et les cheminées crachaient de la fumée toxique dans l’air. Les dangers étaient réels et palpables. Un autre élément déclencheur de la conscience écologique est survenu en juin 1969, alors que la rivière Cuyahoga en Ohio a littéralement pris feu.»

Un virus qui conscientise

Bien que la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes comme les inondations, les vents violents et les vagues de chaleur constituent pour les scientifiques des manifestations évidentes des changements climatiques, il y a encore trop des gens qui persistent à nier que les gaz à effet de serre soient en cause. «Il est plus difficile pour certaines personnes de comprendre le lien avec l’accumulation dans l’atmosphère de CO2, un gaz naturellement présent dans l’environnement qu’on ne peut ni voir ni sentir», explique M. Mulcair, dont la plus grande fierté est d’avoir fait adopter la Loi québécoise sur le développement durable il y a près de 15 ans.

Photo: Joshua Berson

«Si on peut faire un lien avec la crise sanitaire que nous vivons présentement, c’est que le coronavirus nous aide à comprendre que ce n’est pas parce qu’une chose n’est pas visible qu’elle ne représente pas une réelle menace pour notre santé», ajoute-t-il. Par contre, l’impact environnemental des mesures de confinement, qui ont limité les déplacements de quelque 2,6 milliards de personnes aux quatre coins de la planète, est dans certains cas visible à l’œil nu. «Depuis le début d’avril, les habitants du Pendjab en Inde peuvent admirer et prendre en photo les sommets de l'Himalaya situés à plus de 200 kilomètres de distance, qui n’étaient plus visibles depuis 30 ans.»

De bonnes habitudes à prendre

«Le Jour de la Terre en période de confinement mondial est l’occasion parfaite de revoir nos habitudes et de mettre en place des moyens concrets pour les améliorer définitivement», a souligné Édith Cochrane, comédienne et co-porte-parole de la campagne 2020 du Jour de la Terre lors de la conférence de presse du 8 avril. «Prenons le temps de faire ce qu’on repousse toujours à plus tard. C’est maintenant ou jamais. Organisons notre mode de vie sans déchet, notre garde-manger de vrac, passons au shampoing en barre, faisons des semis, cuisinons sans viande et engageons-nous à reprendre le cours de nos vies, différemment.»

En manque d’inspiration? Le site #JourdelaTerreChezSoi a dressé pour vous une liste non exhaustive d’idées pratiques, créatives et ludiques pour tous les goûts et tous les âges. Pour en savoir plus sur les activités en ligne telles que des ateliers et conférences qui ont lieu dans le cadre du Jour de la Terre, consultez le site jourdelaterre.org.

Les quotidiens de la Coopérative nationale de l'information indépendante (Cn2i), soit Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, Le Quotidien, La Tribune et La Voix de l'Est, sont fiers d'être partenaires médias du Jour de la Terre 2020.