L’Arbre aux oiseaux

Mosaïcultures Gatineau 2018

Un spectaculaire rendez-vous horticole

Fort du succès de l’édition de l’an dernier à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, les Mosaïcultures internationales de Montréal reviennent cette année avec du nouveau. Plusieurs pièces s’ajoutent ou remplacent les sculptures fleuries les plus populaires et le joyau de cette nouvelle collection est sans contredit «L’Arbre aux oiseaux».

Cette pièce imposante stupéfie non seulement par sa taille et sa beauté, mais aussi par le message qu’elle transmet. En effet, chaque oiseau qui s’y trouve représente une espèce en voie de disparition. Du perroquet au pygargue à tête blanche, symbole des États-Unis, les branches de l’Arbre aux oiseaux se métamorphosent en 56 espèces d’oiseaux. Ses racines se changent en un kakapo (ou perroquet-hibou), le seul perroquet qui ne vole pas, et en six espèces de batraciens et de reptiles.

Toutes ces espèces d’oiseaux, de batraciens et de reptiles sont parmi les plus menacées de la planète selon la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Du Québec, le pic à tête rouge et le pluvier siffleur font partie des espèces qui s’envolent de l’Arbre aux oiseaux, comme s’ils voulaient fuir l’extinction qui les menace et qui a déjà décimé l’eider du Labrador, le dodo ou encore la tourte. Au pied de l’Arbre aux oiseaux, salamandre, tortue, grenouille, iguane naissent des racines pour défier le danger qui les menace.

Venez admirer 45 oeuvres gigantesques célébrant la nature dans toute sa splendeur. Soyez témoin de cette exposition éphémère comptant plus de 5,5 millions de plantes, un véritable hommage au travail magistral qu’exige l’Art de la Mosaïculture et un admirable témoignage de l’excellence de ses magiciens créateurs de renommée internationale.

TANT À VOIR

Tout majestueux qu’il soit, l’Arbre aux oiseaux n’est pas le seul point d’intérêt de l’exposition cette année! Elle soulignera notamment le 30e anniversaire de la remise d’un Oscar au film d’animation « L’Homme qui plantait des arbres » de Frédéric Bach avec une œuvre majestueuse à son effigie. Elle sera l’une des 10 nouvelles œuvres qui s’ajouteront, dont trois pièces magistrales et plusieurs présentant un niveau de difficulté de réalisation élevé.

Chaque semaine, Mosaïculture Gatineau 2018 offrira une programmation différente. Art, histoire, nature, divertissement et plus encore vous attendent. Sous le thème «Un voyage merveilleux», cette 2e édition des Mosaïcultures de Gatineau se tiendra du 22 juin au 15 octobre 2018 au parc Jacques-Cartier de Gatineau. Préparez-vous à être éblouis!

L’Homme qui plantait des arbres