Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Coop de solidarité des Jardins du pied de céleri, c’est une équipe de fermiers passionnés.
La Coop de solidarité des Jardins du pied de céleri, c’est une équipe de fermiers passionnés.

La voix rurale printemps 2021

Une production au rythme des saisons La Coop de solidarité des Jardins du pied de céleri

Suzie Pion
Rédactrice publicitaire
Article réservé aux abonnés
Dynamiques, passionnés, engagés sont des adjectifs qui décrivent bien l’équipe de fermiers des Jardins du pied de céleri. Depuis 2013, ils travaillent à offrir une variété de légumes locaux, frais et biologiques toujours dans le respect de l’environnement.

Aller à la rencontre des gens
L’aventure commence en 2011, lorsque Rachel Dionne-Raymond décide d’établir son potager sur une terre en bordure du chemin Bruce à Dunham. C’est finalement en 2013, avec l’appui de deux partenaires, Anne-Sophie Tardif et Maxime Girouard Lapointe, que la Coop de solidarité des Jardins du pied de céleri voit officiellement le jour.


« Mais n’allez pas croire qu’on y cultive uniquement du céleri! C’est plus d’une cinquantaine de légumes et fines herbes qui y sont cultivés. »
Anne-Sophie Tardif

Tous leurs produits sont certifiés biologiques par Québec vrai. En plus d’approvisionner les restaurateurs de la région, recherchant des produits locaux pour l’élaboration de leurs menus, les Jardins du pied de céleri proposent des paniers bio sous forme d’abonnement. Leur clientèle peut profiter de la diversité des légumes qui sont disponibles en suivant le rythme des saisons. 

Si au début, on comptait environ 20 abonnements pour leurs paniers, c’est maintenant près de 350 abonnés qui chaque semaine peuvent composer leur panier de produits frais selon la récolte disponible. Les points de chute sont situés sur la Rive-Sud à St-Hubert, sur l’île de Montréal dans le quartier Rosemont ou directement à la ferme à Dunham.


 

Il est aussi possible de vous rendre au kiosque de la ferme pour faire vos provisions. L’occasion rêvée pour échanger avec des producteurs maraîchers qui, au quotidien, travaillent à offrir fraîcheur et qualité dans le respect de la nature. On peut également y venir pour l’autocueillette de fines herbes et de fleurs, une belle opportunité d’activité extérieure dans une des plus belles régions des Cantons-de-l’Est.


Offrir la fraîcheur plus longtemps
Chaque automne, la production maraîchère regorge de légumes principalement utilisés en conservation. Cependant, avec les nuits plus froides, il est difficile de pouvoir offrir des verdures fraîches en raison de leur fragilité au gel. Afin de répondre à la demande de leur clientèle, la Coop de solidarité prévoit acquérir une nouvelle serre équipée d’un chauffage d’appoint qui permettra de prolonger la culture de verdures locales jusque tard à l‘automne. 

Valoriser l’achat local en offrant du bon, du frais et du bio, faire découvrir des saveurs, prendre racine dans leur communauté, c’est ce qui anime l’équipe de la Coop de solidarité des Jardins du pied de céleri.


Pour consulter le cahier spécial préparé par La Voix de l'Est dans son intégralité, cliquez ici!