Marafounda – Les femmes du village transportent les fagots de bois sur la tête. Niger 2003.

La francophonie et le développement durable

Femmes et changements climatiques

Selon l’ONU, 80 % des personnes déplacées en raison des changements climatiques sont des femmes.

Parce qu’elles représentent la majorité des pauvres dans le monde et dépendent davantage des ressources naturelles qui sont menacées, elles demeurent plus vulnérables que les hommes à ces changements. Les femmes ont aussi moins accès aux ressources comme la terre, le financement, les intrants agricoles, les structures de prise de décision, la technologie et la formation.

Initiative-Eau de la Francophonie, Mali, 2011.
La Francophonie, à travers l’IFDD, soutient l’Entrepreneuriat vert et local des femmes et des jeunes.

Victimes, elles doivent par ailleurs être placées au centre de l’action d’atténuation et d’adaptation aux changements clima­tiques. L’OIF, par l’intermédiaire de l’IFDD, a ainsi lancé une ini­tia­tive «femmes et climat». Depuis 2016, six projets d’adaptation et de résilience aux changements climatiques, dans cinq pays – Bénin, Burundi, République démocratique du Congo, Sénégal et Congo – ont été financés et suivis. Les secteurs et activités concernés sont : la pêche par la valorisation des ressources halieu­tiques et cô­tières, l’agriculture durable, l’agroforesterie et la gestion de l’eau, la valorisation de l’énergie solaire dans l’agroalimentaire, de même que la sensibilisation et le renforcement des capacités en matière de lutte contre les changements climatiques.

Initiative Femmes et climat de l’IFDD au Togo