INO a 30 ans

L’accélérateur d’innovation

Le plus important centre d’expertise en optique-photonique au Canada, INO, célèbre ses 30 ans. Résolument tourné vers l’avenir, le centre de recherche appliquée s’illustre comme un acteur économique de premier plan au Québec et au Canada.

Depuis ses débuts, INO joue le rôle d’intermédiaire de confiance entre les connaissances aca­démiques et les besoins des industries, et contribue ainsi à accélérer et à concrétiser l’innovation. 

«L’innovation est un terme malmené», prévient d’emblée le président et directeur général, Alain Chandonnet. «Notre mission n’est pas de faire des découvertes fondamentales ou de créer à tout prix, mais plutôt de développer des solutions technologiques qui augmenteront la productivité et la compétitivité des entreprises partout au pays», précise-t-il.

Adopter une approche globale
Organisation de référence en optique et photonique pour l’industrie canadienne, INO est également reconnue à l’inter­national pour son haut niveau d’expertise et de savoir-faire, ainsi que pour sa capacité à livrer des solutions technologiques à ses clients et assurer leur succès continu. Alors qu’elle a mis en œuvre plus de 6500 solutions pour ses clients, INO souhaite davantage s’attaquer à des enjeux propres à des industries entières plutôt que de personnaliser des solutions au cas par cas. 

«Notre approche est actuellement en transformation. Elle se veut plus globale, rassembleuse et simplifiée. Nous voulons ainsi favoriser davantage la productivité des différentes industries tout en poursuivant notre rôle de guide dans les complexités de l’innovation technologique», indique-t-il, en saluant le travail des visionnaires de la région qui l’ont précédé dont Jean-Guy Paquet, et qui ont largement contribué au rayonnement de l’optique-photonique et à son développement économique, grâce notamment aux percées technologiques que les chercheurs d’INO ont réalisé au fil des ans.