La Voix de l’Est
Contenu commandité
Nancy Smith et le PARAF

En formation pour l’emploi!

Nancy Smith et le PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
À l’emploi d’une buanderie depuis six ans, Nancy Smith subit une mise à pied dès la fin du mois de mars 2020, faute de travail. Affectée aux contrats liés à une compagnie aérienne, la Granbyenne songe tout de suite à se réorienter, mais sa situation de mère monoparentale avec trois enfants la retient. Cumulant de l’expérience en hôtellerie, en restauration et en tourisme, elle juge difficile de trouver un emploi et un retour à l’école lui paraît inaccessible.
Sabrina Lavoie et le PARAF

En formation pour l’emploi!

Sabrina Lavoie et le PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
Jusqu’à tout récemment, Sabrina Lavoie, monoparentale, vivait de prestations d’aide sociale et demeurait à la maison. En février 2020, la résidente de Beaucanton, dans le Nord-du-Québec, décide d’entreprendre une démarche dans un carrefour jeunesse-emploi et complète, à distance, certains préalables au secondaire.
Steve Gaumond et la PARAF

En formation pour l’emploi!

Steve Gaumond et la PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
Pour Steve Gaumond, l’appel de l’agente d’aide à l’emploi de Services Québec à Roberval, au Saguenay – Lac-Saint-Jean, ne pouvait mieux tomber. Occupant un travail saisonnier de mai à septembre, il est prestataire de l’assurance-emploi le reste de l’année. Maintenant que son fils est un adulte – il en avait la garde –, le PARAF lui donne l’occasion de se qualifier afin de réaliser son rêve de jeunesse, celui de devenir camionneur.  
Micaël Dionne et la PARAF

En formation pour l’emploi!

Micaël Dionne et la PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
Parti de Québec à l’automne 2019 pour s’installer en Gaspésie, Micaël Dionne enchaînait depuis plusieurs années déjà les emplois précaires en restauration et dans le service à la clientèle. Accidenté du travail, prestataire de l’aide sociale pendant deux mois, bénéficiaire de la PCU: il avait le sentiment de n’aboutir à rien dans la vie. En processus d’orientation dès son arrivée dans sa nouvelle région, il souhaitait retourner à l’école pour suivre un DEP.  
Cap sur la santé, la construction et les technologies de l’information

En formation pour l’emploi!

Cap sur la santé, la construction et les technologies de l’information

La Vitrine
Contenu commandité
Depuis un an, certains secteurs d’activité connaissent un ralentissement en raison de la pandémie, alors que d’autres sont à la recherche de main-d’œuvre qualifiée pour assurer leur productivité. Dans ce contexte, le gouvernement du Québec a créé le PARAF pour permettre aux personnes sans emploi de rehausser leurs compétences ou de se requalifier afin qu’elles puissent pourvoir les postes disponibles.
Ismail Meziani et le PARAF

En formation pour l’emploi!

Ismail Meziani et le PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
D’origine algérienne, M. Ismail Meziani a d’abord foulé le sol du Nouveau-Brunswick avant de déménager en Outaouais. Détenteur d’une maîtrise en communication et relations publiques au moment d’immigrer, il occupe quelques postes dans le service à la clientèle, mais connaît certaines difficultés à dénicher un emploi stable. Même s’il parle français, anglais et arabe, Ismail constate que son manque d’expérience de travail au Québec représente un obstacle.  
Tommy Simard et le PARAF

En formation pour l’emploi!

Tommy Simard et le PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
Établi dans la région des Laurentides, M. Tommy Simard a démarré et opéré une compagnie de transport pendant sept ans avant de déclarer faillite. Au cours de cette période très difficile, il connaît certains problèmes de santé, mais décide malgré tout de retourner à l’école afin de compléter ses études secondaires. Hébergé par un ami, il compte sur un revenu mensuel inférieur à 900 $, ce qui ne lui facilite en rien la vie, éprouvant aussi des difficultés scolaires.
Un soutien pour se qualifier

En formation pour l’emploi !

Un soutien pour se qualifier

La Vitrine
Contenu commandité
Le marché du travail québécois connaît des fluctuations en raison de la crise sanitaire. Toutefois, la demande pour une main-d’œuvre qualifiée se fait sentir dans de nombreux secteurs d’activité. Le PARAF propose une occasion unique d’acquérir les compétences nécessaires pour être prêt à occuper un emploi.
Une allocation de 500$ par semaine

En formation pour l’emploi !

Une allocation de 500$ par semaine

La Vitrine
Contenu commandité
Pendant toute la durée de sa formation – et dans la mesure où elle répond à certaines conditions – chaque personne qui bénéficie du PARAF reçoit une allocation d’aide à l’emploi de 500$ par semaine ou voit son allocation hebdomadaire majorée à 500 $, si un soutien financier du gouvernement du Québec lui est déjà accordé.
Catherine Julien et le PARAF

En formation pour l’emploi!

Catherine Julien et le PARAF

La Vitrine
Contenu commandité
Lorsqu’est arrivée la COVID-19, Mme Catherine Julien était déjà sans emploi. Cette bouchère a perdu son emploi le 31 décembre 2019 après la fermeture de l’entreprise qui l’embauchait. Résidente de Louiseville en Mauricie, elle a voulu effectuer un retour à l’école. À 18 et 23 ans – elle en a aujourd’hui 31 –, Catherine devient mère et admet avoir toujours caressé le rêve d’obtenir un diplôme d’études professionnelles, mais n’en a jamais eu l’occasion. L’arrivée de la COVID-19 a retardé encore son projet.