Thérèse Forget Casgrain

Charlevoix accueille le monde

Femmes engagées

Thérèse Forget Casgrain (1896-1981)
Thérèse Forget Casgrain– fille du financier Rodolphe Forget –est récompensée de son travail acharné quand est enfin accordé aux femmes le droit de vote, en 1940. Sa contribution aux acti­vités politiques, sociales et syndicales de la région est énorme: elle siège au Conseil fédéral du salaire minimum, fait partie du Conseil de la santé au Canada et du Conseil canadien du développement social, milite à titre de candidate libérale indépendante dans Charlevoix-Saguenay et fonde la Fédération des femmes du Québec avant d’être nommée au Sénat du Canada par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau en 1970, à l’âge de 74 ans.

Thérèse Forget Casgrain


Laure Gaudreault (1890-1975)
Enseignante de formation, Laure Gaudreault change litté­ralement le milieu de l’éducation au Québec en créant, en 1936, le premier syndicat d’institutrices rurales au Québec. En 1937, elle devient présidente de la Fédé­ra­tion provinciale des institutrices rurales du Québec, l’ancêtre de la Centrale d’enseignement du Québec, devenue en 2000 la Cen­trale des syndicats du Québec.

Laure Gaudreault


LA FORCE DES SIMARD

Dre Chantal Simard
Chantal Simard est née à Baie-Saint-Paul. Il y a 36 ans, elle devient la première femme médecin de Charlevoix. Médecin de famille à la Coopérative de santé, elle a toujours fait de la santé une priorité. «C’est une vocation. Maintenir des soins de santé de qualité en milieu rural est un défi constant». Dans le dossier de reconstruction de l’Hôpital de Baie-Saint-Paul en 2010, elle a milité en tant que présidente de l’ACMDP (Asso­cia­tion des conseils des médecins, dentistes et pharmaciens du Québec) pour qu’y soit conservé, entre autres, le statut de traumatologie primaire. 

Claudette Simard
Conseillère de Saint-Urbain durant 22 ans, mairesse depuis 2009, Claudette Simard a beaucoup fait pour le développement social et économique de sa région. La préfet de Charle­voix est aussi présidente de la Conférence des préfets de la région de la Capitale-Nationale depuis cinq ans. «Pour faire avancer les choses, tout doit d’abord passer par l’écoute et l’empathie. C’est ainsi qu’on gagne le respect et qu’on va chercher l’adhésion», avance Mme Simard. Depuis plus de 30 ans, elle est un modèle pour de nombreuses femmes qui s’engagent dans le monde politique.

Claudette Simard


Caroline Simard
Députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Caroline Simard est aussi adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme. La députée brille par sa qualité d’écoute et sa façon déterminée d’encourager les initiatives pour une meilleure répartition de la richesse dans sa collectivité. On dit qu’elle serait à l’origine de plein de projets pour mettre Charlevoix sur la map: parlez-lui du Club Med pour voir! C’est un peu son bébé vous dira-t-elle. Pour la députée, ce projet arrive à point pour bonifier l’offre touristique 4 saisons et favoriser l’essor économique de toute une région.

Caroline Simard