Cégep de Granby

Témoignage de Martine Auger

Mme Martine Auger fréquente le Cégep de Granby depuis près de 42 ans. Après avoir obtenu son diplôme en Techniques administratives, elle a travaillé au registrariat pendant de nombreuses années et est présentement agente administrative au service des ressources matérielles. C’est elle qui s’occupe de faire les achats pour le Cégep.

Sa rentrée au Cégep

« C’était à la session d’automne 76. J’ai été admise en Sciences de la nature, à l’époque, on appelait ça les Sciences pures. J’ai eu le plaisir d’être dans la première cohorte des étudiants qui se sont installés dans les nouveaux locaux du collège. Avant ça, les cours avaient lieu dans trois pavillons à différents endroits de la ville de Granby. En 1976, tout a été rapatrié ici au 235, rue Saint-Jacques. J’ai fait une année en Sciences pures et ensuite, j’ai commencé un DEC en techniques administratives (en finances) qui a duré trois ans. J’ai diplômé en mai 1980.

Je me souviens particulièrement d’un enseignant en Techniques administratives, M. Alain Rhéaume. J’ai eu la chance de l’avoir un peu en deuxième année et beaucoup en troisième année. C’était, entre autres matières, notre enseignant en fiscalité. Il a réussi à nous faire aimer l’impôt. C’est quand même quelque chose! Alain, c’était quelqu’un de passionné. Il transmettait sa passion aux étudiants. Il était tellement intéressant qu’il n’y avait pas d’étudiant qui échouait avec cet enseignant-là. Si tu ne comprenais pas, il venait à bout d’expliquer autrement. Tout le monde comprenait, tout le monde suivait, puis tout le monde l’adorait. 

Ce qui a changé le plus au fil du temps

Au début, c’était bien différent d’aujourd’hui. Le décor a changé, la disposition interne des locaux a changé. C’est un cégep qui a bougé beaucoup depuis toutes ces années.

C’est sûr qu’il n’y avait pas l’informatisation des documents comme c’est le cas maintenant. Donc, au registrariat, tout était remis aux étudiants en papier : les horaires, les bulletins. À l’époque, on venait chercher nos horaires sur place. 

Quand j’ai été admise en techniques administratives, on avait un seul cours d’informatique. Nous étions branchés sur l’ordinateur du Cégep de Sherbrooke. Ici à Granby, on avait seulement trois terminaux avec des claviers et des imprimantes. Il n’y avait pas d’écrans. On tapait nos lignes de traitement. Ça partait à Sherbrooke, ça revenait, ça prenait une éternité pour faire nos travaux. Maintenant, il y a des ordinateurs partout dans les classes. C’est un  changement majeur!

Un parcours rempli de fierté!

Ma plus grande fierté dans le fait de faire partie de la famille du Cégep, c’est de sentir que j’ai été utile pendant toutes ces années autant auprès des étudiants, des enseignants, des techniciens que du personnel administratif.

Je suis contente de faire partie de la grande équipe du Cégep. Comme j’ai travaillé au registrariat pendant 26 ans, j’en ai vu des étudiants. J’ai vu passer une génération complète et, quelques années après, leurs enfants. J’ai vu l’évolution de tout ce monde-là et dernièrement, comme j’ai eu des problèmes de santé, j’ai vu des gens qui travaillent dans le milieu de la santé aujourd’hui. J’avais vu passer les dossiers, je savais qu’ils avaient diplômé chez nous, qu’ils étaient allés à l’université ensuite. J’ai vu les gens se former pour faire leur vie, puis ça, je trouve ça extraordinaire! »

CONSULTEZ LE CAHIER DANS SA VERSION INTÉGRALE ICI.