Partez à la découverte des Épouvantables Bromont!

Depuis maintenant plusieurs années, Tourisme Bromont organise un spectaculaire concours de confection d’épouvantails, et ce, au grand plaisir des résidents et visiteurs de la région! De plus en plus populaire au fil des ans, le concours des Épouvantables Bromont attire toujours plus de visiteurs aux regards intrigués et amusés chaque année. Véritable signature automnale de la ville de Bromont, les Épouvantables Bromont n’ont pas fini de vous surprendre!

Dépêchez-vous, elles disparaîtront bientôt!

Se déroulant du 5 au 31 octobre, cet événement unique invite les commerçants et le public à rivaliser d’imagination et d’ingéniosité en créant un « Épouvantable » frissonnant. En plus de permettre aux visiteurs de découvrir le passé du Vieux-Bromont, autrefois appelé West Shefford, les Épouvantables Bromont leur feront vivre d’agréables moments en famille ou entre amis au cœur même de Bromont. Au cours de cette effroyable balade, le public ira notamment à la rencontre du capitaine John Savage et de son épouse Ann Pratt, du croque-mort Malboeuf et de la famille McMahon, tous des figures marquantes de l’histoire de Bromont. 

Par la même occasion, les visiteurs seront aussi invités à voter pour leur création favorite et ainsi courir la chance de remporter un chèque-cadeau d’une valeur de 100 $ valide auprès d’un commerçant de Bromont se retrouvant sur la carte du guide touristique 2018-2019. Leurs votes permettront aussi aux commerçants ayant les créations les plus populaires de gagner divers prix récompensant ainsi leur créativité et leur originalité.

Faites partie des Épouvantables Bromont!

Dans le cadre de cet événement des plus « épouvantables », Tourisme Bromont invite les gens à visiter leur page Facebook pour y découvrir une application des plus rigolotes : un filtre expressément créé pour l’occasion permettant aux visiteurs de transformer leur égoportrait en épouvantail! Essayez-le et métamorphosez-vous en Épouvantables!

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Voix de l'Est dans son intégralité, cliquez ici.