FSA – Université Laval

Gestion internationale: dépasser les frontières à partir de Québec

À l’heure où les affaires n’ont plus de frontières, l’internationalisation des entreprises québécoises, grandes comme petites, n’est plus une option, mais bien un impératif. La connaissance de la gestion internationale ne représente donc plus un simple atout mais devient une nécessité pour le pilotage stratégique de l’entreprise.

Encourager les entrepreneurs québécois
Gestionnaires dans des multinationales, res­pon­sables d’import-export dans les PME, consultants en affaires internationales, entrepre­neurs inter­nationaux, fonctionnaires en charge des relations internationales, les diplômés des pro­grammes en gestion internationale de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval (FSA ULaval) œuvrent aujour­d’hui partout pour aider les entreprises québé­coises dans leur conquête de nouveaux marchés internationaux.  

«La gestion internationale invite à réfléchir globa­lement, et ce, même si notre organisation est basée localement : cela implique certes de bonnes compé­tences en gestion, mais aussi des connaissances culturelles, politiques et juridiques pointues. Je connais plusieurs entreprises qui, prospères localement, ont échoué dans leurs activités internationales, faute de capacité à relever ces défis supplémentaires», indique le pro­fesseur Zhan Su, responsable des pro­grammes de formation en gestion internationale à FSA ULaval. «Nous avons développé une multitude de formations en gestion internationale aux trois cycles, afin de mieux soutenir nos entreprises», renchérit M. Su.

Formation flexible et costaude 
Afin d’épauler et d’outiller les gestionnaires d’aujourd’hui et de demain, FSA ULaval propose différents programmes de pointe adaptés aux réalités du marché et des organisations. Ses programmes accueillent autant de jeunes talents intéressés par une formation dynamique et bien connectée au monde des affaires que des gestionnaires en exercice qui doivent suivre le rythme de développement de leur organisation. «Notre objectif est d’offrir aux gens une formation de pointe qui les propulsera dans leur carrière ou dans un nouveau marché. Des cours peuvent aussi être suivis à distance, en classe ou en mode hybride, pour plus de flexibilité», poursuit M. Su.

L’internationalisation des entreprises et des étudiants est une telle préoccupation qu’au-delà des nombreux programmes universitaires qui s’y intéressent, FSA ULaval a créé plusieurs cours et programmes en anglais, des écoles d’été à l’étran­ger, des doubles diplômes, des stages en entreprise à l’étranger et des missions commer­ciales qui desservent trois destinations annuellement.  

Le développement humanitaire intégré à la gestion
Alors que les ONG font le constat d’un manque criant de compétences sur le terrain et soulignent l’absence de cadres de gestion capables de renforcer les compétences administratives des employés, FSA ULaval est la seule école de gestion à avoir une offre de programmes centrés sur le développement international et l’action huma­ni­taire qui forment également ces participants aux défis de la gestion, de la gouvernance et du financement humanitaire. L’aide internationale se professionnalise, notamment en raison de l’intervention d’organismes internationaux plus exigeants sur le contrôle de l’utilisation des fonds.

La période d’admission se termine le 1er juillet pour les 1er et 2e cycles. Détails sur www.fsa.ulaval.ca.