M. François Desrochers

JJB

François Desrochers: un enseignant passionné

Originaire de Verdun, M. Desrochers enseigne depuis maintenant 30 ans au sein de l’école Jean-Jacques-Bertrand. « C’est le fruit du hasard qui m’a amené à enseigner dans cette petite école de Farnham. En fait, à l’époque, j’avais posé ma candidature auprès de plusieurs établissements d’enseignement et c’est à l’école Jean-Jacques-Bertrand que j’ai décidé de me poser », raconte le professeur en univers social. Au cours de sa carrière, M. Desrochers a enseigné plus d’une matière. De la géographie à l’histoire, en passant par le monde contemporain et l’éducation financière, le professeur a approfondi plusieurs domaines avec ses étudiants. Il a également eu l’occasion d’enseigner la morale et la religion, sans oublier les fameux cours d’éducation au choix de carrière et de formation personnelle et sociale !

Les jeunes, une priorité !

Très impliqué au sein de l’école Jean-Jacques-Bertrand, M. Desrochers a à cœur le bien-être des jeunes. « Tout ce que je fais, c’est pour eux », souligne l’enseignant. À titre d’exemples, M. Desrochers œuvre depuis près de 20 ans à la Fondation éducative Jean-Jacques-Bertrand, organisme qui a pour mission d’amasser des fonds pour soutenir le développement des élèves, et s’occupe de la gestion du tournoi Génies en herbe depuis belle lurette !
Il est également très impliqué au sein du programme d’éducation intermédiaire (anciennement appelé programme d’éducation internationale) depuis plus de 10 ans. En plus d’accueillir les jeunes inscrits au PEI, il visite les écoles primaires pour promouvoir le programme et forme les professionnels de différentes écoles inter-médiaires. M. Desrochers est même allé en Europe afin de participer à la réalisation d’un guide sur le sujet et a offert des formations à Casablanca, au Maroc.

Un véritable climat familial

Faire partie du groupe d’enseignants de l’école Jean-Jacques-Bertrand, c’est faire partie d’une grande famille ! Comme le souligne M. Desrochers, l’ambiance qui règne dans cette école est plutôt rare au niveau secondaire. « Tout le monde connaît tout le monde. Même si je n’enseigne pas à tous les élèves, ils me connaissent tous. C’est l’avantage de travailler dans une petite école », affirme-t-il. Entre les murs de l’école, on peut remarquer une atmosphère familiale et beaucoup de complicité entre enseignants et élèves. « Lorsque de nouveaux professeurs arrivent dans l’équipe, ils sont surpris de voir qu’à chaque dîner, beaucoup d’élèves viennent nous voir à nos bureaux. Ici, nous sommes comme une grande famille et il y a beaucoup d’entraide », conclue l’enseignant d’expérience.

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Voix de l'Est dans son intégralité, cliquez ici.