L'école en 1991.

JJB

50 ans d'histoire

C’est à Farnham, en 1967, qu’a débuté la construction de ce qui allait devenir la toute première polyvalente sur le territoire de la Commission scolaire régionale Honoré-Mercier : la Polyvalente Jean-Jacques-Bertrand. Érigée au coût de 2 809 257 $, et nommée en l’honneur du premier ministre de l’époque, la polyvalente a ouvert ses portes en septembre 1969. Lors de cette première rentrée, 1200 élèves franchissaient les portes de l’établissement, sous la direction du frère Roch Bourbonnais ainsi que de ses deux adjoints, M. Anicet Tessier et frère Jacques Beaulieu.

De polyvalente à école

À l’origine, l’école Jean-Jacques-Bertrand était une « polyvalente ». C’est-à-dire que l’établissement d’enseignement secondaire offrait non seulement à ses étudiants la formation générale, mais également la formation professionnelle. Électricité, menuiserie, mécanique d’ajustage et mécanique automobile étaient au nombre des formations proposées sous forme de classes-ateliers. Quelques années plus tard, le programme d’enseignement professionnel a été abandonné et l’établissement est finalement devenu une « école secondaire » !

Le temps a passé puis les membres de la direction en place ont instauré un tout nouveau programme, le PEI (programme au niveau intermédiaire), offert par l’Organisation du Baccalauréat International. En plus d’être une des premières écoles du Québec à mettre sur pied un tel programme au niveau secondaire, l’école Jean-Jacques-Bertrand a été la toute première de la région à le faire !

Une école qui se démarque

Au fil des ans, l’école s’est démarquée à plusieurs niveaux : lors des examens du Ministère, dans les sports (avec ses équipes de handball féminin et de football) ainsi qu’en musique (avec son harmonie). Ses équipes de Génies en herbe, ses gagnants en art aux différents concours des Caisses Desjardins ainsi que ses gagnants en expression orale et écrite aux concours du Club Optimiste ont également contribué à la renommée de l’école.

Mais toutes ces réalisations n’auraient été possibles sans l’implication, le dévouement et la compétence de son personnel qui, depuis maintenant 50 ans, transmet aux étudiants le désir de toujours faire de leur mieux pour atteindre rien de moins que l’excellence !

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Voix de l'Est dans son intégralité, cliquez ici.