Les élections américaines expliquées aux jeunes (l'intégrale)

Philippe Julien-Bougie — Stagiaire en journalisme de l’UQAM
Au P’tit Mag, on a remarqué que les élections américaines t’intéressent. Normal, il s’agit d’une élection très importante. On a donc pensé t’offrir un dossier spécial pour que tu puisses suivre cet événement en ayant toutes les clés nécessaires pour y voir clair. N’hésite pas à en parler avec tes parents et tes enseignants. Nous sommes certains que tu leur apprendras des choses!

Le Parti démocrate

Aux États-Unis, il y a deux principaux partis politiques : les républicains et les démocrates. 

Que veut dire démocrate? Ce mot vient du grec ancien. Dêmos veut dire peuple. Et kratos signifie pouvoir ou autorité. Démocrate veut donc dire «le pouvoir du peuple» en quelque sorte. Le parti de Joe Biden désire réduire les inégalités sociales. La formation politique veut prendre de l’argent aux personnes les plus riches pour le redistribuer aux personnes les plus pauvres. Contrairement à chez nous, les Américains n’ont pas accès à des hôpitaux gratuitement. Le Parti démocrate tente par exemple d’aider certaines personnes à avoir accès au système de santé. La lutte contre les changements climatiques est aussi une priorité du Parti démocrate. Cette organisation politique veut réduire la pollution et les émissions de gaz à effets de serre.

Pour mener leurs projets à terme, les démocrates prévoient dépenser beaucoup d’argent. Ce sont les Américains, en payant des impôts, qui vont payer les projets. Certaines personnes, surtout les membres du Parti républicain, considèrent que ces dépenses vont vider les poches des Américains et leur coûter très cher. Les démocrates, quant à eux, pensent que de dépenser beaucoup d’argent peut créer des emplois et stimuler l’économie. Par exemple, si le gouvernement paie pour la construction d’une autoroute, les personnes qui construiront l’autoroute auront un travail. 

La lutte contre le racisme et la justice sociale sont des priorités du parti. D’ailleurs, le seul président à la peau noire de l’histoire des États-Unis, Barack Obama, était démocrate.

On associe le parti à la couleur bleue et à un âne. Un âne? Oui, cet animal est devenu le symbole des démocrates en 1828, lorsque qu’on a traité le chef du parti, Andrew Jackson, de «Jackass», un mot qui signifie un âne ou un crétin en anglais. Au lieu d’être insulté, Jackson a vu l’injure comme un compliment, car il considérait les ânes comme travaillants, loyaux et forts. Et n’oublions pas que les ânes sont parfois têtus.

*****

Le Parti républicain

Le président Donald Trump est candidat du Parti républicain. 

Ce parti a des valeurs qu’on appelle conservatrices. Cela veut dire que plusieurs républicains considèrent le respect des traditions, les valeurs familiales et religieuses comme étant très importantes. Ils désirent protéger et préserver la culture et les valeurs dites américaines. Certains républicains pensent pouvoir y parvenir en réduisant le nombre d’étrangers venant s’installer aux États-Unis. Par exemple, Donald Trump veut bâtir un mur entre son pays et le Mexique pour empêcher certains migrants de traverser la frontière.

La formation politique valorise aussi le travail acharné et souhaite réduire l’intervention du gouvernement dans certains domaines comme la santé et l’éducation. Les républicains veulent que les Américains paient le moins de taxes et d’impôts possible pour qu’ils puissent garder l’argent qu’ils ont gagné en travaillant. Cependant, si les Américains paient moins d’impôts, le gouvernement a moins d’argent pour payer des programmes comme l’assurance chômage pour les gens qui n’ont pas de travail ou financer l’école pour que tous puissent y avoir accès.

C’est une des grandes différences avec le parti démocrate. Les républicains sont plus dans l’esprit de «on vous enlève moins d’argent en impôts, alors vous en avez plus dans votre portefeuille. Par contre vous vous débrouillez davantage par vous-mêmes». Alors que les démocrates croient davantage à un système où «les citoyens paient davantage d’impôts et cet argent sert à aider tout le monde, dont les moins nantis».

Le premier président républicain a été élu en 1860. Il s’agit d’Abraham Lincoln. C’est lui qui a interdit l’esclavage aux États-Unis. 

On associe le parti à la couleur rouge et à un éléphant. Bien qu’il n’y ait pas d’éléphants aux États-Unis, cet animal est devenu le symbole des républicains après des caricatures de journaux. En 1874, un des dessinateurs les plus connus au pays représente le parti républicain comme un éléphant pour démontrer sa force et sa dignité. Le président républicain Ronald Reagan a d’ailleurs déjà reçu un bébé éléphant en cadeau de la part du président du Sri Lanka. L’éléphanteau nommé Jayathu a été donné au Parc zoologique national de Washington.

*****

Joe Biden, le grand-papa qui veut être président

Joseph Robinette Biden Junior, qu’on surnomme Joe Biden, affrontera Donald Trump dans l’élection pour devenir président des États-Unis. Mais qui est Joe Biden?

En 1942, en pleine Deuxième Guerre mondiale, Joe Biden naît dans une petite ville de banlieue des États-Unis nommée Scranton. Enfant, il a des problèmes de bégaiement qu’il surmonte en apprenant des poèmes par cœur. Ses parents ne sont pas riches, mais vivent confortablement. Le père de Joe, qui s’appelle Joe aussi, vend des voitures usagées pour gagner sa vie. 

Joe Biden souhaite devenir avocat et étudie le droit à l’université. En tant qu’étudiant, M. Biden ne reçoit pas de bons résultats scolaires. Un professeur le surprend même à tricher. 

Après ses études, Joe se marie et aura trois enfants avec sa femme. Ce nouvel avocat décide alors de se lancer en politique. Il remporte son élection et devient sénateur du Delaware en 1972. Le Delaware est un des 50 États qui composent les États-Unis. D’où le nom du pays : les États unis. Une des tâches importantes d’un sénateur consiste à représenter les habitants d’un État américain au gouvernement fédéral à Washington. Petite anecdote : le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, était encore un bébé lorsque Joe Biden est devenu sénateur pour la première fois.

Seulement quelques mois après son élection, Joe apprend une terrible nouvelle. Son épouse et sa fille décèdent d’un accident de voiture, alors qu’elles sont en route pour acheter un sapin de Noël. Ravagé, Joe songe à démissionner de son poste de sénateur, mais décide de rester pour honorer son engagement envers les habitants du Delaware. M. Biden sera sénateur pendant 36 ans.

En 2009, Joe Biden devient vice-président des États-Unis. Pendant huit ans, il est le bras droit du président Barack Obama. Alors qu’il est vice-président, Joe Biden perd un autre enfant. Il s’agit de son fils Beau Biden qui meurt d’un cancer du cerveau. 

Aujourd’hui, Joe Biden a 77 ans. Il est le grand-père de six petits-enfants et veut devenir le président des États-Unis. S’il gagne, il serait le président le plus âgé de l’histoire des États-Unis.

*****

Donald Trump, de vedette de télévision à président

Donald Trump en a surpris plus d’un lorsqu’il a remporté l’élection présidentielle de 2016 contre Hillary Clinton. Avant d’être le président qu’on connaît aujourd’hui, Donald Trump était un personnage célèbre aux États-Unis. En plus d’être un homme d’affaires, il était une star de la télé!

Donald Trump naît en 1946 dans la grande ville de New York. Enfant, il se fait renvoyer d’une école privée à cause de son mauvais comportement. Ses parents l’envoient donc dans une école militaire pour qu’il puisse mieux canaliser son énergie. Il grandit dans une famille très fortunée. Son père, Fred, est un homme d’affaires qui possède plusieurs immeubles. Des milliers de New-yorkais lui louent des appartements.

Après son parcours académique, il prend rapidement les rênes de la compagnie familiale, la Trump Organization. Il transforme l’entreprise en achetant des hôtels de luxe, des tours à condos pour gens fortunés et des casinos. Il devient un homme d’affaires connu des Américains. On le présente comme un homme qui voit grand. À cette époque, Donald Trump fait une courte apparition dans le film de Noël Maman, j’ai encore raté l’avion.

Les affaires ne vont cependant pas toujours bien pour la Trump Organization. Au cours des années, des casinos et certaines branches de l’entreprise doivent fermer.

Donald Trump revient en force en 2004 en animant l’émission de télévision The Apprentice. Le mot anglais apprentice signifie apprenti ou personne qui s’instruit auprès d’un maître. Dès la première année, environ 20 millions de personnes regardent The Apprentice! Ce succès permet à Donald Trump de devenir un collaborateur régulier de l’émission Fox and Friends, une émission d’actualité matinale très populaire aux États-Unis. Sur cette plateforme, Donald Trump se prononce souvent à propos de la politique. Il passe ensuite de la parole aux actes et se lance en politique. Il devient le 45e président des États-Unis en 2017.

M. Trump a cinq enfants issus de trois mariages différents. Melania, sa femme actuelle, est une mannequin originaire de la Slovénie, un pays d’Europe. Ses fils Donald Junior et Eric gèrent la Trump Organization depuis qu’il est président. Sa fille Ivanka est mariée à Jared Kushner, un proche conseiller du président Trump, et a elle aussi une place de choix dans l’entourage de son célèbre père.

*****

Les pouvoirs du président

Le président des États-Unis est souvent décrit comme étant la personne la plus puissante du monde. Pourtant, un président ne devient pas un roi à son arrivée à la Maison-Blanche. Il a des pouvoirs limités. Le système politique aux États-Unis est façonné pour éviter que le président ne devienne un dictateur qui décide de tout, seul.

Les pouvoirs du président sont définis par la constitution des États-Unis. C’est un document qui a été rédigé il y a plus de 200 ans par les pères fondateurs.

Les pères fondateurs sont des politiciens et des personnes influentes qui se sont réunis dans la ville de Philadelphie pour établir les bases du système politique américain. Certains pères fondateurs voulaient que l’on nomme les présidents à vie. De peur que le président ait trop de pouvoir, il a été décidé d’organiser des élections aux quatre ans où tous les citoyens peuvent voter.

Tu as peut-être déjà vu des soldats américains faire un salut militaire et se mettre au garde-à-vous devant le président? C’est qu’en plus d’être le chef du pays, le président est le commandant en chef de l’armée. Il a donc le pouvoir de mener des opérations militaires dans des zones en conflit ou aussi pour de l’aide humanitaire. Mais ce n’est pas à lui que revient le pouvoir de déclarer une guerre. Il est aussi le représentant officiel des États-Unis à travers le monde. Il négocie et signe des accords avec d’autres pays.

Le président est responsable de s’assurer que les lois soient exécutées. Le président a aussi un droit unique appelé le droit de veto. Le droit de veto permet de bloquer une loi ou un budget passé par le Congrès. Comme si dans ta classe, le comité d’élèves votait pour une récréation de deux heures (le rêve!)... et que ton prof utilisait son droit de veto pour dire «je n’accepte pas ce règlement. On doit retourner en discuter».

En plus d’exécuter les lois écrites par le Congrès, le président peut écrire lui-même des règlements qu’on nomme décrets présidentiels. Par contre, ces décrets peuvent être notamment annulés par des juges. C’est arrivé à quelques reprises à Donald Trump, entre autres avec un décret qui voulait empêcher à certains immigrants d’entrer aux États-Unis.

*****

Le système électoral
Qu’est-ce qu’on fait le jour d’une élection? On vote. Aux États-Unis, on vote pour un parti politique. Tous les citoyens américains peuvent voter pour un parti selon leurs préférences personnelles.

Le collège électoral
Un président est officiellement choisi par le vote de seulement 538 personnes. Vous vous dites peut-être : «Ce n’est pas logique que 538 personnes décident pour 328 millions d’Américains». Ne vous inquiétez pas, ces 538 personnes appelées grands électeurs sont choisies par le vote des citoyens américains. On appelle ce groupe sélect de grands électeurs, le Collège électoral.

Chaque État américain, l’équivalent d’une province au Canada ou d’une classe dans une école, a un nombre défini de grands électeurs. Plus un État est peuplé, plus il possède de grands électeurs. Par exemple, il y a 55 grands électeurs en Californie et seulement 3 au Dakota du Nord.

Le candidat politique qui obtient le plus de votes dans un État gagne tous les grands électeurs de l’État. Si trois Californiens sur quatre votent pour le candidat démocrate, les démocrates obtiennent les 55 grands électeurs de la Californie.

Pour devenir président, Joe Biden ou Donald Trump ont besoin d’avoir un minimum de 270 grands électeurs qui ont voté pour eux. Tu as peut-être remarqué que ça représente la moitié des 538 grands électeurs plus un! On calcule le nombre de grands électeurs en additionnant tous les États qu’ils ont remportés.

Les États pivots
En élection présidentielle, les États qui intéressent tout le monde sont les États pivots. Ce sont des états indécis où les deux partis ont des chances de l’emporter. La Floride n’est pas seulement connue pour ses plages et sa chaleur tropicale, c’est aussi un État pivot très important. La Floride compte 29 grands électeurs (c’est beaucoup) et a voté pour le démocrate Barack Obama en 2012, mais pour Donald Trump en 2016.

Pour augmenter ses chances de gagner un État pivot, un candidat peut acheter des publicités à la télévision, organiser des rassemblements ou proposer des politiques qui vont aider les habitants de l’État. Ces États sont les plus visités en campagne par les candidats. Il sera intéressant de les surveiller de près le 3 novembre!

Regarde la carte ci-dessus des États pivots à surveiller le soir de l’élection.

*****

Les enjeux de l’élection

Cette année, les Américains ont le choix : garder le président Trump ou le remplacer par Joe Biden. Beaucoup votent simplement pour ou contre la personnalité de Donald Trump. Au-delà du personnage Trump, nos voisins du Sud sont principalement préoccupés par trois enjeux.

1) La COVID-19

Il est impossible d’ignorer la pandémie qui frappe la planète depuis le début de l’année 2020. Aux États-Unis, c’est plus de 250 000 personnes qui sont décédées de la COVID-19. Un Américain sur quatre considère que la pandémie représente l’enjeu le plus important en ce moment. Une majorité d’Américains n’apprécie pas comment le président Trump a géré la crise. Plusieurs considèrent qu’il n’a pas pris le virus au sérieux et qu’il a manqué de compassion envers les victimes.

Joe Biden désire des mesures plus sévères pour bloquer la pandémie. Donald Trump, quant à lui, préfère des mesures moins restrictives de peur que les mesures sévères engendrent des conséquences négatives sur l’économie.

2) L’économie

L’économie représente la somme de plusieurs enjeux. Est-ce que les compagnies, comme les restaurants ou les magasins, gagnent plus ou moins d’argent qu’avant? Est-ce que les Américains ont plus ou moins d’argent dans leurs comptes de banque? Combien d’Américains n’ont pas de travail? Doit-on prendre de l’argent aux personnes les plus riches pour la distribuer aux plus pauvres? Bref, l’économie c’est l’ensemble des questions liées à l’argent.

Avant la COVID-19, l’économie des États-Unis allait très bien. Mais avec le confinement, plusieurs personnes ont perdu leur travail. Environ 8 % des Américains sont sans emploi. Les démocrates et les républicains s’entendent pour dire que l’économie est menacée par la pandémie. Les Américains sont par contre divisés lorsqu’on leur demande s’ils font plus confiance à Donald Trump ou à Joe Biden pour gérer l’économie.

3) Tensions raciales

Le 25 mai dernier, un homme à la peau noire nommé George Floyd a été assassiné par un policier. Certains témoins ont filmé l’événement et la vidéo a circulé partout sur Internet. Après l’événement, des millions de personnes sont sorties manifester pour dénoncer le racisme et les injustices subies par les communautés noires.

Tu as sûrement entendu parler du mot clic #Blacklivesmatter qui signifie en français que la vie des noirs compte aussi. Les manifestations ont divisé les États-Unis et les candidats présidentiels. Joe Biden a appuyé ce mouvement antiraciste et les manifestations pacifiques, alors que Donald Trump a plutôt dit que ces manifestations étaient violentes et représentaient des menaces à la sécurité du pays.

Dans la société américaine, les Américains noirs sont désavantagés et ont moins de chances de succès que les Américains blancs. C’est ce qu’on appelle le racisme systémique. Par exemple, les familles afro-américaines gagnent en moyenne 10 fois moins d’argent que les familles blanches. Aussi, les Afro-Américains ont été davantage affectés par la COVID-19 que les blancs, parce qu’ils avaient moins accès aux soins de santé qui coûtent très cher aux États-Unis.

Ce sont donc quelques-uns des sujets qui préoccupent le plus les Américains. Chaque parti propose sa vision et ses solutions pour s’occuper de ces enjeux . En votant, chaque citoyen doit choisir lequel, entre le parti démocrate et le parti républicain, suggère les meilleures idées selon lui.

*****

Le Congrès, une bibitte compliquée!
En plus d’élire un président, nos voisins du Sud doivent prendre plusieurs décisions la semaine prochaine. Ils doivent notamment nommer des politiciens au Congrès. Le Congrès, c’est un peu l’équivalent du Parlement au Canada. Ce sont deux institutions politiques qui ont un pouvoir législatif, cela signifie qu’elles ont le pouvoir de faire des lois.

Il y a deux chambres au Congrès américain. D’un côté, il y a la Chambre des représentants et de l’autre le Sénat. Jetons un coup d’œil sur le fonctionnement de ces facettes du pays.

La Chambre des représentants
La Chambre des représentants est composée de 435 personnes qui sont élues par le peuple américain. Chaque représentant travaille pour une région différente appelée un district. Un citoyen américain vote pour quelqu’un qui représentera le district dans lequel il habite. Chaque district à travers les États-Unis doit idéalement représenter un nombre à peu près égal d’Américains. Donc plus un État est populeux, plus il a de représentants.

Alors que l’élection pour choisir le président des États-Unis a lieu aux quatre ans, les élections pour choisir les représentants ont lieu aux deux ans. Si les habitants d’un district n’aiment pas leur représentant, ils n’ont pas à attendre longtemps pour en élire un autre.

En plus de voter les lois, les représentants ont des pouvoirs sur les questions d’argent. La Chambre des représentants et le Sénat ont la responsabilité d’approuver le budget du gouvernement.

Le Sénat
Le Sénat est composé de 100 personnes élues appelées sénateurs. Il y a deux sénateurs par état américain, peu importe le nombre d’habitants dans l’État.

Les sénateurs se font élire pour des mandats de six ans. Les élections pour les sénateurs ne se déroulent pas toutes en même temps. À chaque deux ans, c’est le tiers des sénateurs (donc environ 33 sénateurs) qui sont en élection.

Un des plus grands pouvoirs du Sénat est d’accepter ou refuser les personnes que le président des États-Unis engage. Le président ne peut pas gérer le pays seul, alors il choisit des personnes pour l’aider à gérer le pays. Par exemple, un président nomme des juges et des ambassadeurs. Le Sénat, lui, a le droit de refuser un choix du président.

Comme tu peux le constater, le Congrès a un rôle très important en politique américaine. Cette année, un nombre record de femmes se présentent pour être élues au Congrès. Pour l’instant, les femmes ne représentent que 23,7 % du Congrès, mais elles sont de plus en plus nombreuses à chaque élection.

*****

Tu veux en apprendre plus sur l'élection américaine et mettre tes connaissances à l'épreuve? Télécharge cette fiche éducative portant sur les enjeux et le fonctionnement des élections américaines en cliquant ici. Ah oui, il y a aussi celle-ci pour toi sur les partis républicain et démocrate! (La version pour ton professeur est ici.)

*****

Textes : Philippe Julien-Bougie, stagiaire en journalisme de l’UQAM
Révision : Daphné St-Louis Ventura, chercheure de  l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand