Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La semaine d'actu du 17 avril 2021

Ève Tessier-Bouchard
Ève Tessier-Bouchard
Les Coops de l'information
Prune Lieutier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le p’tit Mag te présente un rendez-vous parfait pour toi! Chaque semaine, on déniche les nouvelles les plus intéressantes de la semaine pour t'en faire un résumé facile à comprendre!

Un bateau qui fait rire de lui!

Si tu habites en Gaspésie ou sur la Côte-Nord, tu as sans aucun doute entendu parler du traversier F.-A.-Gauthier. Il s’agit d’un traversier qui transporte les gens (et les voitures) d’une rive à l’autre du fleuve St-Laurent, de Matane à Baie-Comeau (et Godbout). Il est très utile pour éviter aux automobilistes de faire un détour d’une bonne douzaine d’heures.

• Une histoire rocambolesque!
L’histoire de ce bateau a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années en raison des nombreux bris qui ont paralysé le traversier. On dit qu’il s’agit d’une saga, c’est-à-dire une histoire quasiment légendaire tellement elle est rocambolesque. Au cours des deux dernières années, ce bateau a tellement eu de pépins mécaniques qu’il a fallu acheter des navires de remplacement d’urgence! Dont le Apollo, un rafiot vieux d’un demi-siècle qui a dû être mis lui aussi hors service après avoir percuté des quais à deux reprises en remplaçant le F.-A.-Gauthier. Quand ça va mal! 

Le F.A.-Gauthier est très important dans les régions qu’il dessert. Ses bris ont grandement perturbé la vie des citoyens et citoyennes de ces régions. Et il était temps qu’il revienne! Depuis le 29 mars dernier, il est de retour au port de Matane où une équipe fait des tests afin de le remettre en service. La date de son retour à l’ouvrage n’a pas encore été déterminée, mais comme son trajet entre Trois-Rivières (où il était en réparation) et Matane s’est bien déroulé, les responsables semblent optimistes même si des petites choses les inquiètent encore.

• Vaut mieux en rire!
Le caricaturiste André-Philippe Côté a imaginé le trajet du F.A-Gauthier comme s’il s’agissait d’un lancement de navette spatiale de la NASA. Pour se moquer un peu du suspense créé par le retour du navire, il a imaginé le trajet du traversier comme s’il s’agissait d’un exploit incroyable! 

Pssst! Si tu veux impressionner tes parents, demande-leur pourquoi le bateau s’appelle le F.A.-Gauthier! Voici la réponse : c’est en l’honneur de Félix-Adrien Gauthier, maire de Matane de 1960 à 1963. M. Gauthier est aussi le fondateur de la compagnie de navigation qui a opéré la première liaison régulière par bateau entre Matane et la Côte-Nord.

*****

Une grande chasse au trésor en France et en Angleterre!

Si tu aimes les livres à énigmes et les chasses au trésor, cette nouvelle va t’intéresser! En France, l’artiste Michel Becker s’est en effet lancé dans un projet un peu fou : éditer un livre à énigme permettant de trouver un trésor d’une valeur de 750 000 euros, soit de plus de 1 million de dollars canadiens!

• Un véritable trésor à chercher!
En 2017, M. Becker a fait l’acquisition d’une magnifique pièce de collection : un coffret décoré à la feuille d’or, offert en 1903 par l’Angleterre au président français de l’époque. Ce cadeau symbolisait la paix entre la France et l’Angleterre. La valeur de ce coffret est de 750 000 euros.

Plutôt que de le garder pour lui, Michel Becker a décidé de faire du coffret, le trésor d’une immense chasse se déroulant en France et en Angleterre! Pour participer, les chasseurs de trésor doivent acheter un livre à énigmes, appelé Le trésor de l’entente cordiale, présentant neuf énigmes.

• Déjà un succès!
Le livre n’est sorti que depuis quelques jours et des milliers d’exemplaires ont déjà été vendus! Les personnes intéressées peuvent aussi acheter une carte et payer un abonnement permettant d’accéder à des questions et réponses en ligne. Bien hâte de connaître le gagnant ou la gagnante! 

Un texte de Prune Lieutier

*****

Une célèbre écrivaine aide le journal de sa ville!

À Toronto, il existe un petit journal, appelé The West End Phoenix. Il est publié chaque mois et s’intéresse à la vie du quartier. Il propose aussi des portraits, des séries photo, des enquêtes ainsi que des critiques en art et en culture. La plupart des gens qui y travaillent sont des passionnés qui le font gratuitement parce qu’ils aiment ce journal en format papier! En effet, de nombreux journaux sont devenus uniquement numériques ces dernières années et c’est donc tout un pari de créer un journal en papier!

• Un coup de pouce inattendu
Alors que les fondateurs du journal demandaient aux citoyens de faire des dons pour les aider à payer les frais de fabrication du journal, ils ont reçu une aide bien spéciale!

En effet, pour les aider, la célèbre autrice canadienne Margaret Atwood a dit que si les lecteurs contribuaient suffisamment pour que le journal atteigne son objectif financier, elle y écrirait bénévolement des critiques de livres! Ce fut un coup de pouce incroyable, car l’argent envoyé par les citoyens et citoyennes a permis de dépasser l’objectif fixé au départ.

• Qui est cette écrivaine?
Margaret Atwood est connue partout dans le monde pour ses nombreux romans, sa poésie et ses albums jeunesse. Elle a gagné de nombreux prix prestigieux. Son ouvrage le plus célèbre s’appelle La servante écarlate (The Handmaid’s Tale), un roman pour adultes qui a été adapté en série télévisée sur Netflix!

Margaret Atwood écrira cinq critiques de livres pour le journal! Il y a fort à parier que ces chroniques seront très suivies. Madame Atwood a déclaré : «Il y a beaucoup à dire au sujet des journaux locaux. Comment pourrait-on prendre des nouvelles de notre voisinage et de notre quartier autrement?» La célèbre autrice croit énormément à l’importance de s’informer sur le monde qui nous entoure de près, en plus de celui plus vaste de notre planète. 

Un texte de Prune Lieutier

*****

Une grève des enseignants

En ce moment, les syndicats qui représentent les enseignants du Québec négocient avec le gouvernement pour obtenir de meilleures conditions de travail, plus de ressources pour les écoles et de meilleurs salaires. Cependant, les négociations ne semblent pas aller dans le sens qu’ils souhaitent. 

• Que veulent les profs?
Les enseignantes et enseignants estiment en effet que les écoles n’ont pas assez de moyens pour assurer un accompagnement efficace de tous les élèves. Ils constatent aussi que leur salaire est inférieur à celui des enseignants des autres provinces du Canada. Ils ont donc décidé de mettre de la pression sur le gouvernement en espérant faire mieux entendre leurs revendications. 

Les syndicats représentant les enseignants de Montréal et de Québec ont déjà voté pour une grève générale illimitée qui débutera le 31 mai prochain. 

Par ailleurs, les 73 000 enseignants représentés par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ont fait une grève de quelques heures le mercredi 14 avril. 

• Ne pas nuire aux élèves…
Les enseignants ont dit ne pas vouloir pénaliser les élèves avec cette grève! Leur souhait est seulement de mettre de la pression sur l’administration pendant cette importante période de négociation. 

Un texte de Prune Lieutier

*****

Plein d’activités pour les parents et les profs!

Le p’tit Mag offre aux parents et aux enseignant.e.s des activités éducatives en lien avec l’actualité. Cette semaine encore, dans la section jeunesse de notre site Web, vous trouverez un quiz de vocabulaire animé par l’auteur jeunesse et ex-enseignant Daniel Brouillette, une dictée donnée par Madame K et une fiche éducative qui propose des activités qui allient actualité et contenu pédagogique. C’est pour vous! Servez-vous!

+