Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Jim Hulton
Jim Hulton

Les projecteurs sur les Islanders

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Alors que les équipes du Québec attendent avec impatience le signal de la ligue pour amorcer les séries éliminatoires, et que celles des Maritimes complètent leur calendrier régulier, il est temps de se pencher sur les joueurs les plus méritants de cette campagne 2020-21 unique dans les annales du hockey junior. Toute ressemblance avec les vrais lauréats des différents trophées à l’enjeu est purement involontaire!

Joueur le plus efficace: Cédric Desruisseaux, Islanders

On attendait Jakob Pelletier. Ou encore Mikhail Abramov. Ou même Dawson Mercer.

Surprise, c’est Cédric Desruisseaux qui a émergé comme le joueur le plus efficace de la saison dans la LHJMQ.

Oui oui, le Cédric Desruisseaux dont la production oscillait entre 34 et 46 points depuis trois ans. Desruisseaux a explosé à sa dernière année dans la ligue, à 20 ans. Il a passé la saison au sommet des marqueurs. Il roule toujours à une moyenne de plus d’un but par match. Le dernier à avoir tenu la distance à un rythme aussi infernal, c’était Anthony Mantha en 2013-14.

Desruisseaux est évidemment bien entouré à Charlottetown, mais il semble tirer ses coéquipiers vers le haut, et non l’inverse.

Cédric Desruisseaux

Derrière Desruisseaux, il y plusieurs bons candidats pour les postes de finalistes. J’y vais avec Jakob Pelletier, même s’il a raté plusieurs matchs en raison de son aventure avec Équipe Canada junior. C’est un vrai, ce Pelletier. Il a gagné dans le midget AAA. Il tentera de remettre ça ce printemps avec les Foreurs. Mon autre finaliste, c’est Mavrik Bourque. Utilisé à toutes les sauces chez les Cataractes, à 18 ans. Et sa moyenne de points par match le place dans le top 3 de la ligue.

Meilleur défenseur: Lukas Cormier, Islanders

C’est plus corsé en défensive. Lukas Cormier et Jordan Spence sont très, très près l’un de l’autre. Je choisis Cormier, pour l’impact plus grand au sein de son équipe, les Islanders. Mais aussi parce que Cormier est un peu plus flamboyant que Spence, une des acquisitions majeures des Foreurs à la dernière période de transactions. Et puis, Cormier est quand même le troisième meilleur marqueur du circuit, toutes positions confondues!

Lukas Cormier

Après Cormier et Spence, la dernière place de finaliste est disputée entre les deux arrières de l’Armada Christopher Merisier-Ortiz et Miguel Tourigny. Favorisons cette fois Merisier-Ortiz, un peu plus complet que son spectaculaire coéquipier!

Meilleur gardien: Colton Ellis, Islanders

Comme son équipe, Colton Ellis traverse une campagne exceptionnelle. Une collection record de blanchissages, la meilleure moyenne de buts accordés et le meilleur pourcentage d’arrêts. Quelle acquisition de Jim Hulton!

Colton Ellis

Le podium est complété par Alexis Shank et Jonathan Lemieux. Ces trois gardiens risquent d’ailleurs de se croiser en séries, puisque leurs équipes visent la coupe du Président!

Meilleur espoir: Zachary Bolduc, Océanic

La saison n’a pas été de tout repos pour Zachary Bolduc, mais il reste identifié comme l’un des plus beaux espoirs de son groupe d’âge sur la planète. Un top 10 au prochain repêchage de la LNH? Dur à dire, les blessures l’ont ralenti ces derniers mois, ce qui pourrait jouer contre lui. Mais ce serait une grande surprise s’il n’était pas le premier joueur de la LHJMQ réclamé.

Derrière lui, il faut surveiller Xavier Bourgault et Zachary L’Heureux, eux aussi très en vue sur le radar des dépisteurs de la LNH. Ce sera d’ailleurs une bonne cuvée pour le circuit Courteau. Justin Robidas, Joshua Roy et Olivier Nadeau sont eux aussi dans le collimateur des recruteurs…

Meilleur entraîneur: Jim Hulton, Islanders

Personne ne plaçait les Islanders parmi le groupe de tête en début de saison. Il faut donc louanger le travail de Jim Hulton, dont l’équipe n’a jamais dérougi depuis le déclenchement des barrières. Avant de plier l’échine face aux Mooseheads d’Halifax, les Islanders venaient de gagner… leurs 15 derniers matchs! L’alignement des Islanders est talentueux et mature, aucun doute là-dessus. Mais Hulton soutire assurément le maximum du personnel à sa disposition.

Derrière Hulton, il faut souligner le travail de Daniel Renaud. Bien sûr, il a les mains pleines, à Val-d’Or. Mais justement, il faut être un bon vendeur pour s’assurer que tous rament dans la même direction même s’il faut partager les responsabilités. Les Foreurs livrent la marchandise jusqu’à maintenant, et Renaud est directement lié à ce rendement.

Le podium aurait pu être complété par Steve Hartley ou Patrick Roy, qui ont très bien exploité leurs ressources, mais j’accorde cette place à Yanick Jean, des Saguenéens. Il a dû se débrouiller pendant un bon bout de temps sans ses meilleurs éléments. Dawson Mercer a disputé 23 matchs, Hendrix Lapierre deux de moins. Son as défenseur Artemi Kniazev a été limité à 14 sorties. Malgré tout, Jean a mené son équipe au championnat de sa division, devant Cataractes et Tigres.

Directeur-gérant de l’année: Kevin Cloutier, Tigres

Pascal Daoust s’est payé toute une traite cette année! Il a livré une formation bourrée de vedettes à Daniel Renaud à Val-d’Or. Par contre, la reconstruction sera très lourde chez les Foreurs. Pour cette raison, je préfère le travail abattu par Kevin Cloutier à Victoriaville. Il a obtenu à rabais l’un des joueurs les plus convoités de la ligue en Shawn Élément. Deux autres vétérans de 20 ans, Benjamin Tardif et Alexis Arsenault, ont été obtenus à prix d’ami. Bon, il s’est gâté avec Alex Beaucage pour terminer ses emplettes, mais dans l’ensemble, le rapport qualité/prix des Tigres est supérieur à celui des Foreurs. Dans un quatre de sept, ne soyez pas si sûrs que les Foreurs seraient trop forts pour les Tigres! Il y a moins de talent à Victoriaville, mais il y a du vécu de qualité et un peu plus de papier sablé…

Mention à Serge Beausoleil, à Rimouski. En reconstruction, il a très bien monnayé Justin Bergeron et Zachary Massicotte. En quelques mois, le bateau a été enligné de la bonne façon pour les prochaines années à Rimouski.