Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Malheureusement pour Félix Lafrance, la saison 2020-21 sera à oublier. Victime d’une fracture à une main subie le 6 mars, l’attaquant de 19 ans a été réévalué et sa convalescence se poursuivra pour une période indéterminée.
Malheureusement pour Félix Lafrance, la saison 2020-21 sera à oublier. Victime d’une fracture à une main subie le 6 mars, l’attaquant de 19 ans a été réévalué et sa convalescence se poursuivra pour une période indéterminée.

Les Sags se préparent à faire face à Sherbrooke... et à toute éventualité

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Avec tous les bouleversements causés par la pandémie durant la saison, les Saguenéens de Chicoutimi se préparent pour les séries contre le Phoenix de Sherbrooke tout en se tenant prêts à faire face à de nouveaux rebondissements.

« Plein de choses ont changé pendant toute l’année et je suis convaincu qu’il y aura encore des changements d’ici la fin des séries éliminatoires, a indiqué Yanick Jean en entrevue téléphonique. Depuis le début de l’année, ça ne va jamais comme on pense que ça va aller, alors il faut être prêts à toute éventualité. »

De fait, les Sags avaient terminé premiers de la division Est, ce qui leur procurait un laissez-passer pour le premier tour des séries. Mais la pandémie est encore une fois venue chambouler les plans du circuit Courteau, de sorte que les protégés de Yanick Jean affronteront maintenant Sherbrooke, une formation qui leur a donné du fil à retordre lors de l’avant-dernière bulle, en remportant deux des trois duels contre Chicoutimi.

La bonne nouvelle, c’est que l’entraîneur-chef et ses adjoints ont pu cibler les points faibles de leurs troupes et apporter des correctifs en vue du début de la série 3 de 5, le 23 avril.

« Il y a des choses que l’on doit faire contre eux et nous serons dans le pétrin si on ne les fait pas », souligne Yanick Jean.


« On l’a vu dans la bulle (à Sherbrooke), c’est une équipe qui compétitionne, qui ne se pose pas de questions et qui est revenue encore plus forte en troisième période à chacun des matchs contre nous. C’est une équipe qui a de la vitesse et qui est capable de jouer contre n’importe qui. »
Yanick Jean

D’ailleurs, depuis trois semaines, soit après la bulle de Sherbrooke, les Sags s’entraînent maintenant à l’aréna de l’UQAC, sur une glace aux dimensions standards plutôt que sur la grande glace du Centre Georges-Vézina. Une bonne décision puisque le pilote des Bleus avait déjà constaté des améliorations lors de la dernière bulle de la saison régulière à Victoriaville.

« Ç’a paru offensivement et ça nous a permis de travailler des choses qu’on ne faisait pas bien sur les petites glaces. On a été meilleur de ce côté-là. Défensivement, il y avait également des choses à peaufiner sur des glaces de format régulier », a indiqué Yanick Jean, qui ne sait pas cependant à quel endroit ils joueront. La LHJMQ n’a pas encore dévoilé les villes hôtes des environnements protégés des séries.

Malgré les incertitudes, les joueurs peuvent au moins se motiver en connaissant leurs adversaires et la date du début des séries.

« Tout le monde avait hâte de savoir ce qui allait arriver. Le fait de savoir (le scénario des séries), ça peut nous donner un “boost” supplémentaire en fonction de notre progression, parce qu’on a un objectif et une date en avant de nous, convient Yanick Jean. On attend de voir où on va jouer, mais pour le reste, on se prépare en fonction de Sherbrooke. »

Tenu à l’écart du jeu depuis la fin février en raison d’une fracture à un poignet, l’attaquant Thomas Belgarde sera prêt à temps pour les séries.

Belgarde et Lafrance

S’ils parviennent à éviter les blessures d’ici le début des séries, les Saguenéens pourront presque compter sur un alignement complet. L’attaquant Thomas Belgarde, qui avait subi une fracture du poignet le 28 février, est à l’étape de la remise en forme et sera prêt pour le 3 de 5 contre Sherbrooke.

Le seul qui manquera à l’appel sera l’attaquant Félix Lafrance. Victime d’une fracture à une main le 6 mars dernier, l’athlète de 19 ans a été réévalué et sa convalescence a été prolongée pour une période indéterminée. Chose certaine, il ne sera pas en mesure de débuter les séries.

24 cas chez les Olympiques

Force est de constater que la COVID-19 est toujours bien présente chez les Remparts de Québec, mais surtout au sein des Olympiques de Gatineau par suite de nouveaux tests de dépistage de la COVID. D’autre part, deux cas ont été détectés chez l’Armada de Blanville-Boisbriand.

Ainsi, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) rapporte un impressionnant nombre de 24 résultats positifs parmi les joueurs et le personnel des Olympiques de Gatineau et un total de sept cas actifs chez les Remparts. Toutefois, aucun cas positif n’a été détecté chez le Drakkar de Baie-Comeau et l’Océanic de Rimouski. Cela dit, les cinq équipes ainsi que les officiels impliqués durant les matchs entre ces formations sont toujours en quarantaine obligatoire.

La LHJMQ précise que cette situation ne compromet pas le début des séries de la Coupe du Président, programmé pour le 23 avril.