Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les Sags prennent leur revanche face à un Phœnix coriace

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Phœnix a une fois de plus livré une féroce bataille aux Saguenéens, samedi après-midi. La troupe de Yanick Jean a toutefois pris sa revanche, l’emportant au compte de 4 à 2, notamment grâce aux trois buts de Dawson Mercer.

Comme la veille, la formation sherbrookoise a répliqué coup pour coup aux assauts des Bleus. Après avoir pris les devants dès les premiers instants de la rencontre, les Sags ont vite perdu ceux-ci en première, encaissant deux buts rapides.

Aidé par un Alexis Shank en grande forme, Chicoutimi est toutefois revenu en deuxième. Mercer a alors créé l’égalité, avant de redonner l’avance à son équipe en troisième et de compléter la marque dans un filet désert.

Après le match, l’entraîneur-chef des Sags se disait beaucoup plus satisfait de cette performance que de celle de vendredi.

« Je pense que l’effort était là. Ce n’était pas parfait, mais on a vu beaucoup plus d’engagement, du jeu physique. C’était mieux. […] Il y avait un vouloir de se concentrer sur nous et non sur ce que l’autre équipe allait nous amener, contrairement à hier. Il y a des choses sur lesquelles on peut bâtir de ce match-là, alors qu’il n’y avait pas grand-chose hier. »

Yanick Jean a dû composer avec un effectif réduit, samedi, le défenseur Louis Crevier étant tenu à l’écart en raison d’une blessure au haut du corps (jour le jour) et Karl Boudrias passant 15 minutes au banc des pénalités après une bagarre. Il soulignait toutefois que les joueurs clés avaient pris les choses en main.

« On a joué à quatre défenseurs une bonne partie de la rencontre. Il y a des leaders qui se sont levés. Kniazev a joué comme l’un des meilleurs défenseurs de la LHJMQ. Mercer a élevé son jeu, Shank a fait quelques gros arrêts en deuxième période, alors que le pointage était de 2 à 1. Dans des situations comme ça, il faut que les leaders se lèvent et c’est que les Shank, les Mercer, les Kniazev, les Houde ont fait. »

Une première en deux temps

Les choses ont bien commencé pour les Sags en première période. Matej Kaslik a donné les devants aux siens dès le premier tir, après une minute de jeu, battant Samuel Hlavaj du côté de la mitaine.

Le Phœnix n’a toutefois pas tardé à répliquer, deux fois plutôt qu’une. Charles Tremblay a été le premier à déjouer Alexis Shank, lui aussi sur le premier tir de son équipe. L’attaquant n’a eu qu’à déposer le disque dans une cage abandonnée, après qu’Israel Mianscum lui ait servi une passe parfaite.

Anthony Munroe-Boucher a placé Sherbrooke en avant 2 à 1 quelques minutes plus tard. Revenant rapidement de l’arrière du filet, il a décoché un tir vif de l’enclave pour surprendre Shank.

Adam Emery croyait bien avoir doublé cette avance en fin d’engagement, mais les arbitres ont jugé que le gardien des Bleus avait été victime d’obstruction sur la séquence. Ce but aurait été le premier en carrière d’Emery dans la LHJMQ.

Une deuxième mouvementée

Dawson Mercer a assuré la réplique pour Chicoutimi au deuxième vingt, profitant d’un long retour de lancer donné par Hlavaj sur le tir Pierrick Dubé. Les esprits se sont échauffés par la suite. Karl Boudrias a jeté les gants contre Justin Gill après lui avoir appliqué une solide mise en échec.

Le reste de la période fut l’affaire des deux gardiens. Surtout celle de Shank, qui y est allé de plusieurs bons arrêts pour préserver l’égalité.

La troisième de Mercer

C’est encore Mercer qui s’est chargé de l’offensive en troisième, donnant les devants au Sags dès la septième minute de jeu. Il a décoché un tir en entrée de territoire qui s’est faufilé sous le bras du portier du Phœnix. Christophe Farmer récoltait une deuxième assistance sur la séquence.

Shank a été solide ensuite pour fermer la porte et Mercer est venu compléter son tour du chapeau dans un filet désert.

Le Drakkar de retour

Par ailleurs, la LHJMQ a annoncé que le Drakkar pourra finalement revenir dans la bulle à Sherbrooke. Les tests positifs à la COVID-19 que deux joueurs de l’équipe avaient reçus, jeudi dernier, ont été « infirmés » après analyses approfondies de la Santé publique régionale.

Baie-Comeau pourra donc disputer deux matchs au Palais des Sports Léopold-Drolet, dont un contre les Saguenéens, mercredi à 19h.