Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Remparts perdent la course au deuxième rang
Les Remparts perdent la course au deuxième rang

Les Remparts perdent la course au deuxième rang

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
En s’inclinant devant l’Océanic de Rimouski par la marque de 5 à 4 en fusillade dans la «bulle» du Centre Henry-Leonard de Baie-Comeau jeudi soir, les Remparts de Québec se sont définitivement sortis de la course pour le deuxième rang de la division Est de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui leur aurait permis de bénéficier d’un passe-droit pour la première ronde des séries éliminatoires.

Alex Drover et Xavier Cormier ont mystifié le gardien des Remparts Thomas Sigouin avec des feintes des ligues majeures en fusillade alors que Creed Jones a réussi à stopper Cole Cormier et que Thomas Rochette a échappé la rondelle quand il s’est élancé vers le but de l’Océanic.

Dommage pour les Remparts, qui avaient une avance de 4 à 2 après deux périodes, puisque les Tigres de Victoriaville leur avaient donné un coup de main dans leur quête en triomphant des Cataractes de Shawinigan par la marque de 6 à 2 dans la «bulle» du Colisée Desjardins de Victoriaville. Les Remparts sont maintenant assurés de terminer en quatrième place et donc de se frotter de nouveau à l’Océanic en première ronde pendant que les Tigres ou les Cataractes seront opposés au Drakkar de Baie-Comeau.

Affreux

L’entraîneur des Diables rouges, Patrick Roy, était loin d’être de bonne humeur après la partie, notamment en raison de la troisième période dominée 16 à 5 par l’Océanic au chapitre des tirs au but. «C’est sûr que c’est décevant, mais on a eu ce qu’on méritait. On a été tout simplement affreux dans notre territoire en troisième», a-t-il laissé tomber. «Pour ce qui est du nombre de revirements dans notre zone, je pense qu’on a battu un record ce soir.»

Roy est même allé plus loin en disant que les Remparts ne pouvaient battre aucune équipe s’ils jouaient de cette façon durant les séries. «Oui, ils ont eu quelques bonds en leur faveur, mais on a donné revirement par-dessus revirement. Je suis convaincu que l’Océanic sera content de jouer contre nous. De la façon dont on a joué en troisième, ils doivent être très excités», a lancé sèchement Roy avant de quitter rapidement le point de presse.

Son vis-à-vis Serge Beausoleil a pour sa part souligné la résilience de sa troupe, avouant qu’il n’avait pas été très impressionné par leurs quarante premières minutes de jeu. «Après la deuxième, les gars savaient qu’ils n’avaient pas eu le début de match qu’ils auraient dû avoir. Par contre, quand (Tyson) Hinds a marqué, le troisième but, ils n’ont plus regardé en arrière par la suite», a-t-il poursuivi.

Jacob Mathieu brille

C’est le jeune attaquant de Saint-Prosper Jacob Mathieu, jumelé à Adam Raska et Xavier Cormier en l’absence de Zachary Bolduc, qui a forcé la tenue de la prolongation en marquant son deuxième but du match avec seulement six secondes à faire au temps réglementaire alors que Creed Jones avait été retiré à la faveur d’un sixième attaquant.

«Raska et «Corm» étaient très heureux d’être jumelés avec le jeune. Jacob a 16 ans, il doit garder ses présences courtes et n’a pas encore toute sa maturité physique, mais il est très aimé de ses coéquipiers et a marqué de gros buts ce soir», a commenté Beausoleil.

Bon prince, l’ancien attaquant des Chevaliers de Lévis a louangé ses compagnons de trio. «Ce sont deux excellents joueurs, Adam dégage beaucoup d’intensité, il travaille toujours à 100%, alors ça aide quand tu joues avec eux, mais j’ai joué ma «game» et ça a bien été», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était content de la confiance qui lui était accordée. «Je suis arrivé aux Fêtes et j’étais prêt, et je pense que l’équipe a aimé ça.»

Le défenseur Jérémie Biakabutuka, auteur de l’autre but de l’Océanic, a admis pour sa part que l’équipe n’avait pas joué son meilleur hockey dans les deux premiers engagements. «On a commencé le match plutôt calmement, mais on s’est ressaisis à la fin. Entre la deuxième et la troisième, Serge nous a dit de ne pas abandonner, qu’un match, ça durait 60 minutes et non 40 et on a pris le message comme il fallait. On s’est consultés entre les joueurs aussi, car ça ne marchait pas et après, ça a bien marché.»

Visages longs

Du côté des perdants, les visages de Théo Rochette et Cole Cormier, auteurs d’un but chacun, étaient longs après le match. «Au lieu de continuer à avancer, on s’est mis à reculer et à être passifs en troisième période. Les revirements nous ont coûté de longues minutes en zone défensive. C’est frustrant parce que tout s’est joué dans les neuf dernières secondes. C’est toujours frustrant de se faire scorer en fin de match, mais encore plus ce soir à cause de la deuxième place», a déclaré Rochette.

«Je pense qu’on n’était pas assez concentrés, on a lâché un peu le gaz en fin de match. C’est une énorme leçon pour nous comme équipe», a ajouté Cormier, qui n’est cependant pas inquiet à l’idée d’affronter son ancienne formation en première ronde. «Je pense que ça va être une bonne série. Je ne suis pas stressé, car quand on joue notre «game», on est capable de battre n’importe qui», a-t-il déclaré.

Notes: Xavier Filion et Viljami Marjala ont marqué le second et le troisième but des Remparts... L’ancien attaquant des Remparts Gordie Dwyer a été choisi comme entraîneur adjoint d’Équipe Canada pour le championnat mondial des moins de 18 ans. Dwyer et l’ancien entraîneur adjoint des Flyers de Philadelphie et des Thrashers d’Atlanta Mike Stothers seconderont l’entraîneur-chef Dave Barr. Un seul Québécois fera partie de l’alignement, soit le défenseur Guillaume Richard de Cap-Santé, qui évolue cette année avec le Storm de Tri-City dans la United States Hockey League après avoir refusé de se rapporter aux Tigres de Victoriaville et aux Sea Dogs de Saint John... Un résultat positif à la Covid-19 parmi le personnel du Phoenix de Sherbrooke a forcé l’équipe à déclarer forfait pour la dernière «bulle» de la saison régulière. Tous les joueurs et membres du personnel sont placés en isolement préventif jusqu’à la fin de l’enquête épidémiologique de la direction de la santé publique...