Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Phœnix et les Saguenéens s’affronteront en première ronde des séries LHJMQ.
Le Phœnix et les Saguenéens s’affronteront en première ronde des séries LHJMQ.

Finalement, ce sera les Saguenéens en séries

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Finalement, le Phoenix de Sherbrooke affrontera les Saguenéens de Chicoutimi en première ronde des séries éliminatoires de la LHJMQ, à compter du 23 avril. Une série trois de cinq entre les deux équipes qui devrait se dérouler dans un environnement protégé dont l’emplacement reste à déterminer.

Le Phoenix devait amorcer ses séries ce jeudi, mais des éclosions constatées dans quelques équipes du circuit Courteau, la semaine dernière, ont forcé la ligue à mettre cinq équipes en quarantaine.

La LHJMQ a dévoilé son nouveau calendrier des séries vendredi en fin d’après-midi.

Ainsi, outre l’affrontement Sherbrooke-Chicoutimi, Baie-Comeau va affronter Val-d’Or, Rimouski se frottera à Shawinigan, Rouyn-Noranda jouera contre Victoriaville, Gatineau affrontera Blainville-Boisbriand, alors que Drummondville se mesurera à Québec.

« On est contents de jouer, avant tout », a tout simplement dit l’entraîneur-chef Stéphane Julien.

« Je m’attendais à ce qu’on affronte Val-d’Or, mais la bonne nouvelle, c’est qu’on a eu du succès contre les Saguenéens. Ce n’est pas le même défi que Drummondville, mais les gars sont contents de jouer, sachant que lors de la dernière bulle à Sherbrooke, on a quand même bien joué contre eux. »

Fin mars, le Phoenix a en effet remporté deux des trois matchs disputés contre les Saguenéens, disputés au Palais des sports. Des victoires de 5-4. 5-2 et une défaite de 4-2.

Cette saison aura été ponctuée de montagnes russes pour toutes les équipes de la LHJMQ.

« La partie mentale a un gros effet sur nos journées. Les gars veulent jouer. J’ai écrit à la ligue en début de semaine pour connaître les plans. Les gars ont besoin d’un objectif; là, on peut se concentrer sur quelque chose de précis. »

À quel endroit?

L’endroit où se déroulera est toujours à déterminer.

« Ce sera assurément un concept de bulles, mais on ne sait pas où encore. Ce sera compliqué pour les arbitres, car ils doivent se confiner. Voilà pourquoi c’est préférable que ça se déroule pas mal dans la même ville, pour que les arbitres puissent faire deux matchs par jour. C’était le cas dans les bulles antérieures qui se déroulaient sur huit à 10 jours. »

Ainsi, les arbitres qui ont arbitré les matchs entre Québec et Gatineau récemment, et qui ont par la suite révélé des cas de COVID, sont également en quarantaine.

« C’est dur pour eux, aussi. Certains n’ont pas arbitré cette année, pour ne pas nuire à leur emploi régulier. C’est spécial, comme contexte. »

Dans une saison aussi particulière, est-ce réaliste de se fixer des objectifs de performance, à l’aube des séries?

« C’est une bonne question. Je n’envisage pas faire ça. On va bâtir la préparation comme si on avait des vraies séries; les équipes qui auront réussi à garder la tête hors de l’eau pendant toutes ces épreuves auront peut-être une recette gagnante pour les séries. On va se concentrer sur nous. On peut faire des bonnes choses contre Chicoutimi. On a deux semaines de préparation devant nous pour garder la forme, physique et mentale. Mais les gars, à date, j’aime leur attitude. »