Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Blessé au haut du corps cette semaine, les Olympiques de Gatineau ont dû se passer des services de Zach Dean jeudi soir contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.
Blessé au haut du corps cette semaine, les Olympiques de Gatineau ont dû se passer des services de Zach Dean jeudi soir contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Zach Dean au rancart

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
À quelques heures de disputer leur match le plus important de la saison, les Olympiques de Gatineau ont reçu une bien mauvaise nouvelle.

Blessé au haut du corps dans la dernière semaine, Zach Dean espérait toujours prendre part au duel contre l’Armada de Blainville-Boisbriand jeudi soir. Il devait tester sa blessure durant la période de réchauffement. Finalement, on a décidé que le jeu n’en valait pas la chandelle.

Le jeune attaquant dynamique a dû regarder la rencontre à partir des gradins avec Kieran Craig, Evgeny Kashnikov (suspendu) et Justin Bergeron (rayé de l’alignement). Âgé de 17 ans, il est le quatrième compteur des Olympiques cette saison avec 20 points en 23 matches.

«Nous allons l’évaluer à nouveau demain pour voir s’il pourra jouer le dernier match, mais nous n’allons pas risquer d’aggraver sa blessure. Si notre thérapeute lui donne le feu vert, il va jouer», a expliqué Louis Robitaille, qui a toutefois accueilli le retour au jeu de Samuel Savoie jeudi soir.

La recrue de 16 ans a décoché quatre tirs au but, dont trois dangereux, un sommet chez les Olympiques, à égalité avec Métis Roelens.

Dans l’ensemble, l’exécution a fait défaut dans le jeu des Olympiques jeudi. C’est le constat qu’a dressé le capitaine Manix Landry après la défaite.

«Ils (l’Armada) se sont présentés fort et nous avons manqué d’exécution tout au long du match. Il semblait toujours nous manquer un pouce pour attraper les passes. Ils ont été capables de tirer profit sur leurs chances plus que nous. C’est ce qui a fait la différence.»

Manix Landry

Capitaine d’un jeune club qui doit apprendre à gérer des matches à haute pression, Landry espère que les Olympiques ont retenu quelques leçons de cette défaite.

«Chaque partie, il faut apprendre des choses, surtout après une défaite comme celle-là. Tout le monde vient d’ajouter à son expérience pour le prochain match de haute importance. C’est du bagage de plus pour nous.»

Maintenant que la pression est tombée pour le positionnement au classement, Landry ne veut pas voir son club lever le pied de l’accélérateur.

«C’est certain que nous voulons gagner notre dernier match. Nous en avons besoin pour arriver dans les séries avec plus de confiance.»

L’Armada tiendra son destin entre ses mains. Une victoire contre les Olympiques va lui assurer la deuxième position de la division ouest de la LHJMQ et un laissez-passer au premier tour des séries. Le club de troisième position affrontera le Phoenix de Sherbrooke en série. Gatineau sera pour sa part confronté à Rouyn-Noranda.