Malgré les excuses du premier ministre sortant Justin Trudeau, les libéraux sont passés de 36,8 % de la faveur populaire, mercredi matin, à 33,9 %. Une chute de 2,9 %. Pendant ce temps, les conservateurs gardaient le rythme à 34,8 %, exactement le même pourcentage que mercredi.

Sondage Mainstreet: les libéraux écorchés par le «blackface»

L’histoire du blackface de Justin Trudeau fait mal. Les libéraux ont perdu presque 3 % des intentions de vote en trois jours à travers le Canada, laissant passer les conservateurs en tête. Au Québec, par contre, l’affaire a eu peu ou pas d’impact.

C’est ce que révèle le plus récent sondage Mainstreet réalisé du 19 au 21 septembre, soit jeudi, vendredi et samedi, auprès d’un important échantillon de 2124 Canadiens adultes.

«Ce sont nos premières données où on a un échantillonnage complet sondé au moins 24 heures après la sortie publique de Justin Trudeau sur l’histoire du blackface. Et on constate que ça vient égratigner le Parti libéral», affirme le président de la firme pour le Québec, Luc Fortin.

AbonnezvousBarometre

Mercredi, au huitième jour de la campagne électorale fédérale, une photo datant de 2001 de Justin Trudeau déguisé en Aladdin avec le visage et les bras maquillés en brun foncé a fait le tour du monde. Une autre photo et une vidéo dans la même veine datant de plus longtemps ont aussi refait surface.

Le premier ministre sortant et chef du Parti libéral s’en est excusé encore et encore, mais l’incidence réelle de cet épisode sur les intentions de vote des électeurs canadiens est maintenant mesurée.

Les libéraux sont passés de 36,8 % de la faveur populaire, mercredi matin, à 33,9 %. Une chute de 2,9 %. Pendant ce temps, les conservateurs gardaient le rythme à 34,8 %, exactement le même pourcentage que mercredi.

L’avance de 0,9 % des troupes conservatrices d’Andrew Scheer ne s’avère donc pas significative, à la lumière de la marge d’erreur de 2,13 %, 19 fois sur 20. «Mais on peut quand même voir la tendance : les libéraux ont perdu 3 % depuis mercredi et ça, c’est au-delà de la marge d’erreur du sondage», indique M. Fortin.

La baisse des libéraux profite au Nouveau Parti démocratique (NPD), en hausse de 1,7 %, et au Parti vert, en hausse de 1,3 %.

Gros impact en Ontario et dans les Maritimes

Situation classique en politique canadienne, les conservateurs contrôlent l’Ouest et les libéraux, l’Est. Là où ça compte, ajouterait-on. Puisqu’au total des sièges, l’Ontario (121), le Québec (78) et les Maritimes (32) occupent plus des deux tiers de la Chambre des communes (338), à Ottawa.

C’est là que le bât du blackface blesse le plus M. Trudeau. Car en Ontario, toujours en trois jours, l’avance des libéraux a fondu de plus de moitié, passant de 15,2 % à 6,9 %. Pire encore dans les provinces de l’Atlantique, où la faveur à l’endroit des libéraux a dégringolé d’un solide 23,6 % à un maigre 5 %.

«Il ne faut pas oublier qu’en Atlantique, les libéraux ont gagné 32 sièges sur 32 lors des dernières élections [en 2015], souligne M. Fortin. Il ne faut pas sous-estimer ça. Ils ont besoin de conserver ces sièges-là pour garder le pouvoir et leur majorité, car rappelons-nous qu’au soir des élections, même si on avait parlé d’une vague rouge, la majorité des libéraux n’était que de 14 sièges, avec 184.»

Dans les Maritimes, l’histoire du blackface a permis aux conservateurs de faire des gains réels avec une hausse de 8,3 %. Ce qui compense toutefois des baisses ailleurs pendant la même période de temps, dont un recul de 8,4 % en Colombie-Britannique.

Le Bloc grimpe encore

Pour celles et ceux qui ont eu l’impression d’un Québec plus clément que le reste du Canada à l’endroit de Justin Trudeau et de son blackface, les chiffres confirment cette perception.

Depuis mercredi, l’avance des libéraux sur les conservateurs au Québec est passée de 15,2 % à 14,6 %. Pour 34,8 % des intentions de vote libérales au Québec, contre 20,2 % pour le Parti conservateur et 21 % pour le Bloc québécois, qui s’immisce entre les deux depuis trois jours.

«Au Québec, les dommages sont très, très limités», constate le président de la firme de sondage pour le Québec. «Il devient même difficile de pouvoir associer ça à l’histoire du blackface», ajoute-t-il.

M. Fortin penche plutôt du côté des déclarations de M. Trudeau en début de campagne sur la possibilité de contester la loi québécoise sur la laïcité.

«Ce que les libéraux ont aujourd’hui au Québec, 34,8 %, ce n’est quand même pas ce qu’ils avaient à la veille du déclenchement de la campagne, soit 40,3 %. Ils ont perdu 7 % dans les premiers jours de la campagne et sont remontés un peu depuis, mais n’ont pas tout repris.»

Il explique cela aussi par la hausse constante du Bloc amorcée avant mercredi dernier, ce qui convainc M. Fortin d’éviter de tracer un lien entre la baisse libérale au Québec et le blackface.

«En toute objectivité, si on regarde ça dans une perspective québécoise, on peut dire qu’Yves-François Blanchet a le meilleur début de campagne au Québec. La montée du Bloc est là. Les bloquistes se retrouvent en deuxième place pour la première fois dans des données qu’on rend publiques comme celles-là.»

Trudeau pas moins bien vu

Malgré la baisse de 3 % des intentions de vote à l’endroit de son parti à travers le Canada, il semble que la perception qu’ont les Canadiens de Justin Trudeau n’a pas souffert de l’épisode du blackface.

«Curieusement, il n’y a pas une grosse différence, dit M. Fortin. Mercredi, 45 % des répondants disaient avoir une opinion soit très favorable ou favorable sur Justin Trudeau, tandis que maintenant, c’est 44 %. Cette histoire n’a pas entaché l’opinion des Canadiens sur la personne de Justin Trudeau.

«Par contre, il ne faut pas oublier qu’on peut avoir une opinion favorable à propos d’un candidat sans voter pour son parti. Parce que même mercredi, les libéraux n’étaient pas à 45 % des votes au Canada», précise-t-il.

Si 44 % des Canadiens sondés disent avoir une opinion quelque peu favorable ou très favorable sur Justin Trudeau, 52 % affirment plutôt entretenir un avis quelque peu défavorable ou très défavorable à son endroit. Alors que le Parti libéral récolterait 33,9 % des voix.

Voici les opinions exprimées sur les autres chefs : Scheer 41 % favorables et 50 % défavorables pour 34,8 % du vote; Jagmeet Singh 41-46, 11,4; Elizabeth May 41-43, 10,7; Maxime Bernier 19-60, 3,6; Blanchet 45-33, 21 (juste au Québec).