Billy Dee Williams a reçu avec surprise l’invitation à reprendre du service dans le rôle de Lando Calrissian pour «L’ascension de Skywalker».

«Star Wars» : La revanche de Billy Dee Williams

Interprète de Lando Calrissian dans les films «L’Empire contre-attaque» et «Le retour du Jedi», Billy Dee Williams raconte que quand il allait chercher sa fille à l’école, il a souvent dû s’expliquer auprès de jeunes fans de «Star Wars» choqués d’avoir vu son personnage livrer Han Solo au maléfique Darth Vader.

«Les enfants me criaient après et me disaient que je l’avais trahi. J’étais là, dans une cour d’école, à essayer de justifier les actions de ce personnage. C’était le fun!» relate l’acteur, qui reprendra en décembre les commandes du Millennium Falcon dans L’ascension de Skywalker, dernier chapitre de la saga Star Wars. Il sera auparavant de passage chez nous les 12 et 13 octobre comme tête d’affiche du Comiccon de Québec.

«J’essayais juste d’expliquer les choses, reprend Billy Dee Williams. Parfois, les gens n’analysent pas la situation dans son entièreté. Ils repartent avec certaines impressions qui sont basées sur un manque de compréhension de l’histoire. Lando a toujours été un bon ami, mais il a dû faire face à ses dilemmes. Avoir affaire à Darth Vader, ça vient avec son lot de complications. Il faut naviguer à travers tout ça. C’est ce qu’il y avait derrière cette situation.»

Si la dernière apparition de Williams au cinéma dans ce rôle remonte à 1983 — bien que son personnage apparaisse dans Solo sous les traits de Donald Glover — Lando Calrissian n’a jamais été bien loin pour l’acteur, maintenant âgé de 82 ans. Il lui a notamment prêté voix dans des jeux vidéo et des séries ou films animés (sous la bannière Lego, notamment).

Lando Calrissian (Billy Dee Williams) et Han Solo (Harrison Ford) dans «L’Empire contre-attaque».

«Il a été une grande partie de ma vie depuis 40 ans, confirme-t-il. Mais ça me plaît. Ce personnage est un peu une icône. J’ai essayé de lui apporter un aspect plus grand que nature. C’est une grande chance qui m’a été offerte en tant qu’acteur.»

Une surprise 
Alors que plusieurs fans avaient été déçus ne pas le voir dans Le réveil de la Force et Le dernier Jedi, qui ont ramené à l’écran dans les dernières années plusieurs visages chouchous — humains, wookiee ou autres… — de la première trilogie de Star Wars, Billy Dee Williams dit avoir reçu avec surprise l’invitation à reprendre du service pour L’ascension de Skywalker.

«Ç’a été passionnant. J’ai eu la chance fantastique de pouvoir travailler avec J.J. Abrams qui est vraiment un réalisateur extraordinaire. J’ai vraiment eu du plaisir à le côtoyer. C’est quelqu’un de très spécial», déclare celui qui a pris plaisir à renouer avec l’imposante machine de Star Wars.

«C’est certain que la technologie est plus présente qu’à l’époque, observe-t-il. Mais il y avait aussi beaucoup de technologies qui étaient développées à ce moment avec George Lucas. Ce sont des plateaux vraiment incroyables et on peut dire la même chose du niveau de compétence des artisans qui y œuvrent. C’est extraordinaire.»

Avec près d’une cinquantaine de films à son c.v., Billy Dee Williams place bien sûr la franchise Star Wars parmi les jalons importants de sa carrière… Mais sans en faire trop de cas. «Moi, je vais travailler, j’essaie de faire du mieux que je peux et je rentre chez moi. Puis, je passe au suivant», note l’acteur. Il estime avoir bénéficié de chacun de ses passages en studio, même si certains n’ont pas mené pour lui au résultat espéré. Williams cite son rôle de Harvey Dent dans le Batman de Tim Burton (1989) qu’il n’a pas eu l’occasion de reprendre quand le personnage est revenu sous le nom du vilain Double-Face dans Batman Forever six ans plus tard. De le voir confié à Tommy Lee Jones, «ça avait été une déception à l’époque», concède Billy Dee Williams. «En ce qui me concerne, j’ai consacré 60 ans à être un acteur, ajoute-t-il. Chaque fois que je participe à un projet, j’y mets les efforts et ça ajoute à mon expérience.»

Le Comiccon de Québec aura lieu les 12 et 13 octobre au Centre des congrès. L’actrice Pom Klementieff (la Mantis des Gardiens de la galaxie et d’Avengers) sera aussi de la partie.