Elizabeth Entin (à droite), ancienne colocataire d’une des accusatrices de Harvey Weinstein, Mimi Haleyi, a déclaré aux jurés que son amie lui avait parlé de la fameuse rencontre avec Weinstein peu de temps après qu’elle s’est produite.

Procès Weinstein: une femme corrobore les dires de Mimi Haleyi

NEW YORK — Le procès d’Harvey Weinstein avance à un rythme plus rapide que prévu, alors que trois autres de ses accusatrices devraient être appelées à témoigner avant la fin de la semaine.

Un témoin secondaire a pris la parole mardi dans le cadre des efforts des procureurs pour corroborer le témoignage de la présumée victime Mimi Haleyi, dans lequel elle a détaillé son allégation selon laquelle Harvey Weinstein lui avait fait subir de force une relation sexuelle orale dans son appartement de New York, en 2006.

Elizabeth Entin, ancienne colocataire de Mimi Haleyi, a déclaré aux jurés que l’ancienne assistante de production de l’émission Project Runway lui avait parlé de la rencontre peu de temps après qu’elle s’est produite.

Elizabeth Entin a expliqué que Mimi Haleyi était anxieuse et faisait les cent pas lorsqu’elle a raconté avoir dit non à Harvey Weinstein.

«Cela ressemble à un viol»

Elle a ajouté avoir dit à sa colocataire : «Cela ressemble à un viol. Pourquoi n’appelles-tu pas un avocat?» Mais Mimi Haleyi ne voulait pas prendre cette voie ni en parler.

En contre-interrogatoire par une avocate de Harvey Weinstein, Donna Rotunno, Mme Entin s’est également souvenue avoir d’abord pensé qu’Harvey Weinstein était «stupide» de se présenter constamment sans prévenir à leur appartement.

«Parce que ce type plus âgé essayait d’avoir ton amie? Exact?» a demandé l’avocate.

«Exact», a répondu Elizabeth Entin.

«Et vous avez trouvé ça drôle?» a demandé Me Rotnunno.

«Nous le croyions à l’époque», a ajouté le témoin, se rappelant comment son chihuahua Peanut avait déjà pourchassé Harvey Weinstein dans l’appartement. Les femmes considéraient Harvey Weinstein «comme un vieil homme pathétique essayant vraiment fort de séduire» Mimi Haleyi, a indiqué Mme Entin.

Les procédures de la journée ont été abrégées et se sont terminées à 11h.

Alors qu’Harvey Weinstein quittait la salle d’audience, un journaliste dans la salle lui a demandé : «M. Weinstein, avez-vous peur des chihuahuas?»

Celui-ci a souri, puis a répondu : «Ai-je l’air d’avoir peur des chihuahuas?»

Plus tard cette semaine, deux autres femmes devraient témoigner de «mauvais gestes passés» présumés de Harvey Weinstein. Elles seront suivies d’un témoin clé, une femme qui affirme avoir été violée par le producteur déchu dans un hôtel en 2013.

Les avocats de Harvey Weinstein, qui est âgé de 67 ans, ont insisté sur le fait que toutes les relations sexuelles étaient consensuelles.