Une nouvelle étude conclut que davantage de femmes et de «personnes de couleur» tenaient un premier rôle dans les films américains les plus populaires en 2018. «Panthère noire» (photo) a été le film le plus rentable dans les salles nord-américaines.

Plus de diversité au cinéma américain en 2018

NEW YORK — Une nouvelle étude de l’Université de la Californie du Sud conclut que davantage de femmes et de «personnes de couleur» tenaient un premier rôle dans les films américains les plus populaires en 2018.

Dans un rapport publié mardi, des chercheurs de l’Annenberg Inclusion Initiative concluent qu’une femme tenait un premier rôle, seule ou avec d’autres, dans 40 des 100 films les plus rentables de 2018. Il s’agit d’une augmentation de huit films par rapport à 2017 et de 20 films par rapport à 2007, lorsque les chercheurs ont commencé à se pencher sur cette question.

En 2018, on a par ailleurs recensé 28 films dans lesquels les premiers rôles étaient tenus par des membres de «groupes ethniques sous-représentés». Il s’agissait également d’une augmentation substantielle par rapport à l’année précédente — et de la plus haute note jamais enregistrée par les chercheurs.

Ces chiffres ne reflètent toutefois pas les données démographiques aux États-Unis : les femmes représentent environ 51 % de la population et les «groupes ethniques sous-représentés», 39 %.

Ces gains ont été enregistrés dans une année au cours de laquelle les recettes au guichet ont atteint des niveaux records, notamment grâce à des productions comme Panthère noire, le film le plus rentable dans les salles nord-américaines, et la comédie romantique Crazy Rich Asians.

Stacy L. Smith, directrice de l’Annenberg Inclusion Initiative, estime qu’il s’agit là «de pas dans la bonne direction». «L’industrie a pris des mesures pour créer un contenu qui reflète davantage le monde dans lequel nous vivons, et les recettes aux guichets en 2018 semblent lui avoir donné raison», a déclaré Mme Smith. 

Certaines des augmentations les plus importantes ont été observées dans des sous-groupes démographiques. Ainsi, 11 des 100 films les plus populaires mettaient en vedette une «femme de couleur»; en 2017, on en comptait seulement quatre. Le même nombre de films, onze, mettaient en vedette des femmes âgées de 45 ans et plus; en 2017, on n’en comptait que cinq.