Mona Lisa, Lorenzo et Léo partent à la recherche d'un trésor de pirates dans un véhicule hybride. Phot TVA-Films

Léo Da Vinci — Mission Mona Lisa: À l’aventure! ** 1/2

CRITIQUE / Il y a 500 ans, le 2 mai, décédait un véritable génie : Leonardo Da Vinci. L’homme de la Renaissance a inspiré quantité de créateurs et de scientifiques depuis, en plus de s’avérer un modèle d’inspiration en raison de ses multiples talents. En attendant l’éventuel film basé sur la biographie de Walter Isaacson avec Leonardo DiCaprio, encore à l’état de projet, voici un film d’animation familial qui se déroule dans la jeunesse du célèbre Italien.

Da Vinci a servi d’inspiration à une très bonne série de BD, Léonard est un génie, par de Groot et Turk, qui mise sur le burlesque et un aspect surréaliste.

Léo Da Vinci — Mission Mona Lisa est beaucoup plus classique et destiné aux plus jeunes (à partir de six, sept ans). Adolescent, notre «héros» éprouve un béguin pour sa voisine, une certaine… Mona Lisa!

En compagnie de son ami et faire-valoir Lorenzo, il entraîne la belle à la rivière pour tester sa nouvelle invention : un costume de plongée. Pendant leur absence, la grange et les récoltes du père de Mona Lise brûlent. Acculé à la faillite, il promet la main de sa fille au propriétaire de ses terres.

Léo et Mona s’en vont à Florence, où ils mettent la main sur une carte au trésor. Aidé par Agnès, une petite peste, et le rêveur Nicolo, le duo s’embarque dans un ingénieux vaisseau, qui roule, navigue et vole! Mais des pirates surveillent leurs recherches…

Les jeunes aventuriers n’ont pas froid aux yeux. Et malgré un scénario classique sans grande surprise et parfois fort en moutarde, le tout se révèle un agréable divertissement.

Signe des temps, même pour un pays machiste comme l’Italie, les personnages féminins sont à l’avant-plan. Mona Lisa n’a rien d’une potiche, elle prend l’initiative et s’avère plus lucide que le naïf et maladroit Léo à bien des égards. Quant à Agnès, sa débrouillardise, son autonomie et sa curiosité en font un modèle (réduit) d’affirmation — on ne lui pile pas sur les pieds celle-là.

Il ne faut pas s’attendre à un film Pixar ici. L’animation en volume est un peu saccadée — de toute évidence, le réalisateur Sergio Manfio ne dispose pas des mêmes budgets… Les couleurs sont néanmoins très belles et les personnages sympathiques (malgré quelques blagues de potache).

La trame sonore, parfois tonitruante, est de plus gâchée par une insupportable chanson pop en anglais d’un kitsch à hurler. Pour reprendre l’expression de mon blasé de fils de 11 ans, c’est parfois ringard et le film n’évite pas les clichés.

Reste que Mission Mona Lisa permet de faire découvrir Leonardo Da Vinci aux jeunes cinéphiles, en plus de leur faire passer un bon moment.

Au générique

Cote : ** 1/2

Titre : Léo Da Vinci — Mission Mona Lisa

Genre : Animation

Réalisateur : Sergio Manfio

Classement : Général

Durée : 1h20

On aime : l’esprit d’ingéniosité. La place des femmes. L’humour bon enfant.

On n’aime pas : l’animation saccadée. La trame sonore.