La mythique grotte Boesmansgat, en Afrique du Sud.
La mythique grotte Boesmansgat, en Afrique du Sud.

La dernière plongée de Dave: Au fond du gouffre *** 1/2

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Le titre annonce les couleurs dans ce documentaire poignant : Dave Shaw ne remontera pas à la surface. Et son histoire, amorcée pour soulager la peine de parents endeuillés, se révèle tout sauf banale. Le spéléoplongeur a décidé d’aller récupérer le corps d’un comparse, à plus de 280 mètres de profondeur… En résulte un magnifique film, tant sur le fond que la forme.

Le spectateur a beau savoir que ça se termine mal, il est saisi par un sentiment d’admiration et d’effroi tout au long de ce long métrage rempli d’humanité. Parce que dès le départ, Dave et son meilleur ami Don ont filmé leur plongée, en octobre 2004, dans la mythique grotte Boesmansgat, en Afrique du Sud.

Le premier y établit alors un record du monde, mais il n’a pas le cœur à célébrer l’exploit qu’il a immortalisé. Tout au fond, il a trouvé la dépouille de Deon Dreyer, décédé 10 ans auparavant. La question n’est pas de savoir s’il va y retourner, mais quand.

Les deux comparses montent alors une équipe de huit plongeurs pour revenir à Boesman, plan d’eau qui ressemble à un étang, mais qui se révèle, une fois le goulot d’entrée franchi, une véritable cathédrale sous-marine. Il faut 15 minutes pour descendre tout au fond, mais 12 heures pour remonter en raison des paliers de décompression… D’où la succession d’hommes-grenouilles répartis à différentes profondeurs pour récupérer la dépouille.

Or, pour cette descente et remontée extrême, l’équipe a décidé de tout documenter, en compagnie des parents de la victime, sur place pour l’occasion. Lorsqu’il devient évident que Dave ne reviendra pas, tous doivent rapidement mettre leurs sentiments de côté et se concentrer sur l’essentiel : sauver Don, descendu trop bas après avoir constaté l’absence de son «frère»…

La dernière plongée de Dave (Dave Not Coming Back) s’avère un testament autant qu’un hommage à l’humanité de Dave Shaw. Et 15 ans après la funeste expédition, les membres de l’équipe ont accepté de témoigner. Et d’expliquer ce qui les motive à effectuer de telles plongées : «Plus tu t’approches du danger, plus tu en apprends sur toi-même.»

Dave et Don, les frères de plongée.

La dernière plongée de Dave se révèle un récit captivant, marqué par l’humilité des protagonistes. Dans ce contexte, la trame sonore s’avère parfois envahissante, surtout dans un monde de néant et de silence.

«Il voulait me faire une faveur et il n’est jamais revenu», confie le père de Deon à la caméra en partageant son désarroi. Et le nôtre…

Le réalisateur québécois Jonah Malak sera présent à la Maison du cinéma de Sherbrooke le 12 septembre à 19h et au Clap Sainte-Foy le 15 septembre à 19h pour une discussion après la projection.

Au générique

Cote : *** 1/2

Titre : La dernière plongée de Dave (v.o.a.s-tr.f.)

Genre : Documentaire

Réalisateur : Jonah Malak

Durée : 1h34