«The Grizzlies» avait été présenté l’automne dernier au Festival international du film de Toronto.

Des Grizzlies pour aider les autochtones

KUGLUKTUK, Nunavut — Des membres de communautés autochtones nordiques éloignées sont parmi les premiers à visionner le film «The Grizzlies», qui s’inspire de l’histoire vraie de jeunes Inuits jouant à la crosse dans une petite communauté de l’Arctique.

Une soirée spéciale devait avoir lieu mercredi à Kugluktuk, au Nunavut, où se trouve l’équipe sportive qui a inspiré le récit, dans le cadre d’une tournée du film qui se déplacera dans 33 communautés inuites et des Premières Nations.

La tournée, qui se poursuivra jusqu’en mai, a déjà présenté plusieurs projections au Nunavut et devrait faire escale à Iqaluit, à Yellowknife et dans les communautés inuites du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Chaque projection sera accompagnée d’une séance de questions-réponses avec un vrai joueur de l’équipe des Grizzlies, un acteur ou un membre de la production.

La productrice Alethea Arnaquq-Baril a déclaré qu’un professionnel en santé mentale local sera également disponible pour apporter un soutien aux membres de la communauté en difficulté.

Selon Mme Arnaquq-Baril, The Grizzlies est un film positif, mais il traite de sujets difficiles et l’équipe à l’origine du long métrage a pris grand soin de veiller à ce qu’il soit présenté de manière responsable.

«Le film ne devrait pas inquiéter les gens, mais il y a souvent des membres de nos communautés qui sont déjà dans une mauvaise situation», a expliqué la productrice, ajoutant que l’équipe du film tentait de normaliser l’idée de demander de l’aide à un thérapeute.

Programme éducatif sur la santé mentale 

Un programme éducatif sur la santé mentale sera déployé plus tard cette année dans le cadre de la sortie du film auprès du public des écoles secondaires et des universités, a souligné Mme Arnaquq-Baril. Le programme comprendra des extraits vidéo de la tournée nordique, ainsi que des séquences d’ateliers organisés avec des acteurs et des jeunes Inuits au cours de l’élaboration du film.

L’équipe de production a effectué une vaste recherche dans l’Arctique afin de trouver les acteurs. L’équipe était composée de plus d’un tiers d’Autochtones.

En octobre dernier, Miranda de Pencier, réalisatrice de The Grizzlies, a remporté un prix de la Guilde canadienne des réalisateurs pour son travail. Les scénaristes Graham Yost et Moira Walley-Beckett sont actuellement finalistes pour le prix du long métrage de la Guilde canadienne des auteurs.

The Grizzlies sortira en salle le 19 avril dans une centaine de villes au Canada.