Daniel (Daniel Auteuil) fantasme sur Emma (Adriana Ugarte), la nouvelle flamme de son ami Patrick).

Amoureux de ma femme: un vaudeville stéréotypé **

CRITIQUE / La distribution d’Amoureux de ma femme était suffisamment alléchante (Auteuil, Kiberlain, Depardieu) pour espérer mieux que ce vaudeville stéréotypé et manqué. Quel gaspillage de talent…

Daniel Auteuil, également réalisateur, se glisse dans la peau de Daniel, un éditeur parisien qui tombe sur Patrick (Gérard Depardieu). Depuis leur dernière rencontre, son ami de longue date s’est séparé de sa femme, la meilleure amie d’Isabelle (Sandrine Kiberlain), l’épouse de Daniel depuis une vingtaine d’années.

Patrick tient absolument à leur présenter Emma (Adriana Ugarte, actrice espagnole vue chez Almodóvar), sa séduisante (et très jeune) nouvelle compagne. Alors que le quatuor est réuni pour un dîner, Daniel va tellement tomber sous le charme de l’Espagnole qu’il va s’imaginer quantité de scénarios où il séduit la belle étrangère…

On aurait pu espérer, au mieux, qu’Amoureux de ma femme se moque des clichés sur le retour d’âge, mais, malheureusement, tout est à prendre au premier degré, jusqu’à la jalousie exacerbée d’Isabelle pour cette potentielle rivale.

Les personnages, unidimensionnels et à la personnalité peu développée, sont des bourgeois bien pensants dont les petits désordres amoureux, qui traduisent la vacuité de leur vie, ne nous intéressent guère.

Difficile de croire que Florian Zeller ait adapté sa pièce L’envers du décor créée… en 2016! Il y a des relents de misogynie et de sexisme dans cette façon d’envisager Emma comme une femme-objet uniquement bonne à susciter le désir. Même Isabelle croit que son envie d’être une actrice est un paravent qui masque sa véritable activité : prostituée, croit-elle, puis strip-teaseuse ensuite…

Avec un texte inconsistant à se mettre sous la dent, les acteurs se débrouillent comme ils peuvent. Encore heureux que nul d’entre eux ne surjoue… L’expérience sert au moins à ça.

À ce propos, on sait tous à quel point Daniel Auteuil est un immense acteur, au registre large, autant à l’aise dans le drame que dans la comédie. Il devrait s’en tenir au jeu et laisser la réalisation tranquille. Sa mise en scène est maladroite et totalement dépourvue d’imagination…

Le seul intérêt d’Amoureux de ma femme, outre quelques scènes rigolotes, réside dans son illustration des fantasmes de Daniel. Souvent perdu dans ses pensées, le spectateur est témoin des scènes qu’il imagine. Par glissement, on ne sait, parfois, si c’est bien l’action qui se déroule ou celle que le quinquagénaire imagine.

C’est amusant. Et ça sert parfois à «sortir» du huis clos du repas — avec des scènes tournées à Ibiza et à Venise. Mais c’est nettement insuffisant pour le film soit d’un quelconque intérêt.

Au générique

Cote : **

Titre : Amoureux de ma femme

Genre : Comédie sentimentale

Réalisateur : Daniel Auteuil

Acteurs : Daniel Auteuil, Sandrine Kiberlain, Gérard Depardieu, Adriana Ugarte

Classement : Général

Durée : 1h24

On aime : la distribution.

On n’aime pas : la réalisation sans imagination. Les stéréotypes. Les faibles dialogues. Etc.