Éco-logique

Le poids réel des poules

CHRONIQUE / Chaque matin, pour me rendre à la grange et faire le (petit) train, je passe près du poulailler.

Habituellement, je m’occupe des poules sur le chemin du retour, histoire de ne pas casser les œufs du jour dans mes poches de manteau, parce que c’est un peu dégueu à nettoyer pis que c’est du gaspille.

Éco-logique

Consigne et crème glacée

CHRONIQUE / J’aurais tendance à pencher pour le sundae au caramel, le smoothie sans banane ou plus probablement encore le yaourt glacé aux petits fruits. Mais peut-être préférez-vous le banana split, l’avalanche ou un autre de ces desserts où le soleil, la canicule et la crème glacée collante sur le menton frayent ensemble sur une terrasse bondée, au bord de l’eau ou d’un boulevard asphalté et très passant.

Peu importe, de façon assez générale, on essaie de prendre suffisamment son temps pour bien savourer, mais tout en se pressant quand même un peu, histoire que ça ne coule pas en fondant jusque sous les aisselles, ce qui nous priverait d’une certaine liberté d’action.

Éco-logique

Obsolescence royale

CHRONIQUE / C’est une Royal noire, le modèle portatif qui pourrait dater de 1930 environ, on va être très honnête, je n’ai jamais cherché à le savoir.

Un jour, dans une vente de garage, elle traînait sous une table dans une valise tout aussi noire, probablement, peut-on l’imaginer avec un certain romantisme, entre une pile de vinyles et une horloge coucou avec le coucou encore dedans.

Éco-logique

La ronde du roundup

CHRONIQUE / C’est l’avantage des culs-de-sac dans le fin fond de la campagne, mettons que tu te dis « Ah, j’vais aller prendre une petite marche avec les ânes et les chèvres... », ben tu fais juste enfiler tes bottes à tuyau, tu passes le licou aux ânes pis tu descends dans le rang.

Les chèvres suivent en gang et en sautillant, faut juste que tu sois assez stratégique pour passer loin du jardin, pis des fleurs, pis de la talle de bleuets, pis de tout finalement.

Éco-logique

La marche, un exercice citoyen?

CHRONIQUE / La marche, c’est bon pour un paquet de trucs, vous saviez ça?

Y a déjà tous les bienfaits physiques; ça aide à diminuer le risque de maladies du cœur et d’accident vasculaire cérébral, le taux de cholestérol, la tension artérielle.

Éco-logique

Ras la tasse jetable

CHRONIQUE / Vous sentez ça? C’est l’odeur du café. Le premier café matinal.

Il est assez tôt, le soleil se lève à peine, c’est à ce moment que je préfère vous écrire, peut-être parce que c’est tranquille, peut-être une trame sonore d’Alexandra Streliski en sourdine quelque part certains matins, mais sinon c’est silence et j’ai l’impression qu’on se comprend mieux.

Éco-logique

Pour cesser de se bidonner!

CHRONIQUE / J’ai jamais trop compris pourquoi le réservoir de lave-glace de ma voiture était juste un peu plus petit que le bidon qui devait servir à le remplir.

Vraiment. Peu importe la voiture, le modèle de la voiture, le temps et le nombre de sacrements qui se sont écoulés entre la dernière goutte ayant filtré jusqu’au pare-brise et ce moment où tu réussis à te garer pour remplir le réservoir, il va toujours te rester l’équivalent d’un demi-bol de soupe ou de trois shooters dans le fond du bidon.

Éco-logique

Pour le meilleur et pour le pire et pour les semis

CHRONIQUE / Je ne sais pas si vous avez réussi à vous faire fondre un petit carré de neige pour vous coller la face sur votre futur jardin un long moment, mais si je me fie à vos courriels de la dernière semaine, il n’y avait pas que Tire le coyote et moi qui rêvions de désherbage. Vous aussi.

On prend donc le temps d’y revenir un peu, sans prétention horticultrice aucune, juste parce que les préparatifs, c’est un gage de réussite, les cours de préparation au mariage en font foi. Ou pas. Exemple exemplaire d’exemple boiteux, je l’admets.

Éco-logique

Toc de potager

CHRONIQUE / Je me suis longtemps targuée d’être pas pire saine d’esprit. Puis à un certain moment, c’est arrivé quelque part vers la fin de la trentaine, j’ai développé ce toc, rien de super envahissant, mais quand même, c’est vite devenu de l’ordre de l’incontrôlable, un peu comme quand un collègue commence une toune pis que dans ta tête t’es obligé de finir le couplet, même si tu sais pas les paroles.

Longue intro pour dire que janvier, février, pendant qu’on regarde la neige tomber pis les citadins glisser sur les trottoirs, moi je commence mes plans de jardin. Je dis jardin, en vérité c’est un potager, parce qu’il y a bien quelques fleurs, mais c’est surtout des légumes, des tomates, de l’ail, des oignons, des betteraves, des pois, des haricots, des poivrons pis bien d’autres trucs encore.

Éco-logique

Levons notre verre à la détermination

CHRONIQUE / « Aaah. J’ai oublié ma boîte de bouteilles vides sur le bord de la porte à la maison, vous en avez de la chance, hein? »

Les trois conseillères de la SAQ m’ont souri. Elles me voient assez souvent pour savoir que je ne niaise pas quand je parle de boîte(s). En fait, elles doivent craindre que je débarque un bon matin avec les corps morts de tout ce que j’ai acheté au fil du temps, un long et lourd camion-remorque, un peu comme la gang de Verre-Vert.