La Voix de l’Est
Juste la fin du monde [VIDÉO]

Chroniques

Juste la fin du monde [VIDÉO]

Sébastien Lévesque
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
CHRONIQUE / Comme plusieurs d’entre vous pendant le temps des Fêtes, j’ai écouté le film Don’t Look Up, sur Netflix. Je ne vous surprendrai probablement pas en disant qu’il s’agit d’une excellente satire sociale que je recommande à quiconque souhaite réfléchir sur l’état du monde. Plus précisément, il s’agit d’une allégorie de notre réponse collective face à la menace imminente que représente la crise climatique et, dans une moindre mesure, une critique de la gestion de la pandémie de COVID-19. Tout cela peut sembler un peu trop évident, mais je crois qu’il vaut néanmoins la peine que nous nous attardions davantage au contenu de ce film et à son message.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le PLQ, un parti libéral?

Chroniques

Le PLQ, un parti libéral?

CHRONIQUE / La question peut sembler audacieuse, voire un brin irrévérencieuse, mais le Parti libéral du Québec (PLQ) est-il véritablement un parti libéral? Pour répondre à cette question, il faut évidemment tenir compte des positions du parti sur certains enjeux actuels, mais aussi ne pas hésiter à revenir aux sources de la pensée libérale. Au-delà de toute considération partisane, le «libéralisme classique» permet effectivement de saisir l’essence d’un engagement politique orienté vers le progrès et la justice sociale. Mais est-ce bien ce qu’incarne le PLQ dans l’imaginaire collectif québécois?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Faire des enfants, un choix «discutable»

Chroniques

Faire des enfants, un choix «discutable»

CHRONIQUE / Il y a des jours où je regrette d’avoir fait des enfants. Pas que je ne les aime pas, au contraire, mais bien parce que je les aime et que je suis de plus en plus inquiet pour leur avenir. Ce à quoi tout bon parent aspire, c’est évidemment offrir à ses enfants un avenir radieux. Nous voudrions leur léguer un monde meilleur que celui que nous avons nous-mêmes reçu. Or, je ne suis pas certain que ce soit le cas. Pour tout dire, je suis plutôt convaincu du contraire.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Woke, et après?

Sébastien Lévesque

Woke, et après?

CHRONIQUE / C’est l’insulte à la mode en ce moment. Quiconque défend une cause sociale court le risque de se faire traiter de « Woke ». Dernièrement, le premier ministre François Legault lui-même a qualifié Gabriel Nadeau-Dubois, chef parlementaire de Québec solidaire, de Woke. Moi aussi, en raison de ma chronique sur le racisme systémique, j’ai été qualifié de « Woke » par certaines personnes sur les réseaux sociaux. On m’a accusé de céder au « wokisme », une idéologie qui aurait pour effet de semer la division dans la population et de nuire à la cohésion sociale.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La misère des riches

Sébastien Lévesque

La misère des riches

CHRONIQUE / Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette pandémie aura été révélatrice de plusieurs petits et gros travers de notre société. Pour plusieurs d’entre nous, cela aura été l’occasion de prendre conscience de la fragilité de notre système de santé. Pour d’autres, la pandémie aura permis de saisir la chance qu’ils ont d’être en forme et en santé. Mais pour ma part, ce qui m’a le plus frappé, c’est à quel point il est devenu difficile de réfléchir au «nous» et de mettre le bien commun avant nos intérêts individuels. De manière générale, je dirais que cette pandémie a révélé au grand jour nos problèmes de riches.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Élections 2021: parrainer un enfant

Sébastien Lévesque

Élections 2021: parrainer un enfant

CHRONIQUE / Le 20 septembre prochain, je ne voterai pas. Je ne voterai pas parce que c’est une de mes filles qui le fera à ma place. Par procuration, évidemment, mais ce sera l’une d’elles qui décidera pour qui je devrai voter une fois dans l’urne. C’est une idée que j’ai eue et que je souhaite partager avec celles et ceux qui, comme moi, sont un peu déçus et désabusés de l’offre politique actuelle. Mais comme je considère le vote comme un exercice démocratique important, pour ne pas dire un « sacré », je ne vais certainement pas gaspiller cette opportunité. C’est pourquoi j’ai pensé offrir mon vote à l’une de mes filles et je vous encourage à faire de même.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Liberté et responsabilité vaccinale

Sébastien Lévesque

Liberté et responsabilité vaccinale

CHRONIQUE / C’est dans un peu plus d’une semaine que le passeport vaccinal entrera en vigueur au Québec. Je ne passerai pas par quatre chemins, bien que je comprenne parfaitement qu’on puisse s’y opposer, pour ma part je suis d’accord avec cette mesure. Mais contrairement à ce qu’a affirmé François Legault, je ne suis pas d’avis qu’en débattre serait « risqué ». Au contraire, je crois qu’un tel exercice permettrait de clarifier les modalités d’application du passeport vaccinal, et peut-être aussi d’apaiser certaines craintes relatives à une éventuelle dérive autoritaire.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Polluer pour le fun (bis)

Sébastien Lévesque

Polluer pour le fun (bis)

CHRONIQUE / Le 11 juillet dernier, Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, est devenu le premier touriste spatial en effectuant un vol suborbital à bord du V.S.S. Unity, un « avion spatial » développé par sa firme Virgin Galactic. Mardi dernier, il a été rattrapé par Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, et le sera vraisemblablement bientôt aussi par Elon Musk, de SpaceX et Tesla. Bref, les milliardaires s’envoient littéralement en l’air, mais pendant ce temps, ici-bas sur Terre, des centaines de millions de personnes vivent dans des conditions déplorables et les impacts des changements climatiques ne font que commencer à se faire sentir.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Faut-il souffrir pour être heureux?

Sébastien Lévesque

Faut-il souffrir pour être heureux?

CHRONIQUE / Qu’elle soit physique ou morale, nous expérimentons tous la souffrance au cours de notre vie. Nous l’expérimentons, mais qu’en savons-nous exactement? Et quels rapports entretenons-nous avec elle? La souffrance a-t-elle un sens? Est-elle utile? Ce sont évidemment des questions complexes auxquelles les religions et de nombreux philosophes se sont déjà attardés, mais j’aimerais aujourd’hui vous en parler par l’entremise d’un philosophe que j’affectionne particulièrement. Dans ce texte, je vais vous parler de Friedrich Nietzsche, un philosophe allemand du 19e siècle.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Un vent d’optimisme

Sébastien Lévesque

Un vent d’optimisme

CHRONIQUE / Celles et ceux qui me connaissent le savent, je ne suis pas la personne la plus optimiste au monde. Bien que je ne nie pas les nombreux progrès accomplis depuis la seconde moitié du 20e siècle, quand je regarde l’état du monde, je vois assez peu de raisons de se réjouir. N’empêche que la pauvreté et la violence ont quasiment diminué de moitié, ce qui n’est évidemment pas rien. Mais il reste malgré tout beaucoup de travail à faire. Bref, faut-il voir le verre d’eau à moitié vide ou à moitié plein? Aujourd’hui, pour faire changement, je vais mettre l’accent sur quelques raisons d’être optimiste.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les joyeux naufragés

Opinions

Les joyeux naufragés

CHRONIQUE / Il y a quelques semaines, la découverte d’une lettre envoyée du Titanic a suscité l’étonnement et l’incrédulité au sein d’une équipe de chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski. Pour l’heure, les experts sont toujours incapables d’affirmer s’il s’agit bel et bien d’un artéfact lié au Titanic ou d’un canular, mais chose certaine, cette histoire démontre le pouvoir de fascination que la tragédie du Titanic continue d’exercer sur nous.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
L’invention de la morale

Sébastien Lévesque

L’invention de la morale

CHRONIQUE / Le 3 mai dernier, dans ma chronique intitulée Le nombril du monde, j’insistais sur l’importance de rompre avec la vision anthropocentrique de la nature, laquelle nous pousse à croire que nous sommes des êtres « exceptionnels » et que nous sommes légitimés d’exploiter la nature et les autres animaux à nos propres fins. J’y évoquais aussi la nécessité de reconnaître la profonde relation qui nous unit au « tout », une relation marquée par des rapports d’interdépendance et de réciprocité. À juste titre, certains lecteurs se sont inquiétés des implications d’une telle approche. Si l’être humain n’est qu’un animal comme les autres, est-ce à dire que tout s’équivaut? Et puis Dieu dans tout ça?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
L’auréole de Maripier

Sébastien Lévesque

L’auréole de Maripier

CHRONIQUE / Je sais que ce n’est plus vraiment d’actualité, mais j’aimerais tout de même revenir sur le passage de Maripier Morin à Tout le monde en parle, une entrevue qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a suscité de vives réactions. À vrai dire, le sujet en lui-même ne m’intéresse pas vraiment, mais il y a tout de même quelque chose dans cette affaire qui a attiré mon attention et sur laquelle j’aimerais attirer la vôtre.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le nombril du monde

Sébastien Lévesque

Le nombril du monde

CHRONIQUE / « L’homme est la mesure de toutes choses », disait Protagoras, ce qui signifie que la morale, la vérité et le monde lui-même n’existent qu’en tant que phénomènes visés par une conscience, par une intention. Autrement dit, si la conscience humaine venait à disparaître, la signification du monde disparaît aussi avec elle. Cette affirmation peut sembler radicale, mais elle n’en est pas moins assez représentative de l’état d’esprit dans lequel nous sommes lorsque, plus ou moins consciemment, nous évaluons le monde qui nous entoure à l’aune de nos propres perceptions et intérêts sans réellement tenir compte des autres.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les garçons ne pleurent pas

Sébastien Lévesque

Les garçons ne pleurent pas

CHRONIQUE / Les gars, il faut qu’on se parle. Il faut qu’on se parle de nous, car je pense qu’on a un sérieux problème. Au Québec, depuis le début de l’année, pas moins de neuf femmes ont été tuées par leur conjoint et les cas de violence conjugale se multiplient. Cette vague de féminicides ne doit pas rester sans réponse ou sombrer dans l’oubli. Il faut chercher à comprendre ce qui ne va pas avec les hommes. Certes, la pandémie constitue probablement un facteur aggravant ou «facilitant», mais ce n’est pas la source du problème et encore moins une excuse. Le problème est plus profond et insidieux. Le problème, je crois, c’est la masculinité toxique.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les marchands du temple

Sébastien Lévesque

Les marchands du temple

CHRONIQUE / Dernièrement, j’ai relu l’essai sur la désobéissance civile d’Henry David Thoreau, un texte percutant dans lequel le philosophe américain reproche à son gouvernement et à ses concitoyens de sacrifier la morale et le bien commun sur l’autel de l’économie. Il y dénonce l’esclavage, d’une part, mais aussi la guerre que mène son pays contre le Mexique, une guerre essentiellement motivée par le désir de conquête et l’appât du gain. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en dépit du fait qu’il ait été publié en 1849, l’essai de Thoreau n’a rien perdu de sa pertinence.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La conscience du monde

Sébastien Lévesque

La conscience du monde

CHRONIQUE / Qu’est-ce que la conscience? C’est évidemment une question vaste et complexe à laquelle il serait un peu ridicule de tenter de répondre à l’intérieur d’une chronique comme celle-ci. C’est aussi une question hautement théorique et abstraite qui n’intéresse pas forcément le commun des mortels. Il n’en demeure pas moins que la conscience a toujours fait – et continue de faire – l’objet de nombreuses réflexions dont les implications sont énormes et beaucoup plus concrètes qu’il n’y paraît.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La haine a gagné

Sébastien Lévesque

La haine a gagné

CHRONIQUE / La haine a gagné. C’est la première chose que je me suis dit en voyant le traitement réservé à Dany Turcotte sur les réseaux sociaux à la suite de sa déconvenue du dimanche 14 février dernier. Une vague de reproches et d’insultes qui auront eu raison de son poste de fou du roi à Tout le monde en parle, mais aussi — et c’est bien ça le pire — de son moral.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La grenouille et l’eau chaude

Sébastien Lévesque

La grenouille et l’eau chaude

CHRONIQUE / Vous connaissez probablement tous cette histoire. Si l’on plonge subitement une grenouille dans de l’eau chaude, elle s’y échappera d’un bond ; mais si on la plonge dans l’eau froide et qu’on porte très progressivement cette eau à ébullition, alors la grenouille s’engourdit ou s’habitue à la température pour finir ébouillantée.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Trump, martyr de la liberté d’expression?

Sébastien Lévesque

Trump, martyr de la liberté d’expression?

CHRONIQUE / «La liberté complète de contredire et de réfuter notre opinion est la condition qui permet de présumer sa vérité en vue d’agir : c’est là la seule façon rationnelle donnée à un être doué de facultés humaines de s’assurer qu’il est dans le vrai.» - John Stuart Mill, De la liberté
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La plus grande fraude scientifique de tous les temps

Sébastien Lévesque

La plus grande fraude scientifique de tous les temps

CHRONIQUE / De toutes les théories scientifiques dont nous disposons, la théorie de l’évolution est certainement la plus riche, notamment parce qu’elle nous permet de mieux comprendre qui nous sommes et d’où nous venons, mais aussi parce qu’elle nous a permis d’expliciter le lien qui unit l’ensemble des êtres vivants. Malheureusement, la théorie de l’évolution a aussi été (et continue d’être) la victime de diverses formes d’usurpation. Pour tout dire, je ne sais pas si la fraude scientifique dont je vais vous parler est la plus grande de tous les temps, mais c’est sans aucun doute la plus dommageable d’entre tous.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le véganisme est-il une religion?

Sébastien Lévesque

Le véganisme est-il une religion?

CHRONIQUE / Depuis que je m’y intéresse, une des choses que j’ai le plus souvent lues ou entendues à propos du véganisme est qu’il s’agirait d’une sorte de religion. À en croire leurs détracteurs, les véganes seraient les adeptes d’une nouvelle religion, avec ses pratiques, ses croyances et – surtout – ses fanatiques. Mais qu’en est-il en réalité? Qui sont les véganes et à quel genre d’idées adhèrent-ils au juste? Autrement dit, un végane, ça mange quoi en hiver?